charpentier auto entreprise

Comment devenir charpentier en auto-entrepreneur ?

Consultez dans cet article toutes les informations pour devenir charpentier en micro entreprise et être à votre compte.

Le charpentier, véritable professionnel du bois, est un artisan d’art. À l’aide des plans du projet, il visualise la structure et réalise la charpente, autrement dit tout le squelette d’un bâtiment. Vous êtes charpentier ou souhaitez le devenir et envisagez de monter votre petite société sous le statut d’auto entrepreneur ? Nous avons rédigé cet article pour vous. Ici, vous trouverez toutes les informations relatives au métier de charpentier et les démarches à effectuer pour savoir comment devenir auto entrepreneur.

Charpentier auto entrepreneur : les renseignements clés

Avant de détailler le métier de charpentier, voyons quelques points clés importants :

  • Le code APE est le 91A - travaux de charpente ;
  • Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) ;
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est 176 200 €, à l’intérieur duquel les revenus propres à la main-d’œuvre ne peuvent dépasser 72 500 € ;
  • Le montant des cotisations sociales est égale à 12,8 % du CA en ce qui concerne la revente de fournitures et 22 % pour les activités de service ;
  • Le salaire moyen mensuel est de 1 700 € ;

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur charpentier ?

L’artisan qui souhaite lancer son auto entreprise de charpente doit accomplir plusieurs démarches administratives simples, mais obligatoires. Il doit aussi mettre en place des méthodes marketing pour visualiser et appréhender sa future auto entreprise. Voici en détail de quoi il s’agit.

Prérequis

  • Toute personne qui souhaite lancer son activité doit passer par une première étape importante : l’étude de marché. Précise et poussée, elle va vous permettre de savoir si votre projet est viable en prenant en compte plusieurs éléments externes à la future entreprise : concurrents directs, clients potentiels, contexte économique global, éventuels projets de construction en cours ou sur le point de démarrer, tendances actuelles sur la zone, etc. ;
  • Une fois assuré que les chances de succès de votre projet sont relativement élevées, vous devez l’approfondir en mettant en place un budget prévisionnel. C’est un outil indispensable qui permet de visualiser la rentabilité du projet, les points forts, mais aussi les points faibles de l’activité que vous envisagez. Enfin, il va vous guider dans les choix stratégiques des premières années. Pour le mettre en place, vous devrez prendre en compte plusieurs éléments dont :
    • les besoins humains : si vous souhaitez travailler seul, vous devrez définir le montant de votre rémunération, si vous souhaitez être accompagné d’une ou plusieurs personnes pour vous aider, vous devrez penser à la manière de les recruter ainsi qu’à leur revenu ;
    • les besoins matériels : afin d’exercer dans de bonnes conditions et de fournir un travail irréprochable, vous devez investir dans de l’outillage et des machines spécifiques et sophistiquées qui peuvent avoir un certain coût. Vous devrez aussi penser à la matière première : le bois ;
  • Enfin, avant de vous inscrire en tant que charpentier auto entrepreneur, vous devez effectuer une dernière étape : le business plan. Après avoir vu tous les points importants à la construction de votre future entreprise, le business plan va permettre de mettre en place la gestion commerciale, de fixer des tarifs adaptés et cohérents, etc. C’est aussi un dossier qui vous permettra d’appuyer votre argumentaire face à de potentiels partenaires financiers.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Inscrire son auto entreprise est rapide et facile, il y a deux étapes principales :

  • la déclaration de l’activité en ligne en remplissant un formulaire. Vous devrez à ce moment-là fournir un certain nombre de pièces justificatives, d’informations concernant la création de votre future auto entreprise, ainsi que définir la périodicité de votre déclaration de chiffre d’affaires ;
  • l’enregistrement de l’auto entreprise sur le Répertoire des métiers (RM) dans un délai de un mois après la déclaration d’activité. Dans le cas où vous envisagez de vendre des fournitures à vos clients, vous devez également vous enregistrer au Registre du commerce et des sociétés (RCS).

