auto entrepreneur en convoyage de vehicule

Comment devenir auto entrepreneur en convoyage de véhicules?

Voici les étapes pour déclarer votre activité en tant que convoyeur de véhicules auto entrepreneur.

Vous aimez conduire et profiter de trajets en solitaire tout en découvrant de nouveaux paysages ? Vous appréciez votre liberté et cherchez un moyen de vous dégager un revenu confortable ? Que ce soit en plus de votre emploi régulier ou à temps plein, vous pourriez être intéressé par le métier de convoyeur de véhicules et exercer sous le statut d’auto-entrepreneur. Vous cumulerez ainsi la liberté du statut, avec ses formalités administratives, fiscales et comptables simplifiées, et la liberté du métier, pour exercer en parfaite autonomie.

Pour mieux comprendre le métier de convoyeur, nous allons vous expliquer en quoi ce dernier consiste, vous expliquer pourquoi le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement adapté pour l’exercer, en évoquer les particularités et ce que vous pouvez attendre de ce métier.

Présentation du métier de convoyage de véhicule

Le principe du métier d’auto-entrepreneur convoyage de véhicule est de conduire un véhicule neuf ou d’occasion pour l’emmener d’un lieu A à un lieu B pour le compte de sociétés ou d’individus. De plus, les missions de convoyage ne concernent pas que des véhicules classiques. En effet, avec le permis adéquat, vous pouvez aussi convoyer des bateaux, des motos, des poids lourds ou encore des véhicules utilitaires.

Les sociétés qui font appel à des convoyeurs de véhicules sont généralement des gestionnaires de parcs automobiles, des concessionnaires, des garagistes ou encore des entreprises de location de véhicules. Les particuliers peuvent aussi faire appel à un auto-entrepreneur convoyeur de véhicules pour rapatrier une voiture ou une moto qu’ils auraient, par exemple, acheté dans une ville éloignée de leur domicile.

Certains convoyeurs peuvent décider de n’exercer que dans le périmètre de leur région, ou de la France, par exemple, mais rien ne vous empêche d’effectuer des trajets plus longs, sur plusieurs jours, à l’instar des chauffeurs routiers.

La mission de convoyage se déroule toujours en trois étapes. La première étant la prise de possession du véhicule à transporter. Un état des lieux est alors réalisé avant même de prendre le volant. La deuxième étape est le transport du véhicule, que vous conduirez jusqu’au lieu de livraison. Enfin, lors de la livraison, qui se trouve être la troisième étape, vous refaites un état des lieux avec la personne qui réceptionne le véhicule.

Votre client peut aussi vous proposer des missions complémentaires à la livraison du véhicule. Par exemple, si vous travaillez pour le compte d’un concessionnaire, il pourrait vous former à l’utilisation du véhicule et vous demander, contre rémunération supplémentaire, d’en faire la démonstration au consommateur à qui vous le livrez.

Exercer en tant qu’auto-entrepreneur convoyage de véhicule

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet de choisir vos missions et de travailler autant que vous le souhaitez dans la limite du plafond de chiffre d’affaires annuel de 72 500 euros. Au-delà, vous ne pourrez plus conserver le statut d’auto-entrepreneur et passerez au régime fiscal classique des entreprises.

Ainsi, vous pouvez choisir de conserver votre métier habituel et de vous procurer un revenu complémentaire en réalisant quelques missions de convoyage. Vous pouvez aussi choisir d’exercer à temps plein, dès le départ ou après avoir réalisé plusieurs missions pour vous assurer que le métier vous convient.

Le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement adapté à l’activité de convoyeur de véhicules, puisque les cotisations de l’auto-entrepreneur sont toujours de 22 % de votre chiffre d’affaires. De plus, puisqu’il n’y a aucune charge fixe, vous êtes flexible dans l’exercice de votre activité.

Les conditions pour devenir convoyeur de véhicules

Aucun diplôme ni formation n’est requis pour devenir convoyeur de véhicules. Le seul prérequis est évidemment le permis de conduire correspondant au véhicule convoyé. Toutefois, certains clients ne confient de missions qu’à des prestataires ayant un certain âge ou ayant obtenu le permis depuis un certain temps. Certains exigent aussi que vous disposiez de tous vos points sur votre permis ou que n’ayez jamais fait l’objet de poursuites judiciaires.

