chef à domicile auto entreprise

Comment devenir chef à domicile auto entrepreneur?

Envie de vous lancer dans une micro entreprise en tant que chef à domicile ? Voici toutes les formalités à savoir.

La gastronomie fait partie de l’ADN des Français. C’est un fait, le bien manger et les bons plats, partagés entre amis ou en famille sont très importants. Ces dernières années, que ce soit pour un événement particulier, pour profiter d’un moment autour d’une table sans avoir à s’absenter en cuisine ou pour se décharger de la préparation des plats du quotidien, de plus en plus de français décident de faire appel à un chef à domicile. Vous êtes cuisinier et souhaitez devenir chef à domicile auto entrepreneur ? Cet article vous donne toutes les informations nécessaires pour lancer votre activité en toute sérénité.

Chef à domicile auto entrepreneur : les renseignements clés

Nous allons découvrir le métier de chef à domicile en développant les démarches administratives nécessaires ou les qualités requises pour le devenir. Mais avant cela, voici une liste des points importants à connaître concernant cette profession :

  • Le code APE correspondant est généralement le 56.21Z, Services des traiteurs ;
  • Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) dont il dépend est la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) ;
  • La limite de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est 72 500 € ;
  • Le taux des cotisations sociales s’élève à 22 % du CA ;
  • Le prix moyen d’une prestation est de 40 € à 60 € par convive.

À ne pas confondre avec…

Avant de poursuivre, il convient d’apporter quelques précisions sur la profession de cuisinier indépendant qui englobe plusieurs activités. Dans cet article, nous abordons celle du chef qui se rend au domicile de ses clients pour confectionner les plats qui seront servis sur place. Elle n’est donc pas à confondre avec :

  • La fabrication de plats à emporter : le cuisinier confectionne les plats dans un local et les vend à ses clients qui les consommeront chez eux. C’est une activité artisanale qui dépend de la CMA ;
  • La vente de plats consommés sur place : le chef prépare les plats dans son local et les clients viennent les consommer sur place. Le CFE compétent est la CCI ;
  • Les cours de cuisine à domicile : le chef se rend chez ses clients pour leur donner des cours. C’est une activité libérale qui dépend de l’URSSAF.

À noter aussi qu’en tant que chef à domicile auto entrepreneur, si vous décidez de confectionner une partie des plats chez vous ou dans votre local avant d’aller chez vos clients et terminer la réalisation sur place, votre activité sera artisanale et commerciale (mixte).

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur chef à domicile ?

Pour lancer votre auto entreprise en toute légalité, vous devez vous pliez à certaines obligations administratives. Aussi, pour que votre activité se développe et qu’elle soit viable, plusieurs points sont à prendre en compte et des méthodes peuvent être mises en place. Découvrons de quoi il s’agit.

Prérequis

  • Le lancement d’une nouvelle activité nécessite obligatoirement la réalisation d’une étude de marché. Elle doit prendre en compte de manière précise et poussée les éléments extérieurs à l’auto entreprise sur la zone donnée : concurrents et clients potentiels. Vous aurez ainsi une idée de ce que proposent les autres chefs à domicile, mais aussi les restaurants ou les postes de ventes à emporter, ainsi que les attentes des habitants de la zone ;
  • Le deuxième point à réaliser en amont est la mise en place d’un budget prévisionnel. Afin de chiffrer le plus précisément possible l’investissement de départ, vous devrez prendre en compte les besoins matériels et humains utiles au lancement de l’activité :
    • Le matériel : vous aurez bien évidemment accès à la cuisine de vos clients, mais rien ne vous assure qu’ils disposent de tous les ustensiles dont vous aurez besoin. Vous devrez donc acquérir du matériel de base (plats, couteaux, vaisselle, verres, etc.). De plus, afin de pouvoir vous déplacer chez vos clients, il vous est indispensable d’avoir un véhicule professionnel ;
    • Le personnel : si la majorité des chefs à domicile travaillent seuls, il est possible que vous souhaitiez vous entourer d’un serveur ou d’un œnologue pour offrir un service complet. Vous devrez donc penser à la méthode de recrutement et à leur rémunération.
    • La dernière étape avant le lancement de l’auto entreprise est la rédaction du business plan. Cela permet de structurer son projet, de vérifier sa viabilité et sa solidité financière, d’appréhender son fonctionnement. C’est un dossier qui viendra appuyer vos arguments face à un possible partenaire financier.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

