auto entreprise patisserie

Comment devenir pâtissier auto-entrepreneur ?

Voici tout ce que vous devez savoir pour entamer les démarches de création d'une auto entreprise pour devenir pâtissier à votre compte..

Le pâtissier est celui qui s’occupe de la réalisation des produits de pâtisserie du début jusqu’à la fin, cela allant du choix des matières premières, en passant par la préparation de la pâte et la cuisson, jusqu’à la décoration du produit fini.

Alors, si vous êtes passionné de pâtisserie et que vous souhaitez vous lancer à votre compte, sachez qu’il est tout à fait possible de préparer et de vendre vos créations depuis votre domicile en choisissant de devenir pâtissier auto-entrepreneur.

Comment s’inscrire pour débuter son activité en tant que pâtissier auto-entrepreneur ?

Avant de vous expliquer plus en détail comment devenir auto-entrepreneur en pâtisserie, il est nécessaire de prendre connaissance de ces quelques renseignements clés :

  • Le centre de formalités des entreprises (CFE) dont vous dépendez en tant qu’activité artisanale est la Chambre des métiers et de l’artisanat ;
  • L’immatriculation se fait auprès du répertoire des métiers (RM) ;
  • Le chiffre d’affaires annuel HT est plafonné à 72 600 euros ;
  • Le montant des cotisations sociales s’élève à 22% sur le chiffre d’affaires.
  • Avoir un compte bancaire auto entrepreneur si le CA dépasse les 10k annuel.

Prérequis

Avant de vous lancer dans la création de votre propre pâtisserie, il est primordial d’établir au préalable, un business plan qui devra traiter d’un certain nombre de points.

Tout d’abord, il faudra penser à réaliser une étude marché qui va vous permettre d’évaluer la concurrence. En effet, grâce à cette étude, vous serez en mesure de connaître ce que proposent vos clients et à quel prix. Une fois que vous savez où ils se situent, vous serez en mesure de savoir où vous positionner afin d’affiner et réussir votre projet de pâtisserie.

Par la suite, il faudra réaliser une étude financière et budgétaire. Cette étape importante vous permettra d’évaluer concrètement ce que vous allez devoir investir dans votre projet et ce qu’il va vous apporter.

S’inscrire sur Pole Auto entrepreneurs

Une fois que vous avez évalué le potentiel de votre projet de pâtisserie, il faudra définir le statut juridique sous lequel vous souhaitez exercer. Vous pourrez ensuite opter pour le régime fiscal de la micro-entreprise et devenir pâtissier auto-entrepreneur au vu de ses nombreux avantages.

Pour ce faire, vous devez obligatoirement déclarer votre activité en remplissant le formulaire P0 CMB micro-entrepreneur dédié à cet effet. Cependant, sachez que vous pouvez demander l’aide de professionnels grâce à des sites spécialisés dans ce type de démarches comme Pole Auto entrepreneurs.

En effet, Pole Auto entrepreneurs vous propose un formulaire simplifié que vous pouvez facilement remplir et envoyer en quelques minutes. Une fois envoyé, votre dossier sera vérifié et validé par des experts, avant d’être envoyé aux organismes compétents dans un délai de 24 heures.

Une fois votre activité déclarée, vous serez automatiquement immatriculé en tant que pâtissier auto-entrepreneur au répertoire des métiers (RM), car votre activité est de nature artisanale.

De plus, en tant que pâtissier auto-entrepreneur, vous êtes dans l’obligation de souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle. Cette assurance va notamment vous protéger et vous couvrir en cas de dommages matériels ou immatériels qui surviennent lors de l’exercice de votre métier, mais également en cas de livraison de produits défectueux.

Obtenir son SIRET

L’acronyme SIRET désigne le « Système Informatique pour le Répertoire des Entreprises sur le Territoire ». Celui-ci est une suite de 14 chiffres, dont les 9 premiers forment le numéro SIREN, tandis que les 5 restants forment le numéro interne de classement ou code NIC.

Une fois que vous êtes immatriculé au CFE correspondant au métier de pâtissier auto-entrepreneur, celui-ci se chargera de transmettre votre dossier à l’INSEE, qui se chargera à son tour de vous envoyer dans un délai de 15 jours votre certificat d’inscription au répertoire SIRENE qui contient en autres, votre numéro SIRET et votre code APE.

