Être son propre patron grâce à l'auto entreprise

Etre micro entrepreneur pour être son propre patron

Etre auto entrepreneur pour être son propre patron

Vous avez toujours rêvé de devenir indépendant en étant votre propre patron ? Les Français sont de plus en plus nombreux à créer leur propre emploi. Comme toutes les professions, être son propre patron présente des avantages et des inconvénients. Néanmoins, cela reste souvent la meilleure manière pour vivre de sa passion en France. Dans cet article, vous retrouverez tous les informations nécessaires pour saisir cette opportunité professionnelle qui fait rêver, mais qui inquiète aussi parfois.

L’autoentreprise pour devenir son propre patron

Vous avez envie d’indépendance financière ? Alors, pourquoi ne pas créer votre propre entreprise ? Que vous soyez salarié ou étudiant, vous pouvez entamer votre reconversion professionnelle en obtenant le statut de micro-entrepreneur. En effet, ce terme a remplacé celui d’auto-entrepreneur depuis 2016. Mais quel que soit le terme utilisé, la signification est identique. Saviez-vous que, selon le baromètre mené par Opinionway pour le Salon des Entrepreneurs de Paris en février 2020, environ 29 % des Français aimeraient devenir leur propre patron ?

En tant que micro-entrepreneur, vous pouvez vous lancer dans trois différents types d’activités qui sont libérales, commerciales ou artisanales. Dans le cas de la vente de marchandises, de la restauration ou de la fourniture de logement, il faut savoir que le chiffre d’affaires annuel de votre autoentreprise ne doit pas dépasser les 170 000 euros. Si vous êtes prestataire de services relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) ou des bénéfices industriels (BIC), le chiffre d’affaires annuel doit rester sous le seuil des 70 000 euros.

Les autres solutions

Créer son entreprise n’est pas la seule manière d’être son propre patron. En effet, vous pouvez exercer une profession libérale ou même travailler à votre compte si vous possédez des compétences bien spécifiques.

Les professions libérales

Ce terme correspond aux métiers qui sont exercés individuellement. Dans ce cas, vous êtes au service d’un client ou du public. Les professions libérales permettent donc d’être son propre patron. Elles sont réparties dans plusieurs secteurs tels que celui de la santé ou encore du juridique.

Pour vous citer quelques exemples de professions libérales, il y a par exemple les infirmiers, les médecins, les kinésithérapeutes, les notaires ou encore les avocats. De plus, les métiers spécialisés dans le cadre de vie, comme les architectes ou les paysagistes, ainsi que dans le chiffre, tel que les experts-comptables ou les traders, peuvent aussi être des professions libérales.

Le travail indépendant

En plus de l’autoentreprise et des professions libérales, devenir travailleur indépendant permet d’être son propre patron. D’ailleurs, le terme freelance est souvent utilisé pour désigner le travail indépendant. Vous pouvez choisir différents statuts en fonction de vos compétences, de vos spécialités et de votre expertise. De manière générale, vous travaillez à la mission depuis votre domicile ou un espace commun de travail.

La plupart des métiers en freelance s’effectuent à l’aide d’un ordinateur et des nouvelles technologies. Il y a par exemple les graphistes, les designers, les journalistes, les traducteurs, etc. En 2014, presque un journaliste sur cinq était ce qu’on appelle « à la pige ». Cela signifie qu’il reçoit un salaire dépendant du nombre d’articles rédigés.

Les avantages et les inconvénients d’être son propre patron ?

L’idée d’être son propre patron fait rêver de nombreux Français, mais ce statut n’est pas toujours évident au quotidien. Alors, quels sont les avantages et les inconvénients d’être son propre patron ?

Les avantages d’être son propre patron

Voici les avantages principaux d’être son propre patron :

  • Vivre de sa passion
  • Bénéficier d’une indépendance financière
  • Relever des défis personnels et professionnels
  • Mener à bien son projet
  • Atteindre ses ambitions professionnelles
  • Choisir son domaine de spécialisation

Les inconvénients d’être son propre patron

Être son propre patron a des avantages, mais il ne faut pas oublier qu’un tel statut présente également des inconvénients. Voici quelques exemples :

  • La prise de risque conséquente
  • Une charge de travail non négligeable qui peut parfois empiéter sur la vie privée
  • Pour les autoentreprises, la responsabilité d’être le patron de quelques salariés peut être déroutant au premier abord
  • L’absence de salaire, les emprunts bancaires, les investissements, etc.