L’inscription de son auto entreprise compte deux étapes principales, rapides et obligatoires :

  • La déclaration d’auto entreprise : vous devez vous rendre sur le site lié à votre activité et remplir le formulaire en ligne. Vous indiquerez plusieurs informations concernant votre future auto entreprise et choisirez la périodicité des déclarations de chiffre d’affaires ;
  • L’inscription à la Chambre de Métiers : votre activité est de nature commerciale, vous devrez donc vous inscrire en tant que tel afin de pouvoir vous enregistrer au Registre du commerce et des sociétés.

Obtenir son SIRET

En tant que cuisinier à domicile auto entrepreneur, vous recevrez comme tout chef d’entreprise votre numéro de SIRET (Système d’Identification du Répertoire des Établissements). C’est une suite de 14 chiffres délivrée gratuitement par l’INSEE une fois votre dossier validé par votre CFE compétent. Il vous parviendra par courrier postal, accompagné du code APE.

Trouver ses premiers clients

Souvent le rêve de toute une vie ou la concrétisation d’un projet de longue date, devenir auto entrepreneur est une étape importante de la vie professionnelle. Si le statut de la micro entreprise offre de nombreux avantages et facilite le quotidien des nouveaux entrepreneurs, elle a aussi quelques petits inconvénients.

La principale difficulté, surtout au début, est sans aucun doute la recherche de clients. Vous devrez faire preuve de beaucoup de courage et de persévérance pour faire prospérer votre auto entreprise en gagnant la confiance des clients.

Voici plusieurs solutions qui fonctionnent à l’heure de trouver ses premiers clients :

  • Les réseaux : le monde d’aujourd’hui vit au rythme des réseaux sociaux. Vous devez donc être présent sur les plus populaires (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, Pinterest, etc.) et poster du contenu original régulièrement ;
  • Le site internet : ne disposant pas de lieu physique où les clients pourraient se renseigner sur votre service, le site devient votre vitrine professionnelle. Choisissez un format simple qui met en avant vos coordonnés, la nature de vos prestations avec vos tarifs et promotions, optez pour du visuel de qualité mettant en valeur votre profession et n’oubliez pas de faire apparaître les commentaire et retour clients ;
  • La communication locale : le bouche-à-oreille, les petites annonces sur les journaux régionaux ou flyers distribués dans des points stratégiques, etc. Ce sont des méthodes « hors ligne » qui font encore et toujours leurs preuves ;
  • L’organisation de partenariats : L’activité de chef à domicile auto entrepreneur se prête totalement à la création de partenariats avec d’autres professionnels de la gastronomie. Privilégiez des entreprises ou des indépendants partageants les mêmes valeurs et la même vision de la cuisine que vous et n’oubliez pas de communiquer le plus possible sur vos projets en cours.

La fiche métier du chef à domicile

Le chef à domicile auto entrepreneur est un professionnel de la gastronomie qui met son savoir-faire et ses connaissances de la cuisine au service de ses clients. Il se rend chez eux pour leur faciliter le quotidien ou pour se charger du menu à l’occasion d’un événement spécial. Découvrons ici les points spécifiques qui définissent le cuisinier à domicile.

