baby sitter auto entreprise

Comment devenir baby-sitter auto-entrepreneur ?

Toutes les démarches en ligne et les renseignements dont vous avez besoin pour devenir baby sitter en auto entreprise.

Le ou la baby-sitter est une personne qui garde un enfant en l’absence de ses parents contre rémunération. Cependant, certains baby-sitters ont l’habitude d’être payés en liquide sans être déclarés par le client, mais cette pratique est totalement illégale et prive ces deux derniers d’assurance et de toute protection sociale pour couvrir la sécurité de chacun. Mais rassurez-vous, il existe un moyen d’exercer cette agréable profession dans un cadre légal : il vous suffit de créer une auto-entreprise.

Si vous aimez les enfants et que vous voulez devenir un baby-sitter auto-entrepreneur, cet article est fait pour vous. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires afin de créer votre auto-entreprise et exercer ce fabuleux métier, tout en respectant la loi.

Baby-sitter auto-entrepreneur : les renseignements clés

Pour commencer, il est important de consulter cette liste de renseignements clés pour appréhender au mieux la profession de baby-sitter auto-entrepreneur :

  • Devenir baby-sitter auto-entrepreneur n’exige aucun diplôme, car ce ne sont pas les études qui feront de vous un bon gardien, mais la qualité de la relation avec les enfants et les parents. Cependant il est préférable de suivre des formations telles que : PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) afin d’apprendre les gestes et réflexes nécessaires pour la garde d’enfants.
  • Cette profession exige un agrément uniquement pour la garde d’enfants de moins de 3 ans ou handicapés.
  • Le code APE est généralement 88.91.13-service de garde d’enfants.
  • Le centre de formalités des entreprises (CFE) est l’URSSAF (union de recouvrement pour la sécurité sociale et les allocations familiales), ce dernier a notamment pour mission de collecter les cotisations salariales et patronales.
  • Le seuil de chiffre d’affaires (CA) à ne pas dépasser est de 72600€ ;
  • La rémunération horaire est estimée entre 10,25 et 12€/heure sur des horaires normaux, mais jusqu’à 40€ de l’heure les soirs et jours fériés.
  • Votre revenu fait partie de la catégorie des BNC (bénéfices non commerciaux)/
  • Le montant des cotisations sociales à verser s’élève à 22% de votre CA.

Comment s’inscrire pour débuter son activité en auto-entrepreneur baby-sitter ?

Au-delà du fait que la profession de baby-sitter auto-entrepreneur n’exige aucun diplôme, cette dernière implique tout de même des démarches précises à accomplir, encadrées par la loi et que vous devez à tout prix respecter.

Prérequis

  • Avant de commencer toute chose, il est nécessaire de faire le point : commencez par faire votre petite enquête sur la profession de baby-sitter auto-entrepreneur, puis demandez-vous par exemple si vous voulez garder des enfants de plus de 3 ans ou les plus petits. Dans le cas où vous choisissez de garder des enfants de moins de 3 ans ou souffrant d’un handicap, vous devez obtenir un agrément (équivalant à une autorisation d’exercer) auprès du conseil départemental de votre lieu de domiciliation et bien évidemment avoir les compétences nécessaires pour vous occuper de ces enfants qui ne sont pas encore autonomes.
  • Ensuite, certifiez vos compétences avec une formation de baby-sitting. Cela vous permettra non seulement de travailler avec des ces catégories spécifiques, mais également de gagner la confiance des parents. Pensez aussi à suivre une formation aux premiers secours afin d’être capable de gérer les situations critiques.
  • Enfin, pour acquérir suffisamment d’expérience en garde d’enfants, pensez à vous occuper des enfants de vos proches et participez à des missions bénévoles dans le domaine de la petite enfance.

Au niveau administratif, notez qu’il faudra être majeur (ou mineur émancipé) et posséder la nationalité française ou une carte de séjour qui autorise l’ouverture d’une auto entreprise pour les étrangers hors UE.

