Cotisation URSSAF pour un auto-entrepreneur : comment ça marche ?

À combien s’élève la cotisation URSSAF pour un auto-entrepreneur et comment fonctionne-t-elle ?

Tout savoir sur les cotisations URSSAF auto-entrepreneur

 

Les cotisations à l’URSSAF en auto-entrepreneur feront partie de vos obligations dès l’ouverture de votre micro-entreprise. Alors que vous n’aurez plus de fiches de salaire, c’est à vous de déclarer vos revenus afin que l’URSSAF prélève les cotisations sociales. Découvrez ici l’essentiel en ce qui concerne la déclaration à l’URSSAF.

 

Deux manières de cotiser à l’URSSAF

 

Lors de la création de votre micro-entreprise sur le site de l’URSSAF, vous devrez choisir la fréquence de votre déclaration de chiffre d’affaires. Vous avez le choix entre deux possibilités. Vous pouvez déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres. En tant qu’auto-entrepreneur, il est de votre responsabilité d’anticiper vos cotisations sur l’ensemble de vos revenus.

 

Vous devez toujours avoir en tête qu’à la fin du mois ou du trimestre l’URSSAF vous prélève de l’argent. Pour vous aider à maîtriser votre chiffre d’affaires, Pôle Entrepreneur met à votre disposition un logiciel de comptabilité et de gestion financière. Pour déclarer vos revenus, vous pouvez vous connecter sur votre espace sur le site de l’URSSAF ou directement sur l’application mobile.

 

Quels sont les taux de cotisation ?

 

Les taux de cotisation varient bien entendu selon la nature de votre activité. Si vous exercez une activité libérale ou que vous offrez des prestations de service commerciales ou artisanales, 22 % de votre chiffre d’affaires sera prélevé. Dans le cas où vous vous concentrez sur des activités d’achat-revente, la cotisation correspond à 13,3 % de votre revenu déclaré.

 

Bon à savoir : deux cotisations différentes

En même temps que vos cotisations URSSAF, vous payez la Cotisation à la Formation Professionnelle (CFP).

 

L’ACRE, comment cela fonctionne ?

 

Si vous créez votre micro-entreprise en 2020, vous pourrez bénéficier de l’ACRE sous des conditions particulières. Cette aide permet entre autres de profiter d’un allègement des charges sociales durant la première année d’activité. Pour en bénéficier, il vous suffit de remplir le formulaire « Demande d’Aide à la Création d’une Entreprise ». Attention, vous avez un délai de 45 jours après le dépôt de votre dossier de création d’entreprise. Pour profiter de l’ACRE, vous devrez répondre à l’une de ces conditions :

 

  • Avoir entre 18 et 25 ans.
  • Être indemnisé chez Pôle Emploi.
  • Créer sa micro-entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS).
  • Être bénéficiaire de l’ARE, de l’ASP ou encore du RSA ou de l’ASS.
  • Être reconnu comme handicapé.

 

Si votre demande d’ACRE est acceptée, vous bénéficierez d’un taux de cotisations allégé. Si vous exercez une activité libérale ou que vous vous lancez dans la prestation de service artisanale ou commerciale, le taux de cotisation s’élève donc à 11 %. Dans le cas de la vente de marchandises, vous serez prélevé de seulement 6,4 % de votre CA.

 

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet de vivre de votre propre activité. Il convient alors de respecter les obligations de l’URSSAF et de connaître les aides qui s’offrent à vous. Pôle Entrepreneur vous accompagne dans la concrétisation de votre tout nouveau projet professionnel.