horloger auto entreprise

Les modalités pour devenir horloger auto entrepreneur

Consultez notre guide pour devenir horloger en auto entreprise et obtenir votre nouveau statut société.

L’horloger est un artisan assurant le montage, la réparation et le réglage des montres, réveils, pendules et horloges traditionnelles. Non seulement aux systèmes mécaniques, mais aussi électroniques. C’est à la fois un micro mécanicien et un électronicien. Il sait localiser et expliquer une panne sur les micro mécanismes. Vous pourrez intervenir sur tout type de montre ou horloge. Montres mécaniques simples et à remontage automatique, montres à quartz, chronographes et montres à complication, réveils et horloges, etc.

De plus, il vérifie et teste ces derniers aux différents stades de son intervention. Il lui arrive de remettre en état les pièces défectueuses par nettoyage ou soudage. Si nécessaire, il les remplace ou procède à des échanges de composants électroniques et de circuits imprimés. Enfin, il effectue des réglages avec des appareils de mesure et de contrôle ainsi que des contrôles d’étanchéité. Celui-ci sait utiliser les métaux et les alliages nouveaux.

Les qualités attendues

Comme pour beaucoup de commerçants, le sens du contact est indispensable. De plus, à la fois artisan et artiste, pour devenir auto entrepreneur, l'horloger devra remplir les critères suivant :

  • Être créatif afin de créer ou rénover des pièces uniques ou artistiques
  • Expérimenté afin d'apporter une crédibilité à son travail et séduire ainsi la clientèle
  • Rigoureux car précision, patience, et grande habileté sont de mises pour la création et la rénovation d'objets d'art
  • Détenir des qualités de gestion, comptabilité et de management afin de savoir gérer sa micro-entreprise.

Horloger au quotidien

Ses horaires : ceux-ci sont réguliers bien que certaines périodes de l’année, comme Noël par exemple, puissent donner lieu à un surcroît de travail.

Ses outils. Il opère avec des outils spécifiques : pinces très fines et à ressort pour saisir des pièces ultra légères et miniaturisées. L’horloger travaille aussi avec des instruments d’optique grossissants très performants.

Ses déplacements : s’il lui arrive de travailler sur de gros instruments telles les horloges dans des lieux publics ou comtoises chez les particuliers, celui-ci doit se déplacer.

Son contexte : il travaille le plus souvent seul, assis à son établi, dans un local débarrassé au maximum de toutes poussières et éclairé à la lumière artificielle. Il peut aussi exercer pour un atelier de réparation rapide dans un centre commercial. S’il travaille dans l’industrie horlogère, il n’est pas au contact de la clientèle.

Son salaire

En début de carrière, vous gagnerez aux alentours du S.M.I.C. Cependant, un horloger bijoutier confirmé peut dégager un revenu d’environ 2 800 € mensuels. Quelques-uns ont des revenus bien supérieurs. La liberté d’un auto-entrepreneur est aussi d’ajuster ses tarifs en fonction de ses besoins et de son travail. A vous alors d’ajuster les prix à la juste valeur de votre travail. Avec un tel salaire, l'ouverture d'un compte bancaire avec une banque auto entrepreneur est obligatoire.

Evolution de carrière

Un horloger avec une bonne expérience professionnelle ou en possession d’un Brevet des Métiers d’Art peut devenir technicien horloger, responsable d'atelier ou de SAV. Il peut aussi se spécialiser dans les modèles anciens et de collection ou encore s’installer en tant que bijoutier-horloger.

Études et formation pour devenir horloger(e)

Ce métier d’art n’est pas à la portée de n’importe qui. Pour effectuer ce travail, il vous faudra alors vous former. Voici quelques exemple de cursus :

  • Niveau CAP : CAP horlogerie
  • Niveau Bac : Bac professionnel microtechniques, BMA (brevet des métiers d'art horlogerie) ou titre professionnel d'horloger en formation Afpa
  • Niveau Bac+2 : les DMA, Diplômes des métiers d'art, permettant de se spécialiser en 2 ans après le BMA ou le bac
  • Niveau Bac +3 : DN MADE, soit diplôme national des métiers d'art et du design mention instrument

Vous êtes déjà en activité ? Voici des certifications que vous pourrez passer : CQP (certificat de qualification professionnelle) horloger-rhabilleur, CQP montres à complications ou enfin la certification Wostep.

