Un auto entrepreneur peut-il embaucher un salarié?

Un auto entrepreneur peut-il embaucher un salarié?

Un auto entrepreneur peut-il embaucher un salarié?

Ça y est, vous avez créé votre entreprise en entrepreneuriat. Mais voilà que seul, vous ne vous en sortez plus. Alors, comment embaucher lorsque l'on est auto-entrepreneur ? Quelles sont les possibilités ? On vous explique tout.

Embaucher un salarié

Est-ce intéressant ?

Légalement, rien n'empêche un auto-entrepreneur d'employer un salarié à son actif. Cependant, ce n'est pas aussi simple. Le statut d'auto-entrepreneur, créé en 2009, facilite la création d'entreprise aux personnes souhaitant se lancer seul. Dans ce sens, il octroie certains avantages, comme par exemple des démarches administratives plus faciles d'accès. Ce statut se crée dans le but de profiter aux petites structures. Des plafonds de chiffres d'affaires sont alors mis en place pour éviter que de plus gros groupes en profitent. Ceux-ci sont un premier obstacle à l'embauche.

En effet, si vous désirez intégrer quelqu'un à votre entreprise, il vous faut prendre en compte les coûts liés à la rémunération, aux cotisations et aux charges additionnelles. Tout ceci génère alors un impact sur votre bénéfice total. L'entreprise sera de plus dynamisée par l'arrivée de ce nouvel employé. Vous risquez alors de dépasser le plafond annuel de votre chiffre d'affaires. Vous passerez alors du statut d'auto-entrepreneur à un statut d'entreprise individuelle.

Comment s'y prendre ?

Si vous décidez quand même de vous lancer, des formalités doivent être respectées. En premier, vous devez remplir une Déclaration Préalable à l'Embauche. À la suite de cela, plusieurs autres formalités doivent être réalisées :

  • Une demande d'immatriculation auprès de la sécurité sociale, seulement dans le cas où c'est la première fois que vous embauchez.
  • Une demande d'immatriculation du futur salarié auprès de la sécurité sociale.
  • Une demande d'affiliation au régime d'assurance chômage.
  • Une demande pour adhérer à la médecine du travail.
  • Et enfin, une dernière demande pour une visite médicale obligatoire.

À la suite de ces démarches, rapprochez-vous d'une caisse de retraite complémentaire pour vous inscrire afin de rendre possible les cotisations de votre nouvel employé. De même, un contrat de travail doit être rédigé et un registre unique du personnel doit être créé. Après cela, une fiche de salaire doit être rédigée tous les mois et vous devez être apte à fournir tous les documents nécessaires en cas de fin de contrat. Attention, ne prenez pas ces démarches à la légère et n'hésitez pas à vous faire aider d'un comptable.

Embaucher un intérimaire

D'autres solutions s'offrent à vous si vous vous retrouvez surchargé de travail, comme par exemple, embaucher un intérimaire. Pour cela, rien de plus simple que de contacter une agence d'intérim qui se chargera de sélectionner des candidats. Elle s'occupe également de la rédaction de la totalité des documents, jusqu'aux bulletins de paie. Vous n'avez qu'à payer une facture de gestion administrative. Vous pouvez aussi trouver vous-même un intérimaire et vous épargner ainsi les frais à l'embauche. L’agence ne prend alors en charge que la gestion du contrat de travail.

Embaucher un contrat de professionnalisation

Embaucher un contrat en alternance est une autre possibilité. En contrat de professionnalisation, l'élève se forme au sein d'une école et au sein d'une entreprise. Ce type d’embauche est accessible pour les jeunes entre 16 et 25 ans, des bénéficiaires du RSA, de l'ASS ou de l'AAH, des demandeurs d'emploi d'au moins 26 ans ou encore à des contrats uniques d'insertion. Attention, vous devez avoir au moins deux années d'expérience dans le domaine de votre alternant pour pouvoir être désigné comme tuteur.

La rémunération est définie selon un barème spécifique et pour 35 heures. Vous avez le choix entre un contrat pro en CDD, de six à douze mois, ou bien en CDI. Ce dernier inclut obligatoirement une période de formation de 6 mois minimum à 24 mois maximum. Les démarches sont simples. Il vous suffit de remplir un document Cerfa et de l'envoyer à votre Opérateur de Compétences dans les cinq jours après la signature, en plus d'y joindre un détail de l'apprentissage qui sera suivi. À savoir que des aides sont possibles dans le cas d'un contrat de professionnalisation.

Embaucher un stagiaire

Vous avez tout à fait le droit d'intégrer un stagiaire dans votre entreprise. Dans ce cas, assurez-vous de respecter quelques conditions. Le stagiaire doit, par exemple, être scolarisé et ce stage doit s'incorporer dans son parcours pédagogique pour pouvoir valider son année. Une convention de stage doit être signée et ne peut dépasser le maximum légal de six mois. Enfin, un registre des conventions de stage doit être tenu à jour comprenant les conventions de chaque stagiaire ainsi que les copies des cartes vitales et des attestations de responsabilités civiles.

Un stagiaire doit recevoir une gratification mensuelle si la durée du stage dépasse deux mois. Aucune démarche n'est à réaliser auprès de l'URSSAF ou d'autres organismes. Vous n'avez pas de charges sociales à verser, sauf si vous décidez de verser une gratification supérieure au minimum légal. Attention tout de même, embaucher un stagiaire est différent d'un salarié ou d'un intérimaire. Celui-ci vient intégrer l'entreprise dans une démarche d'apprentissage. Vous devrez donc être plus présent et prêt à former.