auto entreprise de terrassement

Comment ouvrir une auto entreprise de terrassement ?

Retrouvez ci-bas toutes les informations pour ouvrir une micro entreprise de terrassement et être votre propre patron !

Tout chantier de construction débute par une étape essentielle : le terrassement. Derrière ce nom se cachent toutes les activités nécessaires à la préparation et la viabilisation du terrain. Ces activités sont normalement de trois types : l'extraction des sols, le transport et la mise en œuvre. Elles sont réalisées par les entreprises de terrassement spécialisées, qui ont à leur disposition tous les moyens matériels et humains nécessaires à travailler des terrains de toute nature. Si ce métier vous intéresse et que avez, de surcroît, l'ambition d'ouvrir votre auto entreprise de terrassement, nous vous invitons à lire cet article qui s'intéresse de plus près aux spécificités de ce métier, aux qualifications indispensables ainsi qu'aux démarches administratives à suivre obligatoirement pour devenir auto entrepreneur.

Auto entreprise de terrassement : les renseignements clés

Tout d'abord, abordons quelques notions et renseignements-clés essentiels que vous devrez parfaitement assimiler avant de vous lancer dans la création de votre auto entreprise de terrassement :

  • Votre activité dépend de la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat).
  • Votre code APE est 12B – Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse ou bien 43,12A – Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires.
  • Votre plafond de chiffre d’affaires est de 176 200€. Toutefois, il faut dissocier les deux types d'activités possibles du statut de terrassier, qui sont la prestation de service et la vente de matériel. Ainsi, le plafond pour la main-d’œuvre est de 72 500€.
  • Vos cotisations sociales représentent 22% du chiffre d'affaires pour la main d’œuvre et 12,8% pour la partie commerciale ou autrement dit la revente de fournitures.
  • Vos revenus sont imposés au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux).
  • Votre rémunération mensuelle est estimée à 2000€, en moyenne.

Comment s'inscrire pour débuter son activité d'auto entreprise de terrassement ?

L'activité des auto entrepreneurs est strictement encadrée. Pour pouvoir exercer un métier avec ce statut, il faut obéir à un ensemble de conditions spécifiques. Ainsi, pour travailler en toute légalité en tant que terrassier auto entrepreneur, vous devrez nécessairement d'une part, posséder les qualifications nécessaires et d'autre part, suivre certaines démarches administratives obligatoires. Faisons le point ci-dessous.

Prérequis

Avant de créer une auto entreprise, il est nécessaire de préparer certaines étapes au préalable. Un bon dossier devra inclure une étude de marché, la détermination du budget prévisionnel et la réalisation d'un business plan, ou plan d'affaires. Alors, en quoi consistent exactement ces démarches et comment les réaliser ?

L’étude de marché

La réalisation de l'étude de marché constitue la première phase clef de la création de votre auto entreprise et devra se baser sur l'analyse rigoureuse de quatre piliers de l'activité, qui sont :

  • L'identification du secteur d’activité.
  • La demande.
  • L'offre.
  • L'environnement du projet.

Si cette étude vous paraît trop compliquée et que vous souhaitez obtenir une analyse rigoureuse et complète, vous pourrez décider de la confier plutôt à des consultants professionnels, qui vous aideront dans cette étape.

La détermination du budget prévisionnel

Avec la réalisation de l'étude de marché, vous posséderez une idée d'ensemble de votre activité, de ses forces, ses contraintes, ses opportunités et des risques associés. La phase suivante est celle des prévisions financières avec la détermination du budget prévisionnel, indispensable pour s'assurer de la viabilité et de la rentabilité de votre projet. Pour cela, vous devrez considérer les besoins humains et matériels et les recettes estimées.

La réalisation d’un business plan

Un business plan, également appelé plan d'affaires, est un document écrit qui vous aidera à convaincre plus facilement les décideurs d'investir dans votre projet de micro entreprise de terrassement, en démontrant qu'il est faisable et surtout rentable. Il sera la base de vos discussions avec vos interlocuteurs.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Bien que vous puissiez vous inscrire vous-même comme auto entrepreneur, l'inscription sur le site de Pôle Auto entrepreneur est très simple et intuitive. Elle se réalise en à peine deux étapes, ce qui vous permettra un gain de temps appréciable.

