Peut-on cumuler le chômage et le statut d’auto-entrepreneur ?

Il est parfois possible de posséder les deux statuts à la fois. Quelles sont les conditions pour cumuler le chômage avec son activité d’auto-entrepreneur ?

Cumul chômage et auto-entrepreneur, comment cela se passe ?

 

Se lancer dans une aventure professionnelle indépendante implique le plus souvent de prendre des risques. Afin de bénéficier d’une sécurité financière, un cumul des allocations chômage avec les revenus de votre nouvelle micro-entreprise est possible. Découvrez sous quelles conditions un tel cumul peut être intéressant.

 

Le cumul de la micro-entreprise et le chômage est-il possible ?

 

La réponse est oui. Vous avez le droit de cumuler une activité d’auto-entrepreneur et percevoir des allocations chômage. Il faut toutefois prendre en considération les conditions d’attribution des allocations par Pôle Emploi. D’autre part, vous ne pourrez pas percevoir un montant supérieur à votre revenu moyen de votre dernière activité salariée.

 

Comment se calcule l’ARE ?

 

L’allocation chômage dont vous êtes bénéficiaire vous sera entièrement transmise à partir du moment où vous ne dégagez aucun chiffre d’affaires avec votre statut d’auto-entrepreneur. Dans le cas où vous générez un revenu avec votre micro-entreprise, l’ARE vous sera versée partiellement.

 

Pôle Emploi se charge d’effectuer le calcul du montant de vos allocations. La première étape sera d’abattre un pourcentage de chiffre d’affaires que vous déclarez. Le pourcentage varie de 34 à 71 % selon votre secteur d’activité. Votre salaire de référence, votre allocation journalière ou encore votre chiffre d’affaires permettent à l’organisme d’effectuer les bons calculs. Quoi qu’il en soit, le cumul entre vos allocations et vos revenus liés à la micro-entreprise ne doit pas dépasser votre salaire journalier de référence. Le cas échéant, vous ne pourrez pas profiter des allocations chômage.

 

Bon à savoir : déclaration de votre chiffre d’affaires

Pour bénéficier de l’allocation chômage, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à Pôle Emploi tous les mois. Toutefois, vous avez peut-être décidé de déclarer tous les trimestres vos revenus à l’URSSAF. Dans ce cas, il vous suffit de faire une attestation sur l’honneur de votre chiffre chaque mois et de la transmettre sur votre espace candidat de Pôle Emploi.

 

Comment faire un choix entre l’ARE et l’ARCE ?

 

L’ARE vous permet de percevoir des allocations mensuelles sur une durée plus ou moins longue selon vos derniers contrats salariés. Toutefois, d’autres alternatives s’offrent à vous pour faciliter votre lancement en tant qu’auto-entrepreneur. L’ARCE (l’Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise) est une solution idéale pour les personnes qui ont besoin d’un capital plus conséquent dès le début de leur activité indépendante.

 

De ce fait, vous pourrez toucher 45 % du montant total de vos allocations sous forme de capital. Ce versement s’effectue en deux fois. La moitié du versement se fait dès le début de la création ou de la reprise de votre projet professionnel. L’autre moitié est versée 6 mois plus tard.

 

Bon à savoir : choisir entre l’ARE et l’ARCE

L’ARE et l’ARCE ne se cumulent pas. Il est donc nécessaire de faire un choix entre les deux selon votre situation et vos besoins.

 

Le chômage en tant qu’auto-entrepreneur se révèle comme une alternative parfois indispensable et souvent nécessaire au bon lancement de votre activité. Pôle Entrepreneur vous aide à démarrer du bon pied et prend en charge l’ensemble de vos démarches liées à la micro-entreprise.

 

Devenir Auto-Entrepreneur maintenant en cliquant ici !