Être étudiant et auto-entrepreneur, c’est possible ?

Découvrez nos conseils pour créer votre micro-entreprise tout en gardant le statut étudiant et ses avantages.

Étudiant auto-entrepreneur : comment cumuler les statuts ?

 

Vouloir se lancer en tant qu’auto-entrepreneur tout en restant étudiant se révèle un projet stimulant. L’étudiant auto-entrepreneur met alors toutes les chances de son côté pour réussir dans ses projets. Découvrez ici toutes les informations nécessaires avant de se lancer et ouvrir votre micro-entreprise. Des avantages de ces deux statuts à la fiscalité en passant par les conditions de cumul, Pôle Entrepreneur distille les informations sur le sujet pour vous aider à faire le point. 

 

Étudiant et auto-entrepreneur, peut-on cumuler les deux statuts ?

Le statut d’étudiant peut tout à fait se cumuler avec celui d’auto-entrepreneur. Cumuler les statuts peut se faire dans la majeure partie des cas. Cependant, notez que dans certaines situations, le statut nécessite de remplir quelques conditions, notamment dans les cas de mineurs. 

 

Peut-on être auto-entrepreneur en étant un mineur ?

Un mineur émancipé est absolument responsable de ses actes devant la loi. En effet, il s’agit d’un mineur qui n’est plus sous la responsabilité de ses parents. Celui-ci peut alors exercer une activité libérale et artisanale. Les activités commerciales sont également accessibles sous certaines conditions. Tout d’abord, il faut obtenir des autorisations. Il peut s’agir d’autorisations provenant du juge des tutelles ou du président du Tribunal de grande instance. 

 

En revanche, un mineur non émancipé ne pourra pas exercer une activité commerciale. Celui-ci aura l’occasion de choisir d’exercer des activités libérales non réglementées, mais aussi certaines activités artisanales particulières comme les petits bricolages ou encore les services administratifs à domicile.

 

Être étudiant majeur et auto-entrepreneur

L’étudiant majeur peut envisager d’ouvrir sa propre micro-entreprise. Toutefois, quelques professions réglementées nécessitent de répondre à des conditions d’accès strictes et l’étudiant se doit de les respecter, bien entendu. 

 

Quel est l’intérêt de devenir auto-entrepreneur en étant étudiant ?

Un étudiant qui devient auto-entrepreneur retiendra de nombreux avantages à cette situation. Il s’agit d’une formidable expérience sous bien des aspects.
Tout d’abord, elle permet d’
arrondir ses fins de mois. En effet, l’étudiant pourra percevoir des revenus intelligemment. Même si une activité entrepreneuriale en cumul des études ne permet pas de les financer dans leur totalité, elle améliore de manière considérable le niveau de vie des étudiants.
Par ailleurs, cette situation permet de
tester votre projet professionnel. 

 

Le statut d’étudiant auto-entrepreneur vous fera gagner de l’expérience et des compétences. Il vous permet de partir du bon pied dans le monde professionnel.
Celui-ci devient d’autant plus compétitif au fil du temps. Vous pourrez donc étoffer votre CV pour vous démarquer de la bonne manière. Choisir de devenir
étudiant auto-entrepreneur reflète votre motivation et votre état d’esprit. Vous démontrez en plus de votre volonté de suivre des études que vous possédez un esprit de responsabilité professionnelle.

D’autre part, le planning de vos semaines d’étude est parfois disséminé. En choisissant le
statut auto-entrepreneur, vous gérez votre emploi du temps comme bon vous semble. Vous aménagez votre planning pour être d’autant plus productif. 

 

Quel métier pour un étudiant auto-entrepreneur ?

Les métiers du digital, comme graphiste indépendant, rédacteur web ou encore webdesigner sont particulièrement accessibles aux étudiants. De même, les jobs de professeur de soutien scolaire ou petsitter ont généralement le vent en poupe.

Par ailleurs, le métier de coursier pour des plateformes comme UberEats permet aux étudiants de bénéficier d’un planning particulièrement flexible. Travailler le soir pour ces entreprises est par exemple complètement envisageable. 

 

Comment trouver des clients ?

Pour trouver ses clients, il est bien sûr possible de procéder par des petites annonces, « à l’ancienne ». Passer par la voix digitale est aussi une bonne méthode, notamment par une page sur les réseaux sociaux ou, mieux encore, via l’une des nombreuses plateformes en ligne permettent de mettre en relation les entreprises et l’étudiant auto-entrepreneur telles que JobyPepper. Celles-ci permettent aux étudiants d’avoir la liberté de choisir leurs missions dans leur domaine d’activité. 

 

Quelles sont les aides qu’un étudiant auto-entrepreneur peut percevoir ?

La bourse et le statut d’auto-entrepreneur peuvent se cumuler dans la mesure où l’État prend en compte les revenus des deux dernières années. Ainsi, si vous créez votre micro-entreprise en 2020 vous risquez de perdre votre bourse seulement à partir de 2022.

 

Il en va de même pour le montant des APL qui sont calculées sur les deux dernières années. De cette façon, vous pouvez encore percevoir des APL durant deux ans, après votre ouverture de micro-entreprise et vos études. 

 

L’étudiant entre 18 ans et 26 ans pourra par ailleurs percevoir l’aide à la création : l’ACRE. Il s’agit d’alléger les charges sociales durant la première année d’activité. Par ailleurs, la prime d’activité peut être perçue également. Dans ce cas, il faut gagner un revenu égal à 78 % du SMIC. L’étudiant peut alors faire une simulation et une demande à la CAF afin de savoir si cette aide peut être perçue. L’aide à la création du statut est particulièrement avantageuse et mérite alors d’être prise en compte. 

 

Quelle fiscalité pour un étudiant auto-entrepreneur ?

La fiscalité de l’étudiant auto-entrepreneur dépend de sa situation. Âgé de moins de 25 ans, s’il est encore rattaché au foyer fiscal de ses parents,  il devra déclarer ses revenus sur la déclaration de ses parents. Selon votre situation et le montant déclaré, il est possible d’envisager un détachement de l’étudiant de son foyer fiscal. Cette décision intervient après un calcul précis des revenus et dépend de chaque famille. 

 

D’autre part, un étudiant auto-entrepreneur qui ne dépend plus du foyer fiscal de ses parents devra alors faire sa déclaration de revenus aux impôts lui-même. 

 

Quel régime social pour l’étudiant auto-entrepreneur ?

Depuis l’année 2020, les auto-entrepreneurs sont affiliés directement au système général de la sécurité sociale. La Sécurité sociale étudiante fait donc face à peu de changements. L’étudiant dépendra toujours de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de son lieu de résidence. 

 

Les études et la micro-entreprise sont alors cumulables facilement. Cette situation offre de nombreux atouts à un étudiant en quête de revenus et de projets professionnels. D’autant plus que l’étudiant conserve ses avantages liés à son statut. Peu importe votre situation, Pôle Entrepreneur vous accompagne pour répondre à vos besoins et ouvrir votre micro-entreprise sereinement.