Tout d'abord, vous devrez demander la déclaration de l'auto entreprise. Sur le site de Pôle Auto entrepreneur, vous serez invités à vous inscrire en remplissant un formulaire. Plusieurs informations vous seront alors demandées. Vous devrez notamment indiquer le système d'imposition sur le revenu choisi, entre le prélèvement à la source ou le versement libératoire. Ensuite, vous devrez vous enregistrer au Répertoire des Métiers. Si vous comptez revendre des fournitures, l'immatriculation auprès du Registre du commerce et des sociétés est également obligatoire.

Obtenir son siret

L'immatriculation de l'auto entreprise est obligatoire. Sans elle, l'entrepreneur ne pourra profiter pleinement de ses droits, parmi lesquels l'obtention de son numéro SIRET. Il s'agit d'un numéro unique à 14 chiffres, indispensable pour identifier l'entreprise lors de toutes les formalités administratives et fiscales nécessaires.

Le numéro SIRET est attribué au moment de la création de la micro entreprise, lors de la demande d'inscription à la CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Mais la demande est ensuite traitée par l'INSEE. Lorsque la demande d'immatriculation est validée, l'INSEE envoie un certificat d'inscription au répertoire SIRENE. Mais attention : avant de demander son immatriculation, il est recommandé que le professionnel effectue un stage de préparation à l'installation (SPI).

Trouver ses premiers clients

Avec une auto entreprise fraîchement créée, il n'est pas toujours évident de trouver ses premiers clients. Les débuts peuvent être difficiles, mais ne sont pas insurmontables si une bonne stratégie de communication est mise en place, et ce, dès le départ. Alors, quelles stratégies pouvez-vous adopter pour trouver rapidement vos premiers clients ? Voici quelques astuces qui pourront vous être utiles :

  • Ne négligez pas les informations obtenues grâce à l'étude de marché.
  • Élaborez des devis détaillés.
  • Travaillez votre identité professionnelle, pour vous démarquer de la concurrence. Il s'agit de définir votre identité visuelle, votre image de marque et d'adopter une communication claire et ciblée avec vos clients.
  • Soyez présents sur Internet. Un site Internet bien construit, possédant un design agréable et contenant des informations pertinentes est signe de professionnalisme et représente une véritable vitrine de votre entreprise. Les réseaux sociaux sont également des outils de communication très efficaces, qui permettent une plus grande proximité avec les clients. Cependant, ils exigent d'être fréquemment actualisés et peuvent vite devenir chronophages. Ainsi, au lieu de vous disperser sur toutes les plateformes digitales, élisez celles qui vous semblent être les plus adéquates pour communiquer sur votre activité et fomenter les interactions avec vos visiteurs. Pour cela, partagez votre actualité, des photographies de chantiers en cours et divulguez d'éventuelles campagnes promotionnelles.

La fiche métier du terrassier

Le terrassier auto entrepreneur est le professionnel du BTP en charge de la préparation des terrains avant toute construction. En général, c'est lui qui opère en premier sur un chantier. En employant différentes techniques et équipements, adaptés à la nature du terrain, il modifie leur forme naturelle et l'adapte conformément aux plans de l'architecte. Intéressons-nous de plus près aux spécificités de ce métier.

Les missions

Pour aménager un terrain avant toute construction, le terrassier indépendant peut être amené à réaliser plusieurs activités bien diverses :

  • Lecture et interprétation des plans.
  • Utilisation de différents outils mécaniques et engins de chantiers pour l'extraction, le transport et la mise en œuvre des terrains, comme les pelleteuses, bulldozers, excavatrices, marteaux pneumatiques, niveleuses, etc.
  • Utilisation de différents outils manuels en complément des engins mécaniques, comme les pioches, brouettes, pelles, etc.
  • Mise en place des revêtements comme le gravier et le bitume.

Par ailleurs, pour mener à bien son activité, il doit respecter toutes les normes de sécurité.

Lieu d'exercice

Comme pour tout métier du BTP, le terrassier auto entrepreneur se déplace au gré des chantiers à réaliser. De nombreux déplacements sont donc à prévoir constamment. Cette activité étant considérée comme non sédentaire, vous devrez effectuer auprès de la CMA une demande de carte d'artisan ambulant, qui a une durée de validité de 4 ans.

En outre, le terrassier intervient sur des chantiers de tous types : travaux routiers, réseaux enterrés, fondations de constructions neuves, aménagement de plateformes, etc. Il doit donc être polyvalent et s'adapter à tous les défis qui lui sont proposés.