Obtenir son SIRET

Le numéro de Système d’Identification du Répertoire des Établissements (SIRET) est une suite de chiffres composée des 9 chiffres du numéro de SIREN et des 5 chiffres formant le NIC. Il est délivré gratuitement et automatiquement par l’INSEE une fois que ce dernier reçoit votre dossier, transmis par votre CFE compétent après validation. Vous le recevrez par voie postale, accompagné du code APE.

Trouver ses premiers clients

Lancer sa propre activité en auto- entrepreneur est souvent la concrétisation de nombreuses années de travail. C’est un statut qui a l’avantage de simplifier la comptabilité et de calculer les cotisations sociales en fonction du chiffre d’affaires réalisé. En revanche, il a aussi certains inconvénients, comme celui de devoir trouver ses premiers clients seul. C’est généralement une étape qui demande un grand investissement et beaucoup d’énergie, surtout au tout début.

Il est tout de même important de garder à l’esprit que rien n’est impossible. Alors, pour vous aider, voici une petite liste des solutions qui peuvent fonctionner à l’heure de trouver ses premiers clients :

  • Communiquer en ligne : créer un profil professionnel sur un ou plusieurs réseaux sociaux parmi les plus populaires du moment est presque devenu une obligation à l’heure actuelle. Vous devrez poster du contenu original et attractif de manière régulière. Le site vitrine est aussi recommandé, car il va vous permettre de mettre en avant votre profession, d’expliquer vos missions, de donner vos tarifs et d’enseigner votre art ;
  • Être présent hors ligne : miser sur la communication locale en distribuant des flyers ou des cartes de visite, en démarchant directement les cabinets d’architectes et les agences immobilières de la zone, en floquant son véhicule professionnel ou encore en mettant une petite annonce sur un journal régional ;
  • Obtenir un label : le label « artisan de confiance », par exemple, certifie à vos clients que vous êtes un professionnel en qui ils peuvent avoir confiance et qui fournira un service de qualité. C’est également une manière de se démarquer des concurrents, une sorte de valeur ajoutée.

La fiche métier du charpentier

Le charpentier intervient sur le gros œuvre d’un chantier. À partir des plans et des indications qui lui sont fournies par le dessinateur ou l’architecte, il va former l’ossature du bâtiment afin que les menuisiers et les couvreurs puissent ensuite faire leur travail. Il a un rôle très important dans la réussite du projet, car de son installation dépend toute la solidité de celui-ci.

Après avoir détaillé les prérequis et les démarches administratives pour accéder au métier de charpentier auto entrepreneur, découvrons désormais les caractéristiques spécifiques de ce métier à la fois moderne et traditionnel.

Les missions

Comme mentionné précédemment, le charpentier tient un rôle très important dans la construction d’un bâtiment. Il est donc nécessaire que ce professionnel du bois soit capable de gérer de nombreuses missions différentes :

  • réaliser le tracé de la charpente grandeur nature à partir des plans qui lui sont fournis par l’architecte ou qu’il a lui-même dessinés : c’est l’épure ;
  • choisir le bois adapté à la construction, à l’environnement ou aux besoins et envies du client ;
  • tailler et découper les différentes parties à l’aide de machines spécifiques et assurer leur transport jusqu’au lieu de l’ouvrage ;
  • assembler les pièces pour former la charpente ;

Lieu d'exercice

Le charpentier auto entrepreneur exerce dans plusieurs endroits :

  • il réalise la découpe des pièces en bois dans son atelier ;
  • il se rend directement sur le chantier pour la livraison et le montage des éléments ;

C’est un professionnel qui intervient dans la construction de maisons individuelles ou de bâtiments collectifs, d’immeubles, de locaux commerciaux et de bâtiments industriels ainsi que sur des ouvrages plus spécifiques comme les ponts, navires ou pylônes.

