auto entrepreneur déclaration en ligne

Faire sa déclaration auto entrepreneur en ligne, est-ce possible?

Retrouvez ci-dessous toutes les étapes pour faire votre déclaration de revenus en ligne de votre auto entreprise.

Vous avez décidé d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur afin de commencer votre activité indépendante ? Après avoir pris connaissance des modalités d’exercice de ce statut allégé, vous avez désormais à vous pencher sur les démarches administratives à effectuer afin de commencer votre activité. Ainsi, vous voilà confronté à la question de la déclaration de vos revenus. Dans ce cadre, nous vous fournissons ce guide, qui se veut pratique et explicite, afin de vous accompagner dans cette démarche.

Votre compte Urssaf, votre tableau de bord

Afin d’obtenir votre immatriculation d’auto-entrepreneur, vous devez créer votre compte sur www.autoentrepreneur.urssaf.fr ou sur l’application AutoEntrepreneur Urssaf (sur smartphone ou tablette). Vous pouvez débuter votre activité, émettre des factures et encaisser vos revenus dès la réception de votre numéro de SIRET. Mais qui dit revenus dit déclarations, tant pour le volet cotisations que pour le volet fiscal (c’est-à-dire vos impôts), qui sont tous deux centralisés sur cette même plateforme.

Utiliser votre compte Urssaf est désormais une obligation pour procéder à vos déclarations concernant les cotisations puisque les autres options, que ce soit via d’autres sites internet ou via des déclarations au format papier, ne sont plus autorisées. Nous vous conseillons d’opter pour le versement libératoire de vos impôts qui vous permet de vous en acquitter en même temps que vos cotisations sociales, lors de votre déclaration en ligne.

Votre première déclaration

Connectez-vous à votre tableau de bord Urssaf et cliquez sur la rubrique « Mon compte » (en haut à droite), puis sur « Mon auto-entreprise au quotidien » et enfin « Déclarer et payer ».

À compter de la date de commencement de votre activité, vous avez 90 jours pour effectuer votre première déclaration. Vous constaterez qu’en tout état de cause, vous ne pourrez pas procéder avant cette échéance, puisqu’un message sur votre tableau de bord indiquera qu’aucune déclaration n’est à remplir pour le moment.

Dès la date de votre première échéance, vous pourrez accéder à la déclaration en ligne de chiffre d’affaires et aurez alors un mois, si vous optez pour la déclaration mensuelle, ou trois mois, si vous optez pour la déclaration trimestrielle, pour la remplir avant que celle-ci devienne exigible. Vous pourrez ainsi faire des modifications sur votre déclaration jusqu’à la date d’exigibilité. Après calcul de votre part et s’il s’avère que c’est financièrement plus intéressant, vous avez la possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu qui vous permet de vous en acquitter en même temps que vos cotisations sociales, lors de votre déclaration en ligne.

Détermination de la nature des revenus

Vous devrez choisir entre deux catégories distinctes de revenus, les BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et les BNC (Bénéfices Non Commerciaux). Si votre activité est commerciale (par exemple achat/revente de bijoux, antiquaire, etc.) ou artisanale (par exemple maroquinier, couturier, etc.), vous devrez choisir la catégorie BIC, alors que si votre activité est libérale (par exemple coach, dessinateur, etc.), vous devrez choisir la catégorie BNC. Mais si votre activité est à la fois libérale et commerciale/artisanale, vous devrez alors ventiler vos revenus entre les deux catégories.

C’est pourquoi il est primordial de tenir une comptabilité distinctepour chaque volet de votre activité et de les reporter dans votre déclaration en ligne.

Les éléments à déclarer

Les sommes à déclarer sont les sommes que vous avez effectivement encaissées. Ainsi, une facture en attente de paiement n’est pas concernée.

Les cotisations étant calculées sur l’ensemble des sommes encaissées, vous ne pouvez pas déduire les frais liés à l’exercice de votre activité. Par exemple, vous avez émis une facture de 2,000 euros, qui se compose de 1,900 euros pour vos frais professionnels et de 100 euros de frais de port. Vous pourriez être tenté de ne déclarer que 1,900 euros, car, bien que vous ayez encaissé les 100 euros, vous les avez utilisés pour payer le prestataire de service de transport. Ainsi, ils ne font pas partie de votre profit. Pourtant, ces frais ne sont pas déductibles et vous devez bien les inclure dans votre déclaration en ligne. De plus, notez que doivent également être déclarés les éventuels pourboires, gratifications, primes ou commissions.

Vous n’avez qu’à indiquer les sommes encaissées et le total de la déclaration ainsi que du montant à payer s’effectue automatiquement. Vous n’avez alors qu’à valider votre déclaration en ligne après avoir vérifié les sommes.

Le paiement des cotisations

Vous pouvez vous acquitter de vos cotisations en une fois ou profiter d’un échéancier, à votre convenance, si vous faites face à des difficultés de trésorerie. Deux modes de paiement sont disponibles, à savoir le paiement par carte bancaire, dont vous serez immédiatement prélevé ou le paiement par virement bancaire, qui sera alors prélevé à la date d’exigibilité de l’échéance. Ainsi, vous pouvez adapter vos paiements à votre comptabilité, mais notez que si vous optez pour le virement bancaire, vous ne pourrez plus accéder aux paiements par carte bancaire par la suite.

Sanctions et pénalités

Chaque déclaration manquante vous expose à une pénalité s’élevant à 50 euros. Notez que si, sur une échéance, vous n’encaissez aucun revenu, cela ne vous dispense pas de remplir votre déclaration. Vous devrez alors simplement mentionner un revenu de 0 euro.

De plus, si vous n’avez pas régularisé votre situation en fin d’année civile, vous serez taxé d’office, avec majoration, et vous vous exposerez à la perte de votre statut d’auto-entrepreneur.

Ne négligez donc pas votre déclaration en ligne, une fois l’habitude prise, ce ne sera qu’une simple formalité d’usage !