Le chômage pour les plus de 50 ans

Découvrez les aides spécifiques dédiées aux auto-entrepreneurs au chômage qui ont plus de 50 ans.

Auto-entrepreneur et chômage après 50 ans : quels sont vos droits ?

 

Les auto-entrepreneurs de plus de 50 ans disposent de droits de la part de l’État pour créer une micro-entreprise. En effet, se lancer dans un projet indépendant à la fin de sa carrière professionnelle demande du courage et de la motivation. L’aide dédiée aux plus de 50 ans permet entre autres de se lancer plus facilement dans une nouvelle carrière indépendante. Découvrez ici les aides adaptées pour créer sa micro-entreprise après 50 ans. 

 

L’ARE pour les demandeurs d’emploi de 53 ans et plus

L’ARE pour les créateurs et repreneurs de 53 ans et plus se révèle être une aide non négligeable. L’ARE signifie l’Allocation de Retour à l’Emploi. Cette aide permet d’indemniser les demandeurs d’emploi de 53 ans et plus dès lors qu’ils subissent une rupture de contrat. Habituellement, la durée d’indemnisation maximale est de 24 mois quand il s’agit de l’aide de base. 

 

Si vous êtes âgé de 53 ou 54 ans à la fin de votre contrat, vous pourrez bénéficier d’une indemnisation de maximum 30 mois. Par ailleurs, si votre contrat de travail a été rompu alors que vous avez déjà 55 ans ou plus, vous profitez alors d’une indemnisation de 36 mois au maximum. 

 

Si vous avez déjà atteint l’âge légal de la retraite, vous ne pourrez pas bénéficier de l’Aide de Retour à l’Emploi à moins de ne pas avoir encore validé l’ensemble de vos trimestres pour une retraite à taux plein.

 

Qu’en est-il du maintien de l’ARE lorsqu’on devient auto-entrepreneur à 50 ans et plus ?

Pôle Emploi n’hésite pas à donner un coup de pouce aux chômeurs qui ont déjà passés la cinquantaine et qui souhaitent se lancer en tant qu’auto-entrepreneur. 

 

Si vous décidez d’opter pour le maintien de l’ARE et si vos droits l’autorisent, vous pourrez toujours créer votre micro-entreprise en étant encore indemnisé. Si vous gagnez un revenu par le biais de votre nouvelle activité indépendante, les jours qui ne sont pas indemnisés sont repoussés, tout comme la date de la fin de votre indemnisation. 

 

Bon à savoir : une minoration de 20 % pour les auto-entrepreneurs âgés de 50 ans et plus

Si vous êtes auto-entrepreneur et âgé de 50 ans et plus, le nombre de jours calculé par le Pôle Emploi est minoré de 20 %. Par exemple : Le chiffre d’affaires de votre auto-entreprise est de 2 000 €. Votre salaire de référence est de 200 €/jour. Le chiffre d’affaires exprimé en nombre de jours « non indemnisables » est donc de 8 jours (10 jours minoré de 20 %). Pôle Emploi déduira donc 8 jours de vos allocations mensuelles.

 

Les cas particuliers du maintien de l’ARE jusqu’à la retraite à taux plein

Il faut tout d’abord réunir plusieurs conditions pour prétendre au maintien de l’Allocation du Retour à l’Emploi jusqu’à une retraite à taux plein.

 

  • Bien entendu, il ne faut pas être en capacité de prétendre à une retraite à taux plein. 
  • Être âgé de minimum 61 ans et être en cours d’indemnisation depuis 12 mois au moins.
  • Justifier de 100 trimestres pour la retraite.
  • Avoir été affilié à l’assurance chômage durant 12 années.
  • Avoir été affilié au moins une année à l’assurance chômage en continu ou 2 années discontinues durant les 5 années précédentes. 

 

Les aides au prêt bancaire pour les créateurs d’entreprise de plus de 50 ans 

Certains futurs auto-entrepreneurs âgés de plus de 50 ans décident de se lancer dans un nouveau projet à la suite d’un grave problème de santé. De ce fait, s’ils décident d’effectuer un prêt bancaire, ils risquent de se le voir refusé par les banques. C’est pourquoi la convention AREAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) leur donne accès à une assurance prêt pour la création d’une entreprise. Ce coup de pouce permet ente autres de se donner facilement une deuxième chance dans la réussite d’un nouveau projet professionnel. 

 

Pour aller plus loin : l’auto-entrepreneur senior

Les séniors sont de plus en plus nombreux à se lancer dans un projet indépendant. Aujourd’hui en France, on compte pas moins de 12 % des auto-entrepreneurs qui ont plus de 60 ans. Ces derniers sont motivés par l’envie de rester actifs et de compléter leur pension retraite parfois trop basse. D’autre part, les démarches pour déclarer son activité d’auto-entrepreneur sont simples et rapides. Toutefois en tant que sénior nous avons parfois besoin d’aide en ce qui concerne les démarches en ligne. Pôle Entrepreneur vous accompagne, peu importe votre situation, pour réussir votre projet d’indépendant. 

 

Sachez que même si vous êtes déjà retraité, vous avez la possibilité de créer votre micro-entreprise. Les revenus de votre nouvelle activité peuvent être cumulés avec votre pension retraite. Il faut cependant déjà bénéficier de votre retraite à taux plein, mais aussi avoir liquidé l’ensemble de vos pensions retraite.

 

En somme, vous ne pouvez pas cumuler ces deux revenus dans leur intégralité si vous êtes parti à la retraite avant l’âge. Un calcul est obligatoire dans ces cas-là avec des plafonds à ne pas dépasser. 

 

Quoi qu’il en soit, le droit de l’auto-entrepreneur de plus de 50 ans est alimenté par des aides, d’autant plus pour les demandeurs d’emploi. Cette aide dédiée aux plus de 50 ans permet d’envisager encore des projets professionnels en fin de carrière. Auto-entrepreneur et chômage à plus de 50 ans peuvent tout à fait se cumuler.