pet sitter auto entreprise

Comment devenir pet sitter auto entrepreneur ?

Voici comment vous pouvez facilement devenir pet sitter en auto entreprise pour commencer une nouvelle activité.

Le pet sitter, comprenez gardien d’animaux en français, est un métier qui nous vient tout droit des pays anglo-saxons. Très en vogue aux États-Unis, il se fait petit à petit une place en France. S’il peut parfois être considéré comme une activité « extra », c’est pourtant une véritable profession avec ses propres règles et législations. Vous êtes intéressé par le métier de pet sitter ou vous l’êtes déjà et souhaitez exercer sous le statut d’auto entrepreneur ? Vous trouverez ici toutes les informations relatives à la profession ainsi que les démarches nécessaires pour vous lancer.

Pet sitter auto entrepreneur : les renseignements clés

Avant d’aborder le sujet plus en détail, voici quelques points clés importants concernant le pet sitting :

  • Son code APE est généralement le 96.09Z – Autres services personnels n.c.a. (non classés ailleurs) ;
  • L’activité de pet sitting dépend de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) ;
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser annuellement est de 72 500 € ;
  • Le montant des cotisations sociales est de 22 % du chiffre d’affaires ;
  • Le revenu mensuel varie en fonction des prestations proposées et des animaux gardés.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur pet sitter ?

Bien que les démarches pour devenir auto entrepreneur soient simplifiées, il y a tout de même certaines obligations à accomplir. Aussi, pour que l’activité puisse prospérer, vous devrez mettre en place des outils avant, mais aussi après l’inscription. Voyons de quoi il s’agit.

Prérequis

  • En premier lieu, vous devrez vous assurer que vous êtes suffisamment qualifié pour exercer en tant que pet sitter auto entrepreneur. C’est en effet une activité réglementée qui nécessite soit l’obtention d’un diplôme, le suivi d’une formation ou la possession d’un certificat spécifique. Nous développerons ce point dans un autre paragraphe ;
  • Comme pour tout lancement d’activité, une des étapes les plus importantes est la mise en place d’une étude de marché. Le pet sitting ne fait pas exception à la règle. En effet, la profession se développe rapidement dans l’hexagone et il convient de faire le point sur la situation actuelle en fonction du secteur visé, en prenant en compte les principaux concurrents et les éventuels clients ;
  • Ensuite, il faudra clairement définir votre activité. Vous devrez choisir entre la garde au domicile du client, la pension animalière à votre domicile ou dans un local extérieur ou les activités de services ;
  • Le point précédent vous permet de mettre en place un budget prévisionnel afin de chiffrer précisément tous vos besoins (matériels et/ou humains). Vous connaîtrez ainsi le montant de votre investissement de départ ;

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Les deux étapes principales d’inscription sont simples et rapides à réaliser, mais il est important de prendre le temps de les accomplir correctement :

  • La première étape consiste à déclarer son auto entreprise. Vous devrez vous rendre sur le site officiel dédié à l’activité de pet sitter et remplir le formulaire en ligne. C’est à ce moment-là que vous enregistrez toutes les informations relatives à votre futur métier et que vous définirez certains détails essentiels ;
  • À la suite de la déclaration, vous disposez d’un mois pour effectuer la deuxième étape, à savoir l’immatriculation de votre auto entreprise auprès de votre Centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.

Obtenir son SIRET

Le numéro de Système d’Identification de Répertoire des Établissements (SIRET) est une série de 14 chiffres attribués de manière gratuite et automatique par l’INSEE. C’est le numéro d’identification de votre entreprise, défini en fonction de l’adresse de votre activité. Une fois que votre CFE transmet votre dossier validé à l’INSEE, ce dernier se chargera de vous envoyer un courrier par voie postale avec votre numéro, accompagné de votre code APE.