Peut-on être salarié et son propre patron ?

Vous voulez franchir le cap de la reconversion professionnelle sans pour autant tout risquer ? Dans ce cas, pourquoi ne pas être votre propre patron tout en restant salarié ? Oui, cela est effectivement possible. Les Français qui font ce choix professionnel le font souvent pour avoir une « bouée de secours » s’ils échouent à devenir leur propre patron. Bien entendu, cela est plus simple à gérer avec un travail à temps partiel plutôt qu’un temps plein. Et pourtant, il existe bel et bien des Français qui arrivent à jongler entre un emploi à temps plein et l’auto-entrepreneuriat.

Quelle que soit l’activité de l’autoentreprise (commerciale, artisanale ou libérale) et la nature du contrat (CDI, CDD, intérim), vous pouvez cumuler le statut de salarié et de micro-entrepreneur. Vous bénéficiez alors des avantages de ces deux statuts. Par contre, il est important de préciser qu’il existe des limitations. En effet, certaines professions ne peuvent pas être exercées en même temps qu’être son propre patron.

Les professions libérales réglementées du secteur médical et juridique, par exemple, ne peuvent pas avoir le statut de salarié et d’auto-entrepreneur à la fois. De plus, il faut aussi savoir qu’il n’est pas possible d’être son propre patron avec certaines entreprises agricoles.

Être fonctionnaire et auto-entrepreneur présente également des limitations. Dans un premier temps, si votre contrat est à temps plein, vous devez obtenir l’accord de votre hiérarchie, mais ce n’est pas tout. Il est aussi nécessaire que la durée de votre activité d’auto-entrepreneuriat ne dépasse pas les trois ans. Par contre, il n’y a pas de durée maximale si votre contrat est à temps partiel. Vous devez seulement informer votre hiérarchie de votre décision de vous lancer dans l’auto-entrepreneuriat.

Les différents métiers qui permettent d’être son propre patron

À l’heure actuelle, il existe une multitude de métiers qui permettent d’être son propre patron. Voici une liste non exhaustive de quelques professions qui sont compatibles avec le projet professionnel d’être son propre patron. Ces métiers sont répartis en fonction de leur domaine de spécialisation. Tous les domaines ne sont pas représentés dans cette liste.

Le domaine de la création artistique

  • Graphiste ;
  • Designer ;
  • Dessinateur ;
  • Styliste ;
  • Photographe artistique.

Le domaine de la construction

  • Géomètre ;
  • Cartographe ;
  • Maçon ;
  • Architecte ;
  • Paysagiste ;
  • Plombier ;
  • Électricien ;
  • Peintre ;
  • Menuisier ;
  • Couvreur.

Les domaines administratifs et juridiques

  • Avocat ;
  • Notaire ;
  • Comptable ;
  • Expert judiciaire ;
  • Chargé d’enquête ;
  • Huissier de justice.

Le domaine de l’agroalimentaire

  • Poissonnier ;
  • Pâtissier ;
  • Boulanger ;
  • Boucher ;
  • Expert agricole.

Les domaines de la communication et des médias

  • Journaliste indépendant ;
  • Ingénieur du son ;
  • Traducteur ;
  • Conseiller en communication ;
  • Community manager ;
  • Réalisateur audiovisuel ;
  • Attaché de presse.

Le domaine de l’informatique

  • Designer web ;
  • Infographiste ;
  • Chef de projet ;
  • Analyste ;
  • Expert systèmes et réseaux ;
  • Ingénieur ;
  • Développeur web ;
  • Rédacteur technique ;
  • Consultant.

Le domaine du marketing

  • Consultant en marketing ;
  • Conseiller commercial ;
  • Agent commercial ;
  • Spécialiste en création d’étude de marché.