menuisier auto entrepreneur

Comment devenir menuisier auto-entrepreneur ?

Consultez dans cet article tous les renseignements pour devenir menuisier en auto entreprise et être à votre compte.

Devenir menuisier auto-entrepreneur est votre souhait mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes nouveau ou êtes déjà dans le domaine en tant que salarié, mais vous voulez vous lancer en indépendant ?

Dans la suite de cet article, nous vous donnerons les informations nécessaires afin de commencer votre activité de menuisier auto-entrepreneur : Renseignements et chiffres clés, formalités et démarches de création, conditions et caractéristiques du métier. Ainsi armé, vous serez mieux préparé pour démarrer votre micro-entreprise.

Menuisier auto-entrepreneur : les renseignements clés

Pour vous aider à dissiper le brouillard que l’on peut rencontrer devant quelque chose de nouveau comme l’auto-entreprenariat dans la menuiserie, des renseignements clés :

  • La menuiserie fait partie des activités artisanales réglementées ;
  • Le Centre de formalités des entreprises (CFE) compétent est la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) ;
  • L'immatriculation au répertoire des métiers (RM) est obligatoire ;
  • La carte d’artisan ambulant est obligatoire ;
  • Le seuil de chiffre d’affaires annuel à ne pas dépasser est de 72 600 € ;
  • Le menuisier auto-entrepreneur relève de la catégorie fiscale des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) ;
  • La franchise en base (exonération) de TVA est 34 400 € pour les prestations de services ;
  • Il est possible d'avoir une activité mixte ;
  • Deux assurances principales : l’assurance Responsabilité civile professionnelle et la Garantie décennale.

Détaillons certaines informations :

Le menuisier auto-entrepreneur exerce une activité artisanale réglementée. Il est amené à justifier sa compétence par un diplôme dans le domaine (au minimum un CAP ou BEP), ou justifier d’au moins 3 ans d'expérience professionnelle dans la menuiserie.

Il est aussi utile de mentionner qu’un stage de préparation à l’installation (SPI) est proposé avant l’immatriculation. Le SPI est dispensé par votre CMA est facultatif mais fortement recommandé.

En outre, vous devez avoir la carte d’artisan ambulant pour pouvoir exercer hors de la commune de votre établissement. C’est à la CMA que vous devez déposer votre demande. Elle coûte 30 €, est valable 4 ans et est renouvelable.

Le statut de menuisier auto-entrepreneur vous soumet à un seuil de chiffre d’affaires (CA) à ne pas dépasser pour conserver ce statut. Pour une activité de prestations de services dans l’artisanat, ce seuil est de 72 600 €.

Cependant, il est possible qu’en plus de vos prestations de services vous fassiez de la revente de fournitures issues de votre activité. C’est ce qu’on appelle une activité mixte. Dans ce cas, le seuil du CA est de 176 200 € (main d’œuvre + fournitures).

Le menuisier auto-entrepreneur est imposable au titre des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Aussi, les cotisations sociales pour les BIC sont de 22,00 % du CA pour les prestations de services. Pour la revente de fourniture le taux est de 12,80 % du CA.

Vous bénéficierez de la franchise en base de TVA qui exonère de la déclaration et du paiement de la TVA. Elle est conditionnée par un seuil de CA. Pour vos prestations de services, ce seuil est de 34 400 €. Il est de 85 800 € pour la vente de fournitures.

Le CA peut être déclaré mensuellement ou trimestriellement selon l'option choisie. Vous aurez aussi une option du mode d’imposition entre le mode classique (PAS - Prélèvement à la source) et le versement forfaitaire libératoire.

Pour le PAS, vous aurez à déclarer vos impôts une fois par an. Un abattement forfaitaire est appliqué à votre CA.

Pour le versement libératoire, les versements se font en commun avec la déclaration du CA et des cotisations sociales.

Le menuisier auto-entrepreneur doit penser à s’assurer. Deux assurances principales sont à mentionner :

  • L’assurance Responsabilité Civile professionnelle : elle couvre les dommages pouvant être causés à un tiers lors de l’exercice de votre activité.
  • L’assurance Garantie décennale : elle couvre les dommages liés à la solidité et à l’utilisation des ouvrages sur lesquels vous êtes intervenus, et ce pour une période de 10 ans après la fin du chantier.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en tant que menuisier auto-entrepreneur

Avant de vous lancer, il est utile d’aborder les fondations de votre micro-entreprise, afin de partir sur de bonnes bases.

