bilan prévisionnel auto entreprise

Comment faire un bilan prévisionnel auto entrepreneur et à quoi ça sert?

Le bilan prévisionnel de l’auto entrepreneur est un document nécessaire lorsqu’on souhaite créer ou racheter une entreprise, car il représente un élément primordial à l’établissement du business plan. Voici quelques conseils pour le préparer.

Si vous envisagez de débuter en tant qu’auto entrepreneur, mais que vous ne savez pas précisément comment faire un bilan prévisionnel ni à quoi il sert, alors cet article est fait pour vous ! Car nous allons vous expliquer l’important à connaitre sur ce bilan pour que vous puissiez mener à bien votre projet de nouvelle entreprise.

Le bilan prévisionnel auto entrepreneur : de quoi s’agit-il ?

Avant de s’intéresser au bilan prévisionnel propre à l’auto entrepreneur, nous allons aborder le bilan prévisionnel de manière générale afin de parcourir sa structure ainsi que les différents composants qui le constituent.

Définition du bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel, ou autrement dit le prévisionnel financier, est un document qui permet de lister l’intégralité du patrimoine de l’entreprise nouvellement créée ou reprise à un moment précis. Il est composé de plus tableaux et présentations servant à détailler les aspects stratégiques et financiers du projet de la future entreprise. Les informations qu’il contient permettent d’avoir connaissance des détails concernant les actifs et passifs de la société.

Dans le cadre financier, l’actif fait référence à tout élément ayant une potentielle valeur stratégique, économique ou financière au sein de l’entreprise. Le passif quant à lui désigne l’ensemble des moyens utilisés pour se procurer des actifs. Et comme tous les bilans, le prévisionnel ne déroge pas à la règle de l’équilibre. Ce qui signifie que la somme des actifs doit être égale à celle des actifs lors de la représentation.

Qu’est-ce que le bilan prévisionnel de l’auto entrepreneur ?

D’après la définition citée précédemment, le prévisionnel de l’auto entrepreneur contient plusieurs tableaux financiers et fichiers importants qui servent à détailler et préciser le potentiel du projet de la nouvelle entreprise. Ce document permet donc à la micro entreprise de procéder à une évaluation correcte de ses perspectives d’évolution financière et économique et d’ainsi anticiper le développement de son projet sur un certain nombre d’années allant généralement de 3 à 5 ans. Cependant, dans le cas où le projet d’entreprise dépend de certaines contraintes économiques et/ou stratégiques qui rallongent le délai de rentabilité, l’auto entrepreneur est tenu d’établir un prévisionnel visant une durée de plus de 5 ans.

Le bilan prévisionnel est en quelques sortes un inventaire dont se sert l’auto entrepreneur pour analyser ses données financières et préparer au mieux le développement de sa micro entreprise. Alors que le business plan a pour objectif de décrire le projet dans sa totalité, le bilan prévisionnel est quant à lui uniquement établi dans le but de traiter les questions financières de la démarche. Concrètement, le document ne se charge pas d’aborder les sujets se rapportant aux thématiques suivantes :

  • L’étude du marché ;
  • La prospection et l’analyse;
  • La stratégie commerciale ;
  • La conception des divers produits ;
  • Le projet de l’auto entrepreneur ;
  • La stratégie de vente.

A quoi sert le bilan prévisionnel de l’auto entrepreneur ?

Le bilan prévisionnel de l’auto entrepreneur sert essentiellement à planifier et conduire les opérations financières et économiques de l’entreprise sur la période évaluée. De manière concrète, le budget prévisionnel représente un outil de pilotage et de direction qui détaille les diverses recettes et dépenses de la nouvelle entreprise à prévoir sur les trois à cinq futures années. La connaissance précise de ces informations permet par la suite aux décideurs concernés de déterminer le niveau de viabilité du projet de création ou de reprise de la micro entreprise.

Les renseignements contenus dans le prévisionnel financier importent donc grandement lors de la prise des décisions stratégiques de l’auto entrepreneur. En se basant sur elles et après les avoir bien analysées, il peut choisir d’ajuster des aspects du développement de son projet, d’en ajouter d’autres ou d’en supprimer certains déjà présents. En outre, ce document constitue également un argument de taille à présenter aux collaborateurs et partenaires financiers ainsi qu’aux potentiels investisseurs, particulièrement lorsqu’il désigne une rentabilité considérable à moyen ou long terme.

Sur quelles données se base le budget prévisionnel ?

Pour arriver à constituer un budget prévisionnel en bonne et due forme, il est impératif de rassembler un certain nombre de données clés sur le marché visé par l’auto entrepreneur ou sur l’entreprise existante dans le cas d’une reprise. Voici une liste des éléments les plus importants qu’il faut recueillir si vous souhaitez reprendre une entreprise déjà présente :

  • KPI, ou indicateurs clés de performance ;
  • Bilans prévisionnels des exercices passés ;
  • Les états financiers des 5 années précédentes dans le but de cerner l’évolution des activités de l’entreprise en ce qui concerne ses chiffres d’affaires, ses investissements, ses dettes, etc.