S’inscrire sur pôle auto-entrepreneur

Les formalités de création d’une auto-entreprise pour le baby-sitting sont exactement les mêmes que pour toutes autres activités. Vous n’avez qu’à suivre ces 3 simples étapes et le tour est joué :

  • Tout d’abord, vous devez déclarer votre auto-entreprise. Vous pouvez effectuer cette démarche entièrement en ligne sur le site Pole Auto entrepreneur en remplissant le formulaire simplifié qu’ils mettent à votre disposition.
  • Après avoir vérifié votre dossier, les experts de Pôle Auto entrepreneur se chargeront de le transmettre au CFE compétent, en l’occurrence l’URSSAF.
  • Pour finir, une fois que votre CFE aura validé votre inscription, vous recevrez les documents attestant de l’existence de votre auto-entreprise.
  •  

Notez que vous pouvez également effectuer ces démarches d’inscription auprès du CFE correspondant par vous-mêmes. Toutefois, vous ne bénéficierez pas des facilités qui sont fournies par Pôle auto entrepreneur.

Obtenir son SIRET

Le numéro de SIRET est attribué par L’INSEE (organisme recensant toutes les entreprises immatriculées en France) et permet d’identifier géographiquement votre entreprise. Il contient 14 chiffres. Ce dernier est composé de deux numéros :

  • Le numéro SIREN se compose de 9 chiffres et représente l’identifiant de l’entreprise ;
  • Le numéro NIC se compose de 5 chiffres et sert à identifier chaque établissement d’une entreprise.

    Vous obtiendrez votre numéro SIRET après avoir réalisé votre déclaration d’auto-entrepreneur et transmis les justificatifs nécessaires au CFE, puis ce dernier se chargera de transmettre votre dossier à L’INSEE qui, à son tour, s’occupera de vous envoyer par courrier votre code APE, ainsi que votre avis de situation SIRENE. Sachez que cette opération est totalement gratuite.

    Trouver ses premiers clients

    Vous êtes sans doute en train de vous dire que comme vous venez de débuter et vous que n’avez pas de réputation, il sera assez difficile pour vous de trouver vos premiers clients. Rassurez-vous, voilà quelques méthodes qui vont vous permettre de faire connaître votre activité de baby-sitter :

    La fiche métier du baby-sitter auto-entrepreneur

    Les missions

    La mission principale d’un baby-sitter est de s’occuper d’un ou de plusieurs enfants en l’absence de leurs parents, mais cela va au-delà de la simple surveillance, car vous serez aussi amenés à veiller au bien-être physique des enfants et à leur épanouissement. Ci-dessous quelques exemples des tâches qu’un baby-sitter doit effectuer au quotidien :

      • Vous pouvez commencer par essayer d’avoir une bonne visibilité localement : pour cela parlez de votre activité autour de vous (à vos proches, vos amis, votre famille, etc.) et rédigez une annonce que vous irez disposer dans les petits commerces de proximité (boulangeries, librairies, supérettes, etc.).
      • Marquez votre présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.) et, surtout, veillez à ce que votre contenu soit original et attrayant afin de séduire le public.
      • Vous pouvez également poster une annonce sur des sites spécialisés dans le baby-sitting ou même créer votre propre site internet où vous mettrez en avant vos compétences et vos formations afin de créer un lien de confiance avec vos futurs clients.
  • Aider les enfants dans la réalisation des gestes de tous les jours (habillage, prise de repas, etc.) et les pousser à devenir autonomes.
  • Préparer des repas sains, équilibrés et les nourrir s’ils ne sont pas encore capables de le faire par eux-mêmes.
  • Apporter de l’aide aux enfants dans la réalisation de leurs devoirs.
  • Mettre en place des activités d’éveil (jeux, atelier dessin, activités manuelles, etc.).
  • Proposer aux enfants des sorties pédagogiques (visite d’un zoo, sorties au parc, etc.).
  • Amener ou aller chercher les enfants à l’école, à leurs activités périscolaires ou à des rendez-vous médicaux.
  • Ranger l’environnement et les vêtements de l’enfant.
  • Surveiller le comportement de l’enfant (dans le cas où le baby-sitter remarque un comportement inquiétant de sa part, il est dans l’obligation de le signaler auprès des parents).
  • Être capable de gérer les situations d’urgence.

Lieu d’exercice

La majorité du travail du baby-sitter se déroule au domicile des parents qui ont demandé ses services. Cependant, en étant baby-sitter auto-entrepreneur, vous serez dans l’obligation de vous déplacer pour accompagner les enfants dans leurs sorties (à l’école, au parc, aux activités périscolaires, etc.).