Pré-requis

Il y a certains pré-requis auxquels vous devez penser avant de débuter votre activité.

Réaliser une étude de marché

Il s’agira de cerner quelques points, notamment :

  • Évaluer la demande et la taille du marché, ainsi que sa disponibilité (saturation) ;
  • Évaluer la concurrence ;
  • Définir vos clients cibles, leurs moyens, et évaluer le besoins et tendances de ces derniers ;
  • Faire état des fournisseurs, leur nombre, implantation, offres et prix.

Réaliser un business plan

Le business plan s’appuie sur l’étude de marché réalisée ; Il s’agira ensuite de définir vos besoins de démarrage, tels que :

  • Les charges de démarrage, plan de trésorerie et bilan prévisionnels ;
  • Achat de matériel, aménagement de votre atelier ;
  • Location éventuelle de celui-ci.

Le dossier de création pour le menuisier auto-entrepreneur

Votre dossier de déclaration de début d’activité pour créer votre micro-entreprise sera traité gratuitement par la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Pour la constitution de votre dossier de création, vous aurez à :

Remplir et envoyer le formulaire PO CMB Micro-entrepreneur ( Cerfa n°15253*04). C’est ici que vous aurez l’option de choisir la périodicité de déclaration de votre chiffre d’affaires (mensuelle ou trimestrielle), ainsi que votre système d’imposition entre le mode d’imposition PAS ou le versement forfaitaire libératoire.

Fournir les documents suivants :

  • Un justificatif d’identité ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une attestation de non-condamnation pénale.

En outre, votre déclaration de création vaut remise de la déclaration préalable d’une activité commerciale ou artisanale ambulante (formulaire Cerfa N°14022*02), ce qui vous permet de faire simultanément la demande de votre carte d'artisan ambulant, vous permettant d’exercer hors de votre commune de résidence. Vous aurez à joindre seulement deux photographies d’identité récentes.

Vous aurez également à contracter les assurances nécessaires.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Vous pouvez, si vous désirez vous simplifier la démarche, vous adresser à des prestataires qui s'occuperont de faire votre demande de création, de vérifier et valider votre dossier. C’est le cas de Pôle Auto Entrepreneur, qui vous fournira un service en ligne et un formulaire facile à remplir qui leur servira à effectuer à votre place toutes les démarches de création de votre auto entreprise.

Obtenir son SIRET

L’obtention de son SIRET signe l’acte de naissance de votre micro-entreprise. Émis gratuitement par l’INSEE, il permet de légalement identifier toutes les entreprises françaises en exercice. Il vous sera remis après que votre CMA ait transmis votre demande à l’INSEE.

Trouver ses premiers clients

Trouver ses clients est parfois compliqué, mais avec ces quelques conseils, vous maximiserez vos chances d’en trouver :

  • Utilisez votre cercle de connaissance pour vous faire connaître. C’est un moyen facile de s'établir et développer votre premier carnet d’adresses ;
  • Démarchez et prospectez en faisant du porte-à-porte. Démarchez aussi les professionnels du secteur, et utilisez la publicité de proximité (cartes de visite, affiches…) ;
  • Consultez les autorisations et permis de construire dans votre mairie. Ils sont consultables librement et gratuitement ;
  • Abonnez-vous à des sites de mise en relation. Ils feront le lien entre les clients demandeurs et votre offre ;
  • Utilisez les nouvelles technologies, en vous faisant connaître sur les réseaux sociaux(Facebook, Instagram,etc.), ou en créant votre propre site.

La fiche métier du menuisier

Autrefois limité au seul travail du bois, l’artisan menuisier a vu son rôle et ses tâches se diversifier. Ainsi, il n’est plus cantonné seulement au bois mais travaille également d'autres matériaux comme l'aluminium ou le PVC.

Professionnel réalisant des ouvrages comme les portes, fenêtres et volets, il est aussi amené à réaliser des éléments d'aménagement tels des placards, escaliers, mais également des éléments de cuisine et salle de bain.

Il peut se spécialiser dans un domaine particulier. Ainsi, le menuisier constructeur aura à intervenir lors du gros œuvre en installant poutres, cloisons et charpentes par exemple. Le poseur-agenceur aura à fabriquer les ouvertures ainsi que leur pose. Le menuisier en arts du bois aura un travail plus artistique en réalisant de l’ornementation, des décorations en bois ou de la restauration.