Comment s’inscrire en artisan auto entrepreneur ?

Vous avez fait le choix de devenir horloger ou horlogère à votre compte et avez vos diplômes en main ? Voici maintenant les informations importantes afin de vous déclarer en tant qu’auto-entrepreneur.

L’auto-entrepreneuriat en Horlogerie

Le site internet « Pole Auto entrepreneur » vous permet de vous inscrire auprès du Centre de Formalités des Entreprises afin de démarrer votre activité d’horloger. Cette activité est une activité du secteur Artisanal. Cette dernière information vous servira lors de votre dossier d'inscription en micro-entreprise, lorsque vous remplirez le formulaire.

Imposition et charges

Pour cette activité d’horloger :

  • L'imposition et les charges s'élèvent à 5,5% des revenus.
  • Votre plafond de chiffre d'affaires est de 72 500 €.
  • Votre taux de cotisations sociales s’élève à 22 %.
  • Votre catégorie d'imposition : BIC (bénéfices industriels et commerciaux).

Chambre concernée par le métier d’horloger

Cette activité professionnelle dépend de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, appelée alors CMA. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter leur site internet www.artisanat.fr. Si vous souhaitez les joindre, sachez que la CMA est répartie par régions. Retrouvez alors votre CMA sur leur site internet.

Catégorie

Là encore, cette information peut vous servir lors de votre inscription. La catégorie de l’horloger est ici : Fabrication de produits électroniques, informatiques et horlogerie.

Les qualifications d’un artisan d’art en auto-entreprise

Si vous souhaitez créer cette auto-entreprise, sachez que l’artisan d’art doit obligatoirement pouvoir justifier de ses qualifications professionnelles. La profession étant réglementée, vous devez être titulaire de l’un des diplômes cités ci-dessus ou justifier d'au moins 3 ans d'expérience professionnelle dans cette profession.

Les démarches pour devenir horloger auto-entrepreneur

Les conditions d’installation de l’artisan d’art

En tant qu’horloger auto-entrepreneur, vous devrez répondre à différents impératifs d’exercice :

  • L’honorabilité : En effet, si vous avez déjà fait l'objet d'une condamnation vous interdisant de diriger, de gérer, d'administrer ou de contrôler une entreprise, vous serez dans l’interdiction de créer une auto-entreprise d’artisanat d’art.
  • Les qualifications professionnelles : lors de la création de votre activité, vous devez justifier de vos qualifications afin de pouvoir prétendre à la qualité d'artisan d'art. Si vous ne disposez pas d'un des diplômes reconnus cités au-dessus, vous devez demander une attestation de qualification professionnelle à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat. Attentions, cette attestation ne se délivre que si vous disposez d’au moins 3 ans d’expérience dans ce domaine et si vous remplissez tous leurs critères.
  • L’exercice non sédentaire : si votre métier vous amène à travailler ailleurs que dans votre commune de résidence, vous êtes considéré comme un artisan ambulant. Là encore, vous devrez contacter votre CMA afin de faire une demande de carte d'artisan ambulant. Cette dernière est valable 4 ans et vous avez la possibilité de la renouveler.

La réglementation de l’artisanat d’art

La réglementation à respecter par l’artisan d’art auto-entrepreneur va dépendre de la nature de son activité. En effet, l'artisanat d'art est une reconnaissance professionnelle, et non un métier à proprement parler. Les obligations réglementaires ne seront donc pas les mêmes que vous soyez horloger, briquetier, doreur ou couturier. Cependant, plusieurs éléments sont communs à tous les artisans d’art indépendants :

