calcul retraite auto entrepreneur

Comment calculer sa retraite en auto entrepreneur?

Comment faire le calcul du montant de sa retraite en auto entrepreneur?
p>Vous êtes auto-entrepreneur et presque prêt à prendre votre retraite ? Mais voilà que plusieurs questions se posent sur la validation des trimestres, les cotisations, etc. Pas de panique, nous vous avons préparé ce petit guide dans le but de vous aider dans le calcul de votre retraite.

Le statut d'auto-entrepreneur et la retraite

En créant votre micro-entreprise, vous passez au régime microsocial. Celui-ci dépend des cotisations sociales que vous verserez, c'est-à-dire de votre chiffre d'affaires. En soi, la retraite d'un auto-entrepreneur repose essentiellement sur ses revenus. Si ceux-ci n'existent pas, aucune cotisation n'est versée et donc aucune retraite ne sera accumulée.

En tant qu'auto-entrepreneur, vous pouvez être affilié au régime général de retraite ou bien auprès de la CIPAV, en cas d'activité libérale réglementée. L'Urssaf se charge automatiquement de votre affiliation. De même lors de votre départ en retraite, l'Urssaf reçoit votre demande. Mais en ce qui concerne le relevé de vos points, d'informations ou de la liquidation de vos droits, c'est votre caisse de retraite qui se chargera directement de vous renseigner.

Valider ses trimestres de retraite en tant qu'auto-entrepreneur

Le montant de votre pension retraite peut s'estimer par les trimestres que vous validez. Pour cela, chaque année, un montant minimum du chiffre d'affaires est déclaré. L’auto-entrepreneur doit ainsi l’atteindre pour pouvoir valider un trimestre de retraite. Il faut de plus bien différencier le chiffre d'affaires retenu du montant réel de vos gains.

En effet, un abattement forfaitaire du régime micro-entreprise, ou SSI, est réalisé sur le total réel. Celui-ci est de 70 % pour les commerçants, 50 % pour les prestations de services Bénéfices Industries et Commerciaux, ou Bic, et enfin de 34 % pour les professions libérales dépendantes des Bénéfices non commerciaux, ou BNC. À ce dernier s’incluent également les professions libérales réglementées affiliées à la CIPAV. À la suite de la réalisation de cet abattement, vous saurez ainsi si votre chiffre d'affaires vous permet la validation des trimestres concernés.

De plus, selon votre domaine d'activité, le plancher minimum peut se modifier. Par exemple, sur l'année 2020, le chiffre d'affaires pour valider un trimestre en ventes doit être de minimum 4137 €. À l'inverse, il est de 2880 € pour les activités libérales BNC et de 2412 € pour les activités de prestations de services BIC.

L'auto-entrepreneur et les cotisations retraite

Le montant final de votre pension dépend également du montant de vos cotisations sociales versées chaque mois ou chaque trimestre à l'Urssaf. Vous ne cotisez pas au régime général dans le cas précis où vous n'êtes seulement qu'auto-entrepreneur. En effet, selon votre activité, vous êtes affilié automatiquement soit à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse, CIPAV, soit au régime général de la sécurité sociale. Petite note de rappel, une réforme a été mise en place depuis le premier janvier 2018. Après cette date, le nombre de professions associées à la CIPAV a été réduit. C'est pourquoi les libéraux en service peuvent choisir leur caisse de régime de retraite entre la CIPAV et la caisse de retraite générale. Ils ont alors jusqu'en décembre 2023 pour se décider.

L'auto-entrepreneur salarié et les cotisations retraite

Le cas des auto-entrepreneurs exerçant également en tant que salarié diffère quelque peu. Vous serez alors affilié au régime de retraite général de par votre statut de salarié, mais aussi à la CIPAV de par votre statut d'auto-entrepreneur. Vous cotisez ainsi auprès de deux organismes de retraite : une cotisation sur la base de votre salaire et une autre sur la base de votre chiffre d'affaires.

Petit détail, cependant : il n'est possible de valider que quatre trimestres de retraite au maximum sur une année. Ainsi, si vous complétez déjà ces quatre trimestres par votre activité salariale, vous ne pourrez valider des trimestres supplémentaires en tant qu'auto-entrepreneur. Attention également, votre activité de micro-entreprise n'en devient pas pour autant inutile sur le calcul final de votre pension de retraite. Celle-ci sera augmentée au moment même de votre départ, votre pension totale étant calculée sur l'ensemble de vos revenus, qui seront alors plus importants de par votre double activité.

L’auto-entrepreneur déjà à la retraite

Si vous vous êtes inscrit en tant qu'auto-entrepreneur après votre départ en retraite, cela ne vous permet pas d'additionner de nouveaux droits de pension retraite. Vous pouvez tout à fait cumuler les deux, mais selon certaines conditions, vous bénéficierez ou pas du cumul emploi-retraite libéralisé.

Quel calcul adopter pour estimer votre retraite ?

Concernant un auto-entrepreneur, le calcul est identique que pour un salarié. Celui-ci multiplie la moyenne de votre revenu annuel, le taux de nombre de trimestres validés et l'indice correspondant à votre année de naissance. La moyenne du revenu annuel se calcule sur les revenus des 25 années les plus rentables. Aussi, pour un auto-entrepreneur, le chiffre d'affaires peut varier selon son activité, d'où une variation de la moyenne du revenu annuel, indiquée en pourcentage.

Comment est calculée votre retraite à la CIPAV ?

La Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse concerne les auto-entrepreneurs libéraux. Ceux-ci cotisent tout d'abord à l'Urssaf un montant forfaitaire de 23,5 % de la totalité de leur chiffre d'affaires. Si vous avez demandé en plus le versement libératoire, 2,2% additionnel de l'impôt sur le revenu doit également être versé.

Le principe du calcul de la retraite de la CIPAV fonctionne en point. Vous accumulez des points et à votre départ en retraite, ceux-ci seront changés en euros. Le montant de votre pension retraite tiendra ainsi compte du nombre de vos points, de leur valeur actuelle et du taux de pension. Le calcul est effectué par la multiplication du nombre de points accumulé par la valeur annuelle de ces derniers. En 2020, la valeur du point est de 2,63€. Le taux de pension reste de 100 % s'il ne subit pas de minoration. Aussi, le nombre de points acquis dépendra des revenus professionnels de la personne concernée et sera donc proportionnel à la classe dans laquelle celle-ci cotise.

Pour finir, sachez que de nombreux simulateurs de retraite en ligne sont disponibles sur internet. Ceux-ci vous permettent d'approcher le montant de votre pension future.