Trouver ses premiers clients

Une des difficultés majeures de l’auto entrepreneuriat est certainement la recherche de clients. En effet, il ne suffit pas de s’inscrire comme tel et d’attendre que le téléphone sonne ou que les propositions de travail affluent. Au contraire, votre toute première mission sera le démarchage, la communication, la publicité et tout ce qui peut vous aider à vous faire connaître et à attirer de nouveaux clients. Vous allez devoir vous vendre, démontrer vos capacités et votre professionnalisme pour gagner la confiance de vos clients.

Voici une liste de méthodes qui fonctionnent et qui peuvent entrer dans votre plan d’action stratégique :

  • De nombreux sites spécialisés mettent en contact des propriétaires d’animaux et des gardiens en fonction de leur secteur d’activité ou de leur région. Être présent sur l’une de ses pages internet est une solution pratique et rapide pour faire la connaissance de futurs clients ;
  • La création de profils professionnels sur les réseaux sociaux les plus populaires (Facebook, Instagram ou Twitter) est presque une obligation aujourd’hui. À condition de savoir les alimenter régulièrement en postant du contenu intéressant, original et informatif ;
  • Créer un site web vitrine pour augmenter sa visibilité et se constituer une bonne base de contact. Plus qu’un simple site « carte visite », c’est un lieu sur lequel vous viendrez expliquer de manière précise et claire votre activité, vos tarifs et promotions, votre expérience et votre qualification ;
  • La distribution de flyers et le collage de petites affiches dans des points stratégiques (salon de toilettage, vétérinaire, chenil, parc, etc.) ;
  • Enfin, une des meilleures solutions reste certainement le bouche-à-oreille qui dépend en grande partie de la qualité de votre service et de la satisfaction de vos clients.

La fiche métier du pet sitter

Le pet sitter auto entrepreneur est une personne qualifiée pour s’occuper d’animaux de compagnies au domicile de ses clients ou à son propre domicile. Il est principalement engagé pour les garder, prendre soin d’eux et jouer avec eux, autrement dit, pour veiller à leur bien-être en l’absence de leurs propriétaires.

Le pet sitter peut choisir de se spécialiser dans une espèce d’animaux en particulier (chats ou chiens généralement, mais aussi parfois animaux exotiques ou rongeurs), une race spécifique ou décider d’accepter tous les animaux.

Maintenant que les prérequis et le côté plus organisationnel/administratif de la profession a été clarifié, intéressons-nous aux caractéristiques spécifiques de ce métier pas comme les autres.

Les missions

Comme mentionné précédemment, le pet sitting tend à se développer. Et pour cause, de plus en plus de Français possèdent un ou plusieurs animaux de compagnie et décident de faire appel à un professionnel de la garde à temps plein ou partiel. Si cette activité paraît de prime abord accessible à tous, il est important de savoir qu’elle implique un grand nombre de missions, variant en fonction de l’animal et de la famille :

  • Garder et surveiller les animaux en l’absence des propriétaires, à leurs domiciles, chez soi ou dans un local destiné à cette activité ;
  • Nourrir les animaux et veiller à ce qu’ils aient en permanence de l’eau à disposition ;
  • Promener les animaux pour qu’ils puissent faire leurs besoins ;
  • Jouer, les divertir et leur donner de l’affection ;
  • Entretenir les animaux (lavage, brossage, toilettage, etc.) et nettoyer leur environnement (changer la litière ou l’eau d’un aquarium).;

Lieu d'exercice

Il y a 3 formes d’exercer le métier de pet sitter et pour chacune d’elle, le lieu d’activité varie :

  • Le domicile des clients : c’est la forme la plus pratiquée à l’heure d’aujourd’hui. Le gardien se rend chez son client en son absence et s’occupe des animaux. Il devra effectuer les missions communes de surveiller, nourrir et jouer, mais aussi parfois des missions annexes comme l’arrosage des plantes ou l’entretien de la maison ;
  • À son propre domicile ou dans une pension : dans ce cas, la profession entre dans le cadre de la pension animalière, plus encadrée et avec une réglementation plus stricte que nous développerons plus bas ;
  • À l’extérieur : le pet sitter peut aussi décider de ne proposer que des services à l’extérieur comme les balades, les rendez-vous chez le vétérinaire ou chez le toiletteur. C’est une activité beaucoup moins stricte qui n’exige aucune certification spécifique.