Cette étape est très importante, car votre numéro SIRET servira à identifier votre auto-entreprise et à prouver son existence juridique. Il faudra également l’indiquer sur tous les documents que votre auto-entreprise délivre, comme les factures.

Trouver ses premiers clients

Un pâtissier auto-entrepreneur qui vient de débuter son activité risque d’avoir des difficultés à trouver ses premiers clients. Voici donc quelques astuces qui vont vous aider à attirer de la clientèle :

  • Installez un panneau devant votre domicile afin de faire savoir aux passants et à vos voisins que vous êtes désormais pâtissier ;
  • Distribuez des flyers dans la zone géographique où vous exercez votre activité afin d’augmenter la visibilité de votre pâtisserie auprès de potentiels clients ;
  • Pensez à créer un site internet dédié à votre activité, car c’est sur internet que vous avez le plus de chance d’attirer du monde et de vous faire connaître. Transformez alors votre site en une véritable vitrine où vous allez exposer des photos alléchantes de vos créations. Vous pouvez également recourir aux réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram et créer une page publicitaire pour votre pâtisserie.

La fiche de métier du pâtissier auto-entrepreneur

Quelles sont les missions d’un pâtissier auto-entrepreneur ?

Un pâtissier doit quotidiennement s’occuper de plusieurs tâches. Il doit notamment s’occuper de :

  • Choisir soigneusement les produits qu’il va utiliser dans ses préparations ;
  • L’élaboration et le développement de nouvelles recettes ;
  • La préparation des gâteaux, des desserts et des croissants ;
  • La préparation des glaces et des crèmes glacées ;
  • La préparation des biscuits et des produits salés ;
  • La préparation des confiseries ;
  • La décoration des différents produits ;
  • Veiller à respecter les règles d’hygiène ;
  • Prendre les commandes des clients et répondre à leurs éventuelles questions ;
  • Réaliser des inventaires ;
  • Gérer le stock des matières premières utilisées.

Lieu d’exercice

Si vous souhaitez devenir pâtissier indépendant, il faudra déclarer votre activité en tant qu’auto-entrepreneur. Après cette démarche, il vous sera possible d’exercer votre métier de pâtissier depuis votre domicile. Vous pourrez alors confectionner vos produits depuis chez vous et choisir de les vendre sur internet ou bien directement au sein de votre domicile. En effet, il est possible de transformer votre maison ou appartement en une véritable entreprise où vous pourrez aménager et installer un laboratoire de pâtisserie afin de fabriquer et produire vos créations, mais également de les vendre en créant une boutique sur place.

Si vous ne souhaitez toutefois pas vendre vos produits chez vous, il est tout à fait possible de le faire en créant un site internet entièrement dédié à votre activité et où il vous sera possible d’exposer et de vendre ensuite vos produits pâtissiers par livraison.

La dernière solution est de louer un local, mais vous devrez investir un loyer, ce qui n’est pas très avantageux.

Notez également qu’installer un laboratoire de pâtissier chez soi exige un grand respect des normes sanitaires et d’hygiène.

Les qualités et les compétences requises

Un bon pâtissier doit posséder un certain nombre de qualités et de compétences pour l’exercice de son métier. Il doit notamment :

  • Être créatif et inventif : en tant que pâtissier, vos créations ne doivent pas uniquement régaler vos clients par le goût, mais également par leur visuel. En effet, il faudra faire preuve d’innovation, de créativité et avoir un certain sens esthétique afin d’attirer la curiosité des clients et leur donner envie de goûter à vos créations. Pour cela, vous devez vous armer de patience et de technique, car c’est un travail qui peut exiger beaucoup de temps, mais la fierté que vous ressentirez en vaudra largement la peine.
  • Être rigoureux et solide physiquement : un bon pâtissier se doit d’être rigoureux, précis et méticuleux dans la confection de ses recettes. En effet, il doit particulièrement faire attention aux produits qu’il choisit, aux quantités, au temps de cuisson, au temps de repos, au pétrissage de la pâte, etc. Tout doit être calculé avec grand soin pour un résultat optimum. De plus, un pâtissier doit se montrer endurant, car il sera forcément confronté à de longues journées de travail où il devra rester debout et gérer plusieurs commandes. Une bonne gestion de son temps ainsi que de la rapidité dans l’exécution des différentes tâches sont également deux qualités primordiales.
  • Respecter des règles d’hygiène : avant la préparation d’un produit destiné à la consommation, il est primordial pour un pâtissier d’être irréprochable dans son hygiène. Il doit notamment veiller à bien se laver les mains régulièrement et à porter une tenue de travail adéquate. Par ailleurs, il doit pouvoir s’assurer de la traçabilité de ses produits et de maîtriser certains concepts comme la chaîne du froid.
  • Avoir un bon relationnel : dans l’exercice de son métier, un pâtissier est naturellement amené à être en contact direct avec ses clients, mais également avec ses employés. De ce fait, il doit posséder un excellent sens du relationnel. Il doit par conséquent se montrer poli, serviable et courtois afin d’attirer et de fidéliser sa clientèle.