L’autre condition est évidemment d’être à l’aise avec la conduite du véhicule convoyé. Vous aurez plus de chances de trouver des clients si vous pouvez justifier d’une expérience de conduite du véhicule concerné. Par exemple, si vous souhaitez devenir convoyeur pour le compte d’un concessionnaire, une expérience de chauffeur VTC pourra valoriser votre candidature.

La rémunération du convoyeur de véhicules

Un des avantages du statut d’auto-entrepreneur est la liberté de fixer vos tarifs. Évidemment, vous devrez être compétitif pour convaincre les potentiels clients de vous confier des missions. Vous pouvez aussi pratiquer des tarifs dégressifs pour fidéliser votre clientèle.

Votre rémunération dépendra de la distance effectuée, du type de véhicule à conduire et de l’existence ou non de prestations complémentaires. Vous devrez, afin de préparer votre devis, prévoir les frais à engager afin que votre client prenne en charge votre hébergement si nécessaire.

En moyenne, la rémunération d’un convoyeur de véhicules oscille entre 0,2 et 1 euro du kilomètre, pour un revenu mensuel à temps plein variant entre 1000 et 2000 euros.

La gestion des frais du convoyeur de véhicules en auto-entrepreneur

Un convoyage de véhicules peut engendrer de nombreux frais comme les péages, l’essence ainsi que les frais de restauration et d’hébergement pour les longs trajets. Ces frais doivent être supportés par votre client afin que vous soyez rentable.

Soit vous facturez les frais directement à votre client, soit vous optez pour le débours. En optant pour la facturation directe, vous indiquez les frais dans votre devis et votre client les réglera en même temps qu’il vous rémunèrera pour votre prestation. Cependant, bien que simple à gérer financièrement parlant, cette option augmente votre chiffre d’affaires et vient donc vous rapprocher du plafond autorisé pour conserver le statut d’auto-entrepreneur. De plus, cela vient aussi augmenter la base sur laquelle seront calculées vos cotisations sociales. Malheureusement, le statut d’auto-entrepreneur ne vous permet pas de déduire vos charges. C’est pourquoi l’option des débours peut être envisagée.

En choisissant les débours, toutes vos dépenses pendant votre mission de convoyage sont facturées au nom de votre client. Vous lui faites l’avance, en qualité d’intermédiaire, réglez les factures, puis votre client vous rembourse sur présentation des factures. Cette option vous permet de ne faire entrer dans votre chiffre d’affaires que la somme que vous aurez encaissée au titre de la réalisation du transport. Cette option est donc particulièrement avantageuse pour un auto-entrepreneur.

Toutefois, vous devez être vigilant pour mettre en place l’option des débours. Avant d’engager des dépenses au nom et pour le compte de votre client, vous devez au préalable obtenir son autorisation, dans un document appelé mandat de débours. Cet accord écrit précisera la nature des achats à réaliser ainsi que le budget maximum alloué à chaque poste de dépenses. Pensez à transmettre tous les justificatifs des frais de débours à votre client et conservez-en une copie. En cas de contestation ou de litige relatif aux débours, le mandat sera indispensable, alors rédigez-le méticuleusement avec votre client.

Les avantages et inconvénients du métier de convoyeur de véhicules en auto-entrepreneur

L’avantage principal du métier de convoyeur de véhicule, sous le statut d’auto-entrepreneur, est la liberté et l’autonomie. De plus, il ne nécessite aucun investissement de votre part.

L’inconvénient principal est qu’il faut prévoir comment vous déplacer pour vous rendre à l’endroit où vous devrez récupérer le véhicule et pour repartir une fois la livraison effectuée. Il n’y a aura pas de problème particulier avec un trajet de grande ville à grande ville, puisque vous pourrez utiliser le train ou les transports en commun, mais une livraison en rase campagne doit être anticipée afin que vous ne vous retrouviez pas sans moyen de locomotion pour regagner votre domicile.

Dans l’idéal, si votre client a des besoins multiples ou que vous trouvez un autre client dans la ville de livraison, vous pouvez organiser un convoyage dans le sens inverse, avec un autre véhicule.