  • Vous utiliserez le logo officiel d'artisan d'art. Celui-ci est gage d'une véritable expertise
  • Vous devrez signer et numéroter vos créations s’ils sont considérés comme œuvre d’art. Lire alors l'Article 98 A du Code général des impôts cité ci-dessous :
    « Article 98 A
    I. - Sont considérés comme biens d'occasion les biens meubles corporels susceptibles de remploi, en l'état ou après réparation, autres que des œuvres d'art et des objets de collection ou d'antiquité et autres que des métaux précieux ou des pierres précieuses.
    II. - Sont considérées comme œuvres d'art les réalisations ci-après :
    1° Tableaux, collages et tableautins similaires, peintures et dessins, entièrement exécutés à la main par l'artiste, à l'exclusion des dessins d'architectes, d'ingénieurs et autres dessins industriels, commerciaux, topographiques ou similaires, des articles manufacturés décorés à la main, des toiles peintes pour décors de théâtres, fonds d'ateliers ou usages analogues ;
    2° Gravures, estampes et lithographies originales tirées en nombre limité directement en noir ou en couleurs, d'une ou plusieurs planches entièrement exécutées à la main par l'artiste, quelle que soit la technique ou la matière employée, à l'exception de tout procédé mécanique ou photomécanique ;
    3° A l'exclusion des articles de bijouterie, d'orfèvrerie et de joaillerie, productions originales de l'art statuaire ou de la sculpture en toutes matières dès lors que les productions sont exécutées entièrement par l'artiste ; fontes de sculpture à tirage limité à huit exemplaires et contrôlé par l'artiste ou ses ayants droit ;
    4° Tapisseries et textiles muraux faits à la main, sur la base de cartons originaux fournis par les artistes, à condition qu'il n'existe pas plus de huit exemplaires de chacun d'eux ;
    5° Exemplaires uniques de céramique, entièrement exécutés par l'artiste et signés par lui ;
    6° Emaux sur cuivre, entièrement exécutés à la main, dans la limite de huit exemplaires numérotés et comportant la signature de l'artiste ou de l'atelier d'art, à l'exclusion des articles de bijouterie, d'orfèvrerie et de joaillerie ;
    7° Photographies prises par l'artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus. »

Les obligations de l’auto-entrepreneur artisan d’art

Voici à présent les règles générales de l’auto-entrepreneuriat pour les artisans d’art :

  • La déclaration en ligne : vous devrez obligatoirement déclarer la création de votre activité en ligne, notamment sur le site Guichet Entreprises ou bien sur Pôle auto-entrepreneur.
  • L’immatriculation : en tant qu’artisan, vous devrez obligatoirement vous enregistrer au Répertoire des métiers (RM). Si vendez également vos créations, vous devrez aussi vous enregistrer au Registre du commerce et des sociétés (RCS).
  • Le chiffre d’affaires : là tout dépend de votre activité. Si vous vendez vos créations, votre plafond est de 176 200 €, pour lequel la main-d’œuvre ne doit pas représenter plus de 72 500 €. Si, au contraire, vous ne vendez pas vos créations ou des fournitures, votre chiffre d’affaires annuel ne devra pas dépasser 72 500 €.
  • La déclaration de revenus : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres. N’oubliez pas d’en faire le choix lors de votre inscription au Répertoire des Métiers. La somme que vous déclarez devra correspondre aux encaissements sur la période et non aux sommes facturées.
  • Le paiement des cotisations : vos cotisations sociales mensuelles ou trimestrielles correspondent à 22 % de votre chiffre d’affaires pour la main-d’œuvre et à 12,8 % pour la vente de marchandises.
  • Les obligations comptables : vous devez tenir à jour un livre des recettes ainsi qu’un registre des achats. De plus, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire spécialement dédié à votre auto-entreprise d’horloger si vous réalisez plus de 10 000 € de chiffre d’affaires durant 2 années consécutives.

Nos conseils pour la création de votre auto-entreprise d’horloger

Parce que respecter le cadre réglementaire ne suffit pas pour que votre activité d’artisan d’art indépendant fonctionne dès le départ, voici quelques recommandations :

  • Suivre le Stage de préparation à l’installation (SPI) afin d’apprendre les bases de la gestion d’entreprise.
  • Faites la demande du titre de « maître artisan d'art » qu'il est possible d'obtenir sous conditions, soit : être inscrit au RM depuis 2 ans et détenir le Brevet de maîtrise.
  • Utilisez le logo « Artisan d'art » sur vos créations et outils de communication afin de prouver votre excellence : factures, devis, site Internet, etc.
  • Nouez des liens avec des collègues artisans d'art. Cela vous permettra de vous sentir moins seul dans votre travail au quotidien et de vous faire recommander auprès des particuliers. De plus, des conseils s’échangent entre collègues.
  • Participez à des événements professionnels pour développer votre notoriété.
  • Incrivez-vous aux Journées Européennes des Métiers d’Art, JEMA. Vous parviendrez alors, par cette expérience, à démontrer les qualités de votre métier au public.
  • Inscrivez-vous à des concours afin de prouver votre savoir-faire et faire la rencontre de nouveaux clients et collègues?