La formation pour devenir pâtissier auto-entrepreneur

Il faut savoir que si vous êtes passionné par la pâtisserie et que vous souhaitez vous lancer dans le métier en tant qu’auto-entrepreneur, il vous faudra suivre une formation adéquate. En effet, il n’est pas possible de devenir pâtissier auto-entrepreneur sans avoir de diplôme reconnu. Par conséquent, vous êtes obligé de suivre une formation dans une école hôtelière, d’avoir un certificat d’aptitude professionnel (CAP) ou bien un brevet professionnel (BP).

Le CAP, dans ce cas, est le diplôme le plus courant qui a l’avantage d’offrir beaucoup d’opportunités et de possibilités. En effet, il peut vous permettre d’étendre votre activité et proposer vos services en tant que boulanger, glacier ou encore chocolatier. Sachez également que si vous possédez déjà une expérience professionnelle dans la pâtisserie, il vous sera possible de passer le brevet de maîtrise pâtissier à l’école de boulangerie et de pâtisserie de Paris.

En outre, ces formations ont pour objectif de vous enseigner les bases théoriques du métier de pâtissier comme les matières premières à utiliser, les techniques de préparation d’une pâte, la préparation des produits sucrés et salés, les ustensiles, les gestes professionnels, les machines, etc.

De plus, il faut savoir qu’il est primordial de savoir transformer et conserver les aliments, et ce, de manière hygiénique. C’est pour cette raison, qu’il est recommandé aux pâtissiers d’acquérir des attestations professionnelles (Hazard Analysis Critical Control Point « HACCP » et sécurité du travail).

À noter également qu’il est recommandé que le savoir théorique acquis soit suivi d’un minimum d’heures de pratiques dans des pâtisseries artisanales ou industrielles afin d’acquérir de l’expérience et une maîtrise concrète des techniques de pâtisserie.

Quels sont les tarifs appliqués par un pâtissier auto-entrepreneur ?

Les tarifs que fixe un pâtissier auto-entrepreneur dépendent de plusieurs facteurs et conditions. En effet, il faut prendre en compte les dépenses liées à la conception du produit, les frais de déplacement, les frais de stockage, etc. Il faudra donc essayer de rentabiliser toutes ces dépenses en faisant toutefois attention à ne pas faire fuir la clientèle avec des prix trop élevés.

Il est en outre important de se renseigner sur les tarifs fixés par la concurrence afin de fixer une moyenne des tarifs que vous appliquerez vous-même.

Les débouchés ?

En tant que pâtissier auto-entrepreneur, il faut savoir que le chiffre d’affaires annuel est plafonné à 72 600 euros hors taxes. Si l’auto-entreprise évolue rapidement et qu’elle se retrouve dans le cas où ce seuil est dépassé pendant deux années civiles consécutives, alors elle ne bénéficiera plus du régime de la micro-entreprise et va automatiquement basculer vers le statut de l’entreprise individuelle dont le régime social et fiscal et plus compliqué que celui de la micro-entreprise.

Les questions les plus fréquentes

Pour devenir pâtissier auto-entrepreneur, il est obligatoire de déclarer le début de son activité professionnelle auprès du CFE compétent qui est la Chambre des métiers et de l’artisanat puis de s’immatriculer au répertoire des métiers (RM). Cependant, il faudra faire d’une formation professionnelle au préalable.

Le salaire que gagne un pâtissier auto-entrepreneur dépend avant tout des tarifs qu’il aura fixés, du nombre de ses clients, de ses charges sociales, de la quantité des heures de travail, etc. Cependant, son chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 72 600 euros HT

Un pâtissier auto-entrepreneur bénéficie d’un régime fiscal et social simplifié ainsi que des aides à la création de son auto-entreprise « ACRE ».