Les qualités et les compétences requises

Si pour certaines formes de pet sitting, les compétences spécifiques ou les diplômes ne sont pas obligatoire, c’est un métier qui demande en revanche plusieurs qualités :

  • Être passionné : aucun pet sitter ne prendra de plaisir dans son métier s’il n’est pas passionné par les animaux ;
  • Être autonome : c’est un métier qui demande un sens des responsabilités développé. En l’absence du maître, vous serez le seul à prendre les décisions concernant la santé et le bien-être de l’animal ;
  • Être disponible : vous ne fixez pas les horaires et vous vous pliez aux exigences de vos clients en fonction des besoins de l’animal. C’est un métier qui demande beaucoup de temps et une grande flexibilité dans son planning.

La formation pour devenir pet sitter

Pour pouvoir exercer, le pet sitter doit justifier d’au moins une des qualifications suivantes :

  • un titre ou une certification professionnelle enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • un certificat de capacité lié à l'activité en relation avec des animaux de compagnie d’espèces domestique (CCAD) ;
  • une attestation de connaissance attribuée par la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) à la suite d’une formation spécifique.

Le salaire

En fonction des prestations que vous proposez et des animaux que vous garderez, votre grille tarifaire varie. Elle s’adapte aussi au lieu dans lequel vous exercez. Voici une liste indicative des différents prix pratiqués en micro entreprise :

  • Garde d’un petit chien au domicile des clients : 15 € pour une visite d’environ 30 minutes ;
  • Garde d’un oiseau ou de poissons au domicile des clients : environ 8 € ;
  • Garde d’un chien en pension : environ 12 €/jour ;
  • Garde d’un petit rongeur en pension : 7 €/jour.

La réglementation concernant le métier de pet sitter

Comme nous vous l’avons précisé, il existe deux catégories de gardiens : ceux qui exercent à domicile et ceux qui travaillent chez eux ou dans un local spécialement adapté à l’activité (pension animalière). C’est une différence importante, car la seconde catégorie est soumise à une réglementation sanitaire plus stricte.

Legislation

L’article L214-6 du Code rural indique que pour la « gestion d’une fourrière ou d’un refuge, l’élevage, l’exercice à titre commercial des activités de vente, de transit ou de garde, d’éducation, de dressage et de présentation au public de chiens et de chats », il est obligatoire de :

  • S’adresser à la DDPP ou à la DDCSPP de son département pour déclarer son activité ;
  • Agencer et créer des installations conformes aux règles de la protection animale ;
  • S’assurer que, parmi les personnes étant en contact avec les animaux, au moins une soit en possession d’un certificat de capacité.

Autres spécificités liées à la pension

  • Désigner un vétérinaire sanitaire et transmettre lors de la déclaration d’activité un formulaire de consentement ;
  • Être titulaire d’un certificat d’aptitude professionnelle pour le transport d’animaux vivants dans le cas où vous êtes amené à transporter des animaux dans un périmètre supérieur à 65 kilomètres de la pension ;
Création rapide et facile

Les questions les plus fréquentes

Oui, vous pouvez tout à fait étendre votre activité aux nouveaux animaux de compagnie. Vous devrez en revanche connaître les normes spécifiques liées aux différentes espèces que vous serez susceptible de garder (serpent, rat, poissons exotiques, mygales, etc.).

Non, les pet sitter qui se consacrent uniquement aux promenades (appelés promeneurs) et aux visites chez le toiletteur par exemple ne doivent pas être qualifiés ni posséder un justificatif de connaissances.

L’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) garantit la prise en charge des frais liés aux dommages causés par les animaux que vous gardez à des tiers.