Les crédits et prêts pour auto entrepreneur

Les crédits et prêts

La création d’une auto-entreprise et le démarrage de l’activité économique qui y est liée nécessitent généralement un apport financier, pour acquérir du matériel, faire des stocks de marchandises, aménager des locaux ou encore prendre possession d’un véhicule de transport. Les banques offrent aux auto-entrepreneurs la possibilité d’accéder à des prêts professionnels, mais les conditions sont souvent difficiles et ne correspondent pas à tous les profils. Nous faisons dans cet article le point sur les astuces pour optimiser les chances d’obtenir un prêt professionnel auprès d’un organisme bancaire et les autres manières de trouver un financement pour débuter ou développer une activité économique.

Le prêt professionnel auto-entrepreneur : comment ça marche ?

L’auto-entreprise est une forme d’entrepreneuriat hautement convoitée, les personnes qui l’utilisent profitent d’une gestion comptable et fiscale simplifiée et de formalités administratives facilitées. Comme pour toute entreprise, le gérant a besoin d’un appui financier pour créer son activité et la développer. Ces capitaux peuvent servir à acheter des matières premières et des équipements ou à trouver un local et un véhicule utiles pour l’activité.

Qu’est-ce que le prêt professionnel auto-entrepreneur ?

En fournissant un prêt professionnel auto-entrepreneur, la banque s’engage à prêter une certaine somme d’argent afin de financer un projet. En échange, l’entrepreneur doit respecter les conditions de remboursement fixées, aussi bien au niveau de la durée et du montant des mensualités que du taux d’intérêt. Selon l’organisme contacté, le profil de l’emprunteur et le type de crédit, les intérêts sont généralement compris entre 0 et 5 %.

Comment augmenter ses chances d’obtenir un prêt professionnel auto-entrepreneur ?

Il ne suffit pas de faire la demande d’un prêt professionnel à une banque pour l’obtenir. La banque ne prête pas des capitaux gratuitement et elle étudie au cas par cas le risque que représente l’investissement pour accepter ou non le financement et déterminer un éventuel taux d’intérêt. Souvent, elle considère les auto-entrepreneurs comme des profils risqués, car leurs revenus peuvent varier rapidement, ce qui affecte la capacité à rembourser chaque mois les mensualités de l’emprunt. Même si l’accès à un prêt professionnel est difficile pour la majorité des auto-entrepreneurs, nous vous conseillons de suivre nos conseils ci-dessous pour optimiser vos chances d’accéder à un crédit bancaire afin de développer votre activité professionnelle.

Préparer un business plan détaillé

Le business plan est un dossier à l’intérieur duquel l’entrepreneur présente son projet d’activité en justifiant ses projections à l’aide d’une étude de marché et de prévisions de développement. Il doit être conçu pour faciliter la compréhension du projet par des personnes néophytes, en expliquant quels sont les services ou les biens vendus, quelle est la clientèle visée, quelle est la stratégie commerciale de l’entreprise et comment elle se différencie de la concurrence pour gagner des parts de marché.

Afin de démontrer le sérieux de son entreprise et sa connaissance dans le domaine, l’entrepreneur doit rédiger son business plan en faisant reposer ses affirmations sur des sondages ou des informations objectives et impartiales. Il doit y intégrer l’ensemble de ses projections économiques, en commençant par les dépenses essentielles au fonctionnement de l’activité, en indiquant les recettes et les charges prévisionnelles, mais en démontrant également sa capacité à rembourser l’emprunt qu’il convoite auprès de l’établissement bancaire.

Proposer un apport personnel conséquent

Les salariés qui disposent d’un CDI ou les agents de la fonction publique ont un statut professionnel stable qui leur permet d’accéder relativement facilement à un crédit bancaire. Ce n’est pas le cas des auto-entrepreneurs, dont les revenus dépendent directement du succès de l’activité et peuvent varier considérablement d’un mois à l’autre.

Pour rassurer les banques et les inciter à leur accorder un crédit, les auto-entrepreneurs doivent prouver qu’ils croient réellement en leur projet, en fournissant un apport personnel conséquent. Cela permet d’une part de prouver qu’ils ont été en mesure de bien gérer leurs finances personnelles en économisant et, d’autre part, de montrer qu’ils sont prêts à investir une partie de leurs ressources personnelles dans leur entreprise. Pour un auto-entrepreneur, l’accès à un prêt bancaire sans apport personnel est extrêmement compliqué à obtenir, voire impossible dans certains cas.