Les missions

Bien qu’étant son rôle principal, le chef à domicile indépendant ne se contente pas de cuisinier. Il doit aussi :

  • Interroger et prendre note des attentes particulières de ses clients, se renseigner sur les éventuelles allergies ou intolérances des convives, le tout dans le but de proposer le menu idéal ;
  • Demander au client les outils et le matériel auxquels il aura accès sur place (four, plaques, ustensiles, plats, assiettes et verres, etc.) ;
  • Gérer l’achat des produits nécessaires à l’élaboration du menu ;
  • Cuisiner le menu dans son intégralité, de l’apéritif au dessert, sur place ;
  • Dresser les assiettes et en fonction du personnel, effectuer ou pas le service ;
  • Nettoyer les assiettes, plats, ustensiles, cuisine, etc. une fois le service terminé.

Lieu d'exercice

Le plus souvent, le chef à domicile se rend directement au domicile de son client pour cuisiner. Mais il peut lui être demandé de se déplacer dans des locaux d’entreprise ou pour des événements spécifiques comme un vernissage dans une galerie d’art, un séminaire, etc.

Les qualités et les compétences requises

Pour que son entreprise puisse se développer, le chef à domicile auto entrepreneur doit offrir un service irréprochable. Pour cela, les compétences et les qualités qui sont attendues sont diverses, voici les principales :

  • Adaptabilité : le chef à domicile doit pouvoir s’adapter aux clients, à leurs envies et leurs goûts, à l’endroit dans lequel il va élaborer les plats (espace réduit ou peu de matériel) ;
  • Créativité : pour satisfaire les clients et les surprendre, le cuisinier à domicile doit faire preuve d’une grande créativité et d’imagination afin de proposer des recettes originales ;
  • Sens du relationnel : bien qu’il soit en cuisine pendant que les convives partagent un moment agréable à table, le chef doit pouvoir expliquer ses plats, donner des indications spécifiques ou des conseils, etc. Il doit faire preuve de pédagogie et se sentir à l’aise avec ses clients ;
  • Organisation : Mise en place du menu, achat de la marchandise, élaboration des plats, service, nettoyage, le chef se charge de tout. Il doit donc être organisé pour qu’aucun détail ne soit oublié.

La formation pour devenir chef à domicile

Contrairement à ce que l’on peut croire, aucun diplôme n’est exigé pour exercer en tant que chef à domicile auto entrepreneur. En effet, si les métiers de la restauration sont des activités réglementées, celle de cuisinier à domicile entre dans la catégorie du service à la personne. De ce fait, si vous souhaitez devenir chef à domicile, vous ne devrez justifier d’aucune formation ni diplôme.

En revanche, il est tout de même vivement conseillé de se lancer dans l’aventure avec un minimum de connaissance ou d’expérience dans le domaine afin de proposer un service de qualité. Vous pouvez par exemple suivre une des très nombreuses formations de l’hôtellerie : CAP cuisine, BEP hôtellerie et restauration, Bac Pro cuisine, etc.

Le salaire

Comme mentionné précédemment, le montant de la prestation par convive se situe entre 40 et 60 €. Le total de la prestation dépendra du nombre de personnes autour de la table. Mensuellement, un chef à domicile auto entrepreneur peut gagner entre 1300 et 2300 €. Cela va surtout dépendre des prestations qu’il offre, de ses tarifs par convive, de son expérience et de sa notoriété.

Les questions les plus fréquentes

La réglementation en ce qui concerne l’alcool servi lors des repas gérés par un chef à domicile n’est pas très claire. Ainsi, il est conseillé d’obtenir une licence afin de proposer des boissons alcoolisées, du vin notamment.

Théoriquement, l’auto entrepreneur n’est soumis à aucune obligation en ce qui concerne l’assurance. En revanche, il est tout de même recommandé de souscrire à une responsabilité civile qui couvre les frais liés aux dommages matériels ou physiques que le professionnel peut causer au client.

Le chef à domicile étant pleinement responsable si une intoxication alimentaire survient, il est très important de suivre une formation à l’HACCP. C’est une formation qui aborde des thèmes comme les dangers du non-respect des normes d'hygiène ou la chaîne du froid par exemple. Elle est d’autant plus nécessaire dans le cas où le professionnel ne dispose pas de diplôme.