Les missions du menuisier

Les principales missions du menuisier sont :

  • Concevoir et élaborer des plans et des schémas servants à réaliser les ouvrages ;
  • Sélectionner les matériaux nécessaires en suivant le caractéristique techniques et les choix du client ;
  • Effectuer les différentes étapes de réalisation de l’ouvrage. Il s’aidera pour ce faire d’outils spécifiques ;
  • Réaliser les finitions : ponçage, vernissage, teinte ;
  • Conseiller éventuellement les clients en apportant un avis éclairé.

Lieu d'exercice

Le menuisier partage son temps de travail entre son atelier (établi) et le lieu du client.

Il aura à intervenir directement auprès de particuliers. Il interviendra aussi auprès d’entreprises de taille différentes (locaux commerciaux, bureaux), ou en tant que sous-traitant pour un constructeur immobilier par exemple.

Les qualités et les compétences requises

Le menuisier se caractérise par des qualités et compétences qui lui servent à réaliser le travail qui lui est assigné. On peut notamment citer :

  • Dextérité et habileté : La menuiserie est avant tout un métier manuel, et exige de bien manier les différents outils et d’avoir une main sûre pour travailler la matière. Il faut aussi de la patience ;
  • Rigueur et précision : Le menuisier doit travailler au millimètre près, car l’approximation est interdite et est dommageable pour la qualité de l’ouvrage ;
  • Compétences techniques et mathématiques : Il doit comprendre les contraintes techniques, savoir interpréter des plans, schémas et manuels. Il doit avoir des connaissances mathématiques et géométriques de base qui lui permettent d’effectuer des calculs, de concevoir et de lire des plans. En outre, il aura à utiliser les outils informatiques ;
  • Sens de l'esthétique : Comme le mot artisan le suggère, il y a une partie artistique dans ce métier, et avoir le sens du beau, de l'harmonie et des proportions est important.
  • Polyvalence et adaptation : En tant qu’auto-entrepreneur, il aura à intervenir sur différents types d'ouvrages ;
  • Bon relationnel : Le menuisier auto-entrepreneur aura à traiter lui-même avec ses clients. Savoir écouter, une bonne communication, et un sens commercial sont indispensables.

La formation pour devenir menuisier

Comme déjà mentionné, la menuiserie est une activité réglementée, et le menuisier doit justifier d’un niveau de compétences pour exercer. Aussi, les principales formations diplômantes sont :

  • Le BEP : BEP Bois et matériaux associés Dominante menuiserie agencement… ;
  • Le CAP : CAP Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, CAP Constructeur bois… ;
  • Le Bac : Bac pro technicien menuisier agenceur (tma), Bac pro technicien constructeur bois… ;
  • Le Bac + 2 : BTS Développement et réalisation bois, BTS Systèmes constructifs bois et habitat.

Le salaire

La rémunération du menuisier auto-entrepreneur peut varier en fonction de la région, de l'expérience ou bien encore de la spécialisation. Généralement, c’est la tarification horaire qui est pratiquée. Elle se situe en moyenne entre 40 et 60 €/heure. Ouvrez un compte bancaire dédiée auprès d'une banque si votre chiffre d'affaires dépasse les 10k euros annuel.

Les débouchés

Le menuisier auto-entrepreneur peut, s'il le souhaite, changer de statut en constituant une entreprise de menuiserie en s’associant avec un tiers, ou en devenant salarié comme chef d'équipe dans une grande entreprise par exemple. Il peut également se spécialiser, en devenant cuisiniste (agencement de cuisines), poseur de parquet, ou ébéniste.

Les questions les plus fréquentes

Plusieurs : démarches administratives allégées et simplifiées, cotisations moindres, liberté (d’action, congé, horaires, etc.) par exemple.

Oui. Le menuisier qui veut créer sa micro-entreprise peut prétendre à des aides financières. On peut citer l’ACRE, le NACRE, notamment. Ces aides sont conditionnées.

Non. L’auto-entrepreneur est imposable sur son chiffre d'affaires et non sur son résultat. Les dépenses professionnelles, telles les frais de déplacement, matières premières, ne peuvent être déduites à part si vous utilisez les frais de débours afin qu’elles n’apparaissent pas sur le CA.