Ces renseignements serviront ainsi de socle pour le nouveau bilan prévisionnel. Dans le cadre d’une nouvelle auto entreprise, les données indispensables à avoir en sa possession sont les suivantes :

  • Étude détaillée et évaluation précise du marché visé (volume de ventes à atteindre, profils financiers des prospects/acheteurs, nombre de clients potentiels, frais de production, etc.) ;
  • Plan d’action commercial ;
  • Estimation des investissements nécessaires à prévoir ;
  • Détermination des coûts globaux et des dépenses requises (achat de matière première et/ou de nouveaux équipements, frais de lancement de produits, facturation etc.).

Comment établir un bilan prévisionnel auto entrepreneur ?

L’établissement d’un bilan prévisionnel auto entrepreneur nécessite un volume conséquent de travail qu’il est difficile de gérer parallèlement au processus de création du statut pour devenir auto entrepreneur. Lors de la réalisation de ce document, la précision des informations qui y figurent est capitale, car toute l’étude de viabilité peut se retrouver faussée en cas d’erreur. D’un autre point de vue, l’auto entrepreneur doit aussi mobiliser ses différents partenaires et fournisseurs pour leur demander des devis chiffrés et effectués en respectant des codes très précis.

Au vu de l’ampleur et la difficulté de l’opération, l’auto entrepreneur fait souvent appel à des outils spécialement conçus pour réaliser le bilan prévisionnel consciencieusement. Ainsi, l’établissement de ce document, qui aurait pris plusieurs mois de travail manuellement, devient rapide et aisé tout en restant précis et complet grâce aux logiciels et plateformes spécialisés.

Les tableurs

Les tableurs sont des outils informatiques qui permettent d’élaborer un bilan prévisionnel au moindre coût. C’est une alternative intéressante pour les auto entrepreneurs disposant d’un budget limité lors du lancement. Cette option, en plus d’être particulièrement accessible, présente un bon nombre de propositions afin de satisfaire divers critères et exigences.

Le tableur le plus connu et le plus utilisé est sans doute l’outil édité par Microsoft : Excel. Il est doté d’une version gratuite et d’une version professionnelle qui est payante, mais qui reste largement abordable. Il permet à l’utilisateur de réaliser de multiples opérations telles que la programmation de calculs, les bilans entiers semi-automatisés, ou encore les opérations de listing complètes. La compatibilité de ce logiciel se fait avec tous les systèmes d’exploitation et son utilisation est très intuitive grâce à son interface ergonomique et aisément compréhensible. Toutefois, elle requiert une certaine connaissance de la bureautique et des bases de l’informatique, ce qui constitue un frein pour certains auto entrepreneurs.

Dans la liste des tableurs connus, on retrouve aussi le logiciel Open source d’Oracle : Calc LibreOffice. Il a l’avantage de disposer de mises à jour régulières et d’offrir la quasi-totalité des fonctionnalités disponibles sur les autres tableurs informatiques, tout en affichant un prix accessible. Et tout comme Excel, il reste compatible avec tous les systèmes d’exploitation connus (Windows 10, macOS, Linux, Android).

Il existe sur le marché d’autres tableurs conçus exclusivement aux statuts des micro entrepreneurs qui utilisent iOS ou macOS X comme NeoOffice Calc, et d’autres qui sont directement intégrés dans des services web comme Google Documents.

Les logiciels

Les logiciels de réalisation de prévisionnels financiers sont très fiables, car ils sont issus de compagnies expérimentées dans le domaine. Leur coût est plus important que les tableurs informatiques au vu de l’aspect professionnel qu’ils proposent. Ils s’utilisent après avoir été installés directement sur les appareils de l’entreprise, ou en tant que SaaS (Software as a Service) dont l’éditeur s’occupe de fournir l’interface de travail et d’effectuer l’installation et les mises à jour.

Il existe un vaste de choix de logiciels spécialisés dans le domaine de la comptabilité et finances qui permettent d’effectuer un prévisionnel réussi. Certains d’entre eux disposent d’une grande renommée dans le domaine tels que Ecount ERP, Gestimum ERP, ou encore Managerial Analyzer.

On retrouve enfin des plateformes de comptabilité en ligne, en versions gratuites et payantes, qui proposent des solutions personnalisées pour l’élaboration d’un prévisionnel auto entrepreneur.

Les questions les plus fréquentes

Oui, il est impératif d’effectuer un bilan prévisionnel pour sa future auto entreprise, même si vous n’êtes pas à la recherche d’investisseurs, car il présente de nombreux avantages incontournables pour la réussite de votre entreprise.

La loi stipule que vous devez prendre en compte toutes vos immobilisations dont le prix d’acquisition HT est supérieur à 500€.

Les assurances entrent dans le passif de la micro entreprise, dans la catégorie des dettes financières.