S’appuyer sur un co-emprunteur

Pour améliorer son dossier et augmenter ses chances d’obtenir un prêt bancaire, un auto-entrepreneur peut aussi s’allier à un autre personne. Lorsque son conjoint occupe un poste en CDI, le fait d’emprunter à deux est une manière de réduire le risque pour la banque. La sécurité de l’emploi et le salaire régulier liés au CDI sont des arguments importants pour améliorer la sécurité d’un dossier lors de la demande d’un prêt bancaire.

Montrer sa motivation et sa confiance dans le projet

Pour présenter son projet économique et défendre ses intentions, l’auto-entrepreneur doit réaliser un entretien face à un conseiller bancaire. Au cours de ce rendez-vous, il lui présente son business plan et lui explique quels sont les résultats financiers attendus. Nous vous conseillons de vous préparer pour cet entretien en vous entrainant face à vos proches, par exemple. Vous devez être en mesure de répondre à toutes les questions du banquier et de justifier de tous vos choix. Cet entretien peut être un moment décisif pour votre projet de création ou de développement d’entreprise : vous devez montrer une forte motivation pour obtenir la confiance de l’organisme bancaire.

Utiliser un prêt personnel pour financer son auto-entreprise

Si, malgré vos tentatives, vous n’arrivez pas à obtenir un prêt professionnel pour votre auto-entreprise, il vous reste la possibilité de démarcher les banques pour qu’elles vous prêtent de l’argent dans le cadre d’un prêt personnel. En effet, pour ce type d’emprunt, vous n’avez pas à justifier à quoi vont servir les fonds : il est donc tout à fait possible de profiter d’un prêt personnel pour financer la création ou le développement de sa propre auto-entreprise. Là encore, la banque va examiner votre dossier personnel et il vaut mieux pouvoir justifier de revenus réguliers pour obtenir le financement demandé.

Comme dans le cadre d’un prêt professionnel, vous devez présenter le dossier le plus solide possible pour obtenir un prêt personnel. En montrant une bonne gestion de vos comptes bancaires personnels, sans découvert ni incident de paiement, vous rendez crédible votre demande et cela donne confiance au conseiller bancaire. N’hésitez pas à ajouter un co-emprunteur (conjoint ou membre de votre famille) pour bénéficier de l’appui d’une personne en CDI. En complément, cette seconde source de revenus vient augmenter votre capacité totale d’endettement.

Faire appel à un organisme de micro crédits et de prêts solidaires

Face aux difficultés rencontrées par un grand nombre d’auto-entrepreneurs pour obtenir un prêt à l’aide des banques traditionnelles, d’autres alternatives de financement sont apparues, en s’inspirant notamment des pratiques de micro crédit populaires dans les pays en voie de développement.

On peut citer l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), qui est reconnue d’utilité publique et vise à financer le développement de petites entreprises et à accompagner les auto-entrepreneurs dans la création et la croissance de leur activité. Elle permet d’obtenir des prêts pour les auto-entreprises, et ce, jusqu’à 10 000 euros.

On trouve aussi d’autres organismes pour une offre de prêt, comme Mansa, la Nef, FloaBank ou encore Younited Credit, qui sont spécialisés dans les prêts solidaires et les micro crédits professionnels. Ils connaissent parfaitement les besoins et les contraintes des auto-entrepreneurs et proposent des offres adaptées à leur profil.

Les questions les plus fréquentes

Un crédit auto-entrepreneur peut être souscrit auprès d’un organisme bancaire, mais les conditions d’accès sont souvent contraignantes. Pour cela, nombreux sont les auto-entrepreneurs qui se dirigent vers un prêt personnel ou vers un organisme de micro crédit pour financer le développement de leur activité économique.

Les auto-entrepreneurs à la recherche de 5 000 euros peuvent présenter un dossier de prêt à des agences bancaires, en demandant un prêt pour l’auto-entreprise ou pour ses besoins personnels. S’il n’obtient pas l’accord d’une banque, il peut se tourner vers les organismes de prêts solidaires.

L’auto-entrepreneur qui a besoin d’un prêt professionnel doit bien préparer son dossier : en effet, l’organisme prêteur a besoin de garanties. Il est important de préparer un plan de financement détaillé et de faire preuve de motivation lors de l’entretien. De plus, un apport financier personnel est souvent apprécié par les banques qui considèrent alors que l’entrepreneur croit sincèrement au succès et à la pérennité de son projet.

Les organismes financiers ne prêtent pas d’argent sans fournir de justificatif. Toutefois, on peut noter que dans le cas du crédit personnel, il n’est pas nécessaire d’expliquer à quoi sont destinés les fonds demandés. Il est donc tout à fait possible de recourir à un prêt personnel pour financer son auto-entreprise.