Les qualités et les compétences requises

Le baby-sitter auto-entrepreneur doit disposer des qualités et des compétences spécifiques pour bien mener sa mission :

  • Le sérieux : cette qualité est indispensable et exige que vous soyez appliqué dans vos missions et ponctuel. Cela vous permettra de montrer aux parents que leurs enfants sont entre de bonnes mains.
  • La polyvalence : le métier de baby-sitter auto-entrepreneur ne se résume pas au fait de garder les enfants, car, selon la demande des parents, vous pourrez être amené à nettoyer les chambres des enfants, les aider à faire leurs devoirs et bien d’autres choses. Il est donc essentiel d’avoir plusieurs cordes à votre arc afin de répondre à des besoins multiples.
  • La connaissance de l’enfant : vous devez maîtriser la psychologie infantile, les gestes de premiers secours, la sécurité domestique et surtout apprécier les enfants pour réussir votre mission avec excellence.
  • La psychologie et le sang-froid : les réactions des enfants ne sont pas toujours agréables, alors vous devez être extrêmement patient, faire preuve de maturité et être maître de vos émotions en cas de colère ou de pleurs. Un enfant a besoin de douceur et de tendresse, alors soyez à l’écoute et expliquez-lui les choses calmement. Vous devez également être poli et respectueux envers les parents et les enfants que vous gardez.
  • Un sens de l’attention très développé : un baby-sitter auto-entrepreneur doit faire attention au moindre petit geste de l’enfant qu’il garde. Vous ne devez donc pas le quitter des yeux, car vous êtes responsable de sa sécurité et serez tenu responsable en cas d’accident.

La formation pour devenir baby-sitter auto-entrepreneur

Dans le cas où vous gardez des enfants de plus de 3 ans, aucun diplôme ne vous sera exigé. Cependant, pour être un bon baby-sitter auto-entrepreneur, il est préférable de suivre une formation spécifique afin d’apprendre toutes les bases de la garde d’enfants et convaincre les parents que vous êtes qualifié pour prendre soin de leurs enfants. Voilà quelques formations qui pourront vous être utiles :

  • Le Certificat de Prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1) pour apprendre à gérer les situations critiques (malaise, perte de conscience, traumatisme, etc.).
  • Le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) pour être capable d’encadrer des enfants et des jeunes de 3 à 16 ans.
  • Un CAP Accompagnement éducatif petite enfance pour renforcer vos compétences et apprendre à répondre aux besoins des enfants de moins de 6 ans.
  • Un certificat de qualification professionnelle (CQP) Garde d’enfants afin d’obtenir une attestation qui confirme que vous avez les compétences nécessaires pour la garde d’enfants.

Le salaire

Le salaire d’un baby-sitter auto-entrepreneur doit correspondre au moins au SMIC (salaire minimum en France). La rémunération des horaires normaux est donc estimée entre 10,25 et 12€ brut. Cependant, le salaire peut être plus élevé suivant le nombre d’enfants à garder, les services exigés de la part des parents et, bien entendu, le nombre d’années d’expérience.

Les heures de travail d’un baby-sitter auto-entrepreneur varient selon les exigences de la famille, mais ces derniers font souvent appel aux services du baby-sitter durant la journée au moment où ils sont au travail. Sachez également que la formule contractuelle est souvent à temps partiel, tout cela jouera donc sur le salaire.

Le baby-sitter auto-entrepreneur peut choisir d’être réglé en espèce ou en chèque bancaire (par virement avec une fiche de paie obligatoire) ou par CESU (chèque emploi service universel).

Les questions les plus fréquentes

Un baby-sitter auto-entrepreneur doit être majeur. Cependant ; vous pouvez exercer cette profession dès l’âge de 16 ans à condition d’avoir une autorisation parentale ou être mineur émancipé. Il existe également certaines formations (CAP, AEPE) qui sont accessibles en alternance dès l’âge de 16 ans. Ainsi, vous pouvez commencer à travailler avant votre majorité en obtenant une qualification qui vous sera très utile.

En étant baby-sitter auto-entrepreneur vous aurez la possibilité de gérer seul vos missions, votre planning et votre remplacement en cas de maladie ou d’indisponibilité, tandis que si vous passez par une agence de garde d’enfants, vous serez privé de ces options et vous risquez de perdre rapidement votre travail en cas d’absences répétées.

Le fait d’être déclaré vous protège des accidents qui peuvent arriver durant votre travail et vous permet également de travailler en conformité avec la loi.

Si vous voulez garder des enfants âgés de moins de 3 ans, vous devez obtenir un agrément auprès du conseil départemental de votre lieu de domiciliation.