S’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur convoyage de véhicule

L’inscription en tant qu’auto-entrepreneur est une démarche rapide et gratuite qui peut s’effectuer en ligne, sur le site de l’URSSAF. Pour devenir micro-entrepreneur, il vous faut simplement être majeur, fournir une adresse postale en France, être de nationalité française ou ressortissant européen, ne pas être sous tutelle ou sous curatelle et ne pas faire l’objet d’une interdiction de gérer ou d’exercer. En tant que convoyeur de véhicules, vous devrez aussi vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) auprès du greffe du Tribunal de Commerce pour la somme de 62 euros.

N’hésitez pas à demander rapidement votre extrait K auprès du RCS (équivalent de l’extrait K-bis pour les sociétés classiques) avant d’aller démarcher vos clients potentiels. Ils seront rassurés de pouvoir vérifier que vous êtes bien immatriculé.

De plus, les activités de transport de marchandises relèvent du commerce, il s’agira donc d’une activité de prestation de services relevant du régime BIC. Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent est donc celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Enfin, vous pouvez débuter votre activité, émettre des factures et encaisser vos revenus dès la réception de votre numéro de SIRET (attribué automatiquement par l’INSEE) et l’inscription au RCS. Ces formalités sont généralement effectuées dans un délai de dix jours ouvrés en moyenne.

Notez que vous pouvez effectuer ces démarches seul ou faire appel à un prestataire de services qui accomplira pour vous les formalités nécessaires. Le tarif de ces prestataires dépend du niveau de service requis.

Allocations chômage et auto-entrepreneur

Vous pouvez devenir auto-entrepreneur tout en étant déjà indemnisé par Pôle Emploi et conserver vos allocations chômage en les cumulant avec le chiffre d’affaires de votre auto-entreprise, jusqu’à épuisement de vos droits. Comme tout demandeur d’emploi, vous devez actualiser votre situation mensuellement auprès de Pôle Emploi. Il vous sera demandé d’indiquer si vous êtes toujours à la recherche d’un emploi, le nombre d’heures travaillées dans le mois et vos revenus au titre de votre activité de convoyeur de véhicules. Ces chiffres serviront de base de calcul à Pôle emploi pour déterminer si vous êtes encore titulaire de droits au titre du chômage.

Cette déclaration est indépendante de votre déclaration de revenus à l’URSSAF et doit être impérativement réalisée chaque mois, même si vous avez opté pour la déclaration URSSAF trimestrielle.

En conclusion

Vous maîtrisez désormais le principal sur le métier de convoyeur de véhicules sous le statut d’auto-entrepreneur. N’hésitez pas à vous lancer, car les débutants sont souvent les bienvenus dans le métier. Pour optimiser vos chances de décrocher un contrat, soignez votre présentation lorsque vous allez rencontrer vos clients potentiels, car bien que seul pendant le transport, vous serez un point de contact avec la personne qui recevra le véhicule. En effet, un concessionnaire qui va devoir livrer un véhicule à un client voudra que la personne qui remette les clés soit agréable, avenante et présentable.

Les questions les plus fréquentes

En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes responsable personnellement de tout dommage causé dans l’exercice de votre fonction, que ce soit à un client ou à un tiers. Ainsi, il vous est nécessaire de vous assurer avec une responsabilité civile pour vous couvrir en cas d’accident. N’hésitez pas à demander des devis à plusieurs assureurs avant de faire votre choix.

Pour trouver des missions, vous pouvez vous inscrire sur des plateformes de mise en relation comme Disposeo ou démarcher spontanément les entreprises du secteur automobile autour de chez vous. Vous pouvez également poster une annonce sur des plateformes de services entre particuliers.

Les revenus des convoyeurs de véhicules sont souvent revalorisés par des gratifications de la part de leurs clients satisfaits. Ces pourboires, primes ou commissions encaissés doivent être déclarés à l’URSSAF au titre de vos revenus lors de vos déclarations mensuelles ou trimestrielles.

Non. À la clôture de votre auto-entreprise, vous ne pourrez pas bénéficier d’allocations chômage en raison de votre activité d’auto-entrepreneur. Toutefois, un revenu de remplacement peut vous être versé sous certaines conditions pour une durée ne pouvant excéder 6 mois et un montant ne pouvant excéder 800 € par mois.