Les qualités et les compétences requises

Afin de fournir un travail parfait, le professionnel de la charpente doit disposer de compétences professionnelles précises ainsi que de plusieurs qualités humaines :

  • avoir de grandes connaissances techniques : le charpentier doit bien évidemment maîtriser les différentes règles relatives à la construction, mais il doit également s’y connaître en géométrie de l’espace et en dessin industriel afin de pouvoir soit créer lui-même des plans, soit pouvoir lire et interpréter ceux de l’architecte. Aussi, le charpentier doit être en mesure d’utiliser des logiciels informatiques spécifiques pour la création de plans sur ordinateur ;
  • avoir une bonne capacité de projection dans l’espace : lié à la lecture des plans, il doit être capable de visualiser une structure dans un espace encore vide en appréhendant les formes et les volumes ;
  • connaître et reconnaître les différents types de bois, leurs caractéristiques et particularités afin d’en déterminer l’usage et l’adapter en fonction du type de construction ;
  • être minutieux et rigoureux : il doit être capable de tracer, de découper et d’assembler avec beaucoup de précision, car un écart de quelques millimètres peut avoir des conséquences importantes sur la solidité du projet. Aussi, il doit assurer sa sécurité et celle des autres artisans présents sur le chantier pour éviter tout accident ;
  • avoir un bon sens du relationnel : le charpentier ne travaille pas seul, il collabore avec de nombreuses autres personnes (architecte, promoteur, maître d’œuvre, clients, etc.) pour mener à bien le projet de construction. Il doit être à l'écoute et savoir communiquer ;
  • avoir une excellente condition physique : il porte des charges lourdes, travaille dans des positions souvent inconfortables et il évolue dans un environnement souvent bruyant. Aussi, il ne doit pas avoir le vertige, car il sera amené à travailler en hauteur.

La formation pour devenir charpentier

La profession de charpentier fait partie des métiers réglementés. Cela signifie que pour pouvoir exercer, vous devez justifier d’une formation, d’un diplôme dans le domaine. La qualification la plus courante est le CAP charpentier bois. Mais une fois le diplôme en poche, il est possible d’étendre ces compétences en poursuivant vers :

  • un BP charpentier ;
  • un Bac pro technicien constructeur bois ;
  • un BTS système constructif bois et habitat ;
  • une licence Pro bâtiment et construction.

Si vous ne disposez pas de diplôme, mais que vous avez une expérience d’au moins 3 ans en tant que charpentier salarié ou indépendant, sachez que vous pouvez demander une attestation de qualification professionnelle en vous adressant à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Le salaire

Un charpentier auto entrepreneur peut facturer ses clients au forfait ou à l’heure. Mensuellement, il peut se verser un salaire d’environ 1 500 € à 2 300 € en fonction de son expérience. Quant à son tarif horaire, il varie de 30 € à 50 €. Encaissez votre chiffre d'affaires sur un compte bancaire dédié grâce à une banque auto entreprise.

Les débouchés

Les perspectives d’évolution du charpentier vont de pair avec sa reconnaissance dans le milieu du bâtiment. Il pourra faire le choix de se spécialiser dans des projets de construction plus spécifiques (projets écologiques par exemple), employer des salariés pour l’aider dans le cas où la demande est très forte ou évoluer vers des professions différentes, mais liées à son métier comme dessinateur.

Les questions les plus fréquentes

Oui, le charpentier, comme d’autres professionnels du BTP, doit souscrire à plusieurs assurances obligatoires : la Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro), l’assurance décennale et l’assurance automobile professionnelle.

Sans parler de la qualification professionnelle et de l’inscription de son activité, le charpentier doit rédiger une déclaration attestant sur l’honneur sa non-condamnation et, s’il exerce en dehors de la commune où son entreprise est enregistrée, il doit obtenir une carte d’artisan ambulant.

Oui, en effet, si vous êtes charpentier, vous pouvez être amené à utiliser des engins tels que la plateforme élévatrice ou à installer des échafaudages par exemple. Pour chacune des compétences, vous devrez obtenir une habilitation.