Les qualités et les compétences requises

Le travail d'un terrassier auto entrepreneur est exigeant et lourd en responsabilités. Cette activité requiert de nombreuses qualités et compétences physiques et cognitives, les plus notables étant :

  • La résistance physique. Le travail du terrassier se réalise exclusivement en extérieur, souvent sous des situations climatiques adverses, comme les intempéries ou la chaleur intense. En outre, bien qu'il ait à sa disposition un grand éventail d'engins mécaniques, il peut être amené à soulever de lourdes charges et à devoir utiliser des outils manuels qui exigent force et dextérité.
  • La polyvalence. Ce professionnel doit savoir manier plusieurs casquettes dans son activité au quotidien. Travailleur manuel, conducteur d'engins, commercial, il doit s'adapter constamment aux ouvrages à réaliser et aux différents clients.
  • La lecture et l'interprétation de plans. Chaque chantier a ses spécificités et ses impératifs. Le terrassier doit maîtriser l'interprétation de plans pour respecter les niveaux de sol à atteindre et l'emplacement des fondations ou des réseaux enterrés prévus par l'architecte.
  • La connaissance et le respect de la législation et des règles de sécurité.

La formation pour devenir terrassier auto entrepreneur

Un terrassier n'a pas besoin de qualifications académiques spécifiques pour pouvoir exercer avec le statut d'auto entrepreneur. Il peut donc ouvrir son entreprise sans avoir de diplôme particulier. Cependant, sous cette condition, il ne pourra intervenir sur aucune activité de construction.

Ainsi, il est préférable de justifier d'une formation qualifiante qui permettra, elle, d'intervenir sur des travaux de construction et ainsi d'offrir une gamme de services plus large à sa clientèle. Les formations les plus fréquentes, ordonnées par niveau, sont :

  • Le CAP Conducteurs d'engins de travaux publics et carrières.
  • Le BEP travaux publics.
  • Le Brevet Professionnel Conducteurs d'engins de chantier de travaux publics.
  • Le DUT Génie Civil option travaux publics et aménagement.
  • Le Diplôme d'ingénieur spécialisé dans le génie civil ou les travaux publics.

Malgré tout, si vous ne possédez aucun des diplômes listés ci-dessus, vous aurez la possibilité de demander à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat compétente une attestation de qualification professionnelle, à la condition de justifier d'une expérience professionnelle de plus de 3 années effectives. Grâce à cette attestation, vous pourrez intervenir sur la construction d’ouvrage.

Le salaire

Plusieurs facteurs vont jouer sur le salaire d'un terrassier auto entrepreneur : son expérience, sa spécialité, la nature et la dimension des ouvrages ou encore sa localisation géographique. Ainsi, un professionnel confirmé pourra gagner en moyenne entre 2000 et 4000€ par mois. Un conseil, souscrivez à un compte bancaire dans une banque pour micro entrepreneur afin de gérer vos revenus.

Les débouchés

Le secteur du BTP étant très dynamique et constamment en demande de professionnels qualifiés et compétents, votre auto entreprise aura toutes les chances d'évoluer rapidement si vous faites preuve de rigueur, sérieux, que les prix pratiqués sont justes et que vous êtes soucieux de la qualité de votre travail. Bientôt, vous pourrez penser à agrandir votre auto entreprise et à embaucher d'autres personnes pour vous aider dans vos tâches.

Les questions les plus fréquentes

Non. Chaque engin de chantier a ses spécificités et il est obligatoire de posséder pour chacun d'entre eux une autorisation de conduite ou CACES (Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité).

Toute personne ayant fait l'objet d'une des sanctions indiquées ci-dessous ne peut prétendre à l'exercice de la profession de terrassier :

  • Interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement une entreprise commerciale ou artisanale.
  • Interdiction d'exercer une activité professionnelle ou sociale, en conséquence d'un des crimes indiqués au point 11° de l’article 131-6 du Code pénal.

Trois assurances sont fondamentales pour exercer en tant que terrassier auto entrepreneur :

  • L'assurance décennale, qui protège votre responsabilité durant les dix années qui suivent la fin des travaux.
  • La RC Pro, qui est l'assurance de responsabilité civile professionnelle. Bien que facultative, elle est fortement recommandée, étant donné que vous manœuvrez des engins de chantier qui sont potentiellement dangereux et peuvent causer des dommages matériels et physiques à des tiers.
  • L'assurance auto pro, pour les véhicules dédiés à l'activité professionnelle.