couvreur auto entreprise

Comment devenir couvreur auto entrepreneur ?

Retrouvez dans notre article article les informations pour devenir couvreur en micro entreprise et être votre propre patron !

Si les métiers du bâtiment vous font de l’œil, que vous êtes habile de vos mains, que les hauteurs ne vous effraient pas et que vous souhaitez fuir la routine, la profession de couvreur est peut-être faite pour vous. Si, de surcroît, vous aspirez à votre indépendance et que vous voulez vous lancer comme auto entrepreneur dans cette activité, nous vous recommandons fortement de lire cet article. Faisons ensemble un point sur tous les aspects que vous devrez prendre en compte en ce qui concerne, entre autres, les spécificités de ce métier, les formalités à suivre ainsi que la réglementation en vigueur.

Couvreur auto entrepreneur : les renseignements clés

Avant de vous lancer dans la création de votre auto entreprise de couverture, voici quelques renseignements-clés essentiels, liés à cette activité :

  • Votre activité dépend de la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat).
  • Votre code APE est 4391B - Travaux de couverture par éléments.
  • Votre plafond de chiffre d’affaires est de 176200€ au total. Cependant, le plafond pour la main-d’œuvre est de 72500€. En effet, il faut dissocier les deux types d'activités du statut de couvreur, qui sont la prestation de service et la vente de matériel.
  • Vos cotisations sociales représentent 22% pour la main d’œuvre et 12,8% pour la partie commerciale.
  • Vos revenus sont imposés au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux).
  • Votre rémunération mensuelle est en moyenne de 1540€.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur couvreur

L’exercice de la profession de couvreur auto entrepreneur est réglementée. En conséquence, toute personne souhaitant se lancer sur cette voie doit obligatoirement respecter certaines conditions, notamment en matière de qualifications professionnelles et s’informer au sujet des démarches administratives nécessaires pour être parfaitement en règle avec la législation.

Prérequis

Avant de se lancer dans la grande aventure qu'est la création de son auto entreprise, comprendre les enjeux de son activité professionnelle est fondamental. Pour cela, il est fortement recommandé que d'effectuer une étude de marché au préalable pour vous assurer que votre auto entreprise aura tous les atouts pour réussir. Ensuite, vous devrez vous pencher sur les questions liées au budget prévisionnel, en identifiant les besoins en ressources humaines et en matériels, puis réaliser un business plan.

L’étude de marché

La réalisation d’une étude de marché constitue une étape essentielle, qui vise à l’identification des clients possibles et des principales sociétés concurrentes opérant dans le même secteur géographique. Cette étude vous permettra de mieux cibler les menaces ainsi que les opportunités du marché et vous assurer que votre auto entreprise possèdera tous les atouts pour se démarquer de ses rivaux. Que vous optiez pour réaliser cette étude vous-même ou préfériez la confier à un expert, une étude de marché pertinente devra analyser les 4 piliers de l’activité, c’est-à-dire :

  • Le secteur d’activité.
  • La réglementation.
  • Les clients.
  • Les concurrents.

La détermination du budget prévisionnel

L’étape suivante est également incontournable. Il s’agit de déterminer le budget prévisionnel. Cet outil de pilotage financier consiste en un chiffrage, le plus précis possible, de tous les besoins estimés en termes de matériel et de personnel, d’investissements à effectuer et de recettes. Ainsi, vous devrez lister les dépenses prévues, qui devront inclure les dépenses fixes et les dépenses variables, sans oublier l’anticipation de coûts exceptionnels. Évidemment, cette étape devra être réalisée en prenant en considération l’environnement économique général et la réalité du marché au moment de sa réalisation.

Parmi les besoins matériels, nous pouvons citer :

  • Les frais de structure, comme les frais de loyer, d’assurances professionnelles, d’électricité, etc.
  • Les impôts et taxes.
  • Les équipements d’informatique et de communications.
  • Les véhicules et les frais associé : combustible et manutention.
  • Le stock de départ en produits consommables, etc.

En ce qui concerne les besoins humains, il faut considérer tous les coûts en rapport avec l’éventuelle main-d’œuvre nécessaire et les services externes, comme les ressources humaines, la comptabilité, le support informatique et marketing, etc. Pour une approche plus concrète, vous devrez demander plusieurs devis pour ces services. Ainsi, vous serez en mesure de comparer les offres et de choisir la meilleure option.

La réalisation d’un business plan

Pour mieux convaincre les décideurs d’investir dans votre projet entrepreneurial, en démontrant que votre projet est viable et attractif, l’idéal est de réaliser un business plan ou plan d’affaires. Ce document réunira les informations obtenues grâce à l’étude de marché et du budget prévisionnel.

Un business plan efficace est un document exhaustif qui suit une structure précise, mais qui doit être personnalisé à l’activité en étude. Il doit répondre aux principales questions ci-dessous :

  • Quel est le secteur d’activité de l’auto entreprise?
  • Que sont les produits et services qu’elle propose ?
  • À quels clients se dirige-t-elle ?
  • Quelle stratégie est prévue pour faire face aux concurrents ?
  • Quels sont les besoins financiers et le retour sur investissement prévus ?

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Pour vous inscrire sur le Pôle Auto entrepreneur, vous devrez suivre ces deux étapes :

  • L’élaboration de la déclaration de l’auto entreprise. Pour réaliser cette formalité en ligne, vous n’aurez qu’à vous rendre sur le site dédié à votre activité. Vous serez invités à vous inscrire en remplissant un formulaire. Vous devrez alors choisir parmi l’un des systèmes d’imposition sur le revenu proposés : le prélèvement à la source ou le versement libératoire.
  • L’inscription à la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat). Des justificatifs vous seront alors demandés afin de justifier de votre statut d’artisan.

Il est possible de s'inscrire en faisant les démarches soi-même, mais l'inscription en ligne permet un gain de temps considérable.

Obtenir son SIRET

SIRET est l’acronyme de Système d'Identification du Répertoire des Établissements. Le numéro de SIRET est constitué d’une série de 14 chiffres et est attribué par l’INSEE à toute entreprise légalement constituée et immatriculée auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) compétent.

L’attribution du numéro SIRET est réalisée de façon gratuite. Il faut savoir qu'un numéro correspond à une adresse d’activité déclarée et se compose du numéro SIREN suivi d’un NIC.

Trouver ses premiers clients

Lorsqu'une société se trouve aux prémisses de son activité, trouver ses premiers clients peut s'avérer compliqué. En effet, comment gagner la confiance d'une clientèle alors que l'on n'a pas encore fait ses preuves et que le bouche-à-oreille, fondamental dans les métiers de la construction, ne s'est pas encore mis en marche ? S'il s'agit d'un défi difficile, il n'est cependant pas impossible. Pour cela, il faut établir une stratégie marketing efficace, afin de convaincre et fidéliser, assez rapidement, un portefeuille de clients. Alors, quelles méthodes pourrez-vous employer à cet effet ?

  • De nos jours, la visibilité des sociétés sur internet et notamment sur les réseaux sociaux est fondamentale. Mais il ne suffit pas de se limiter à créer une page Facebook ou Instagram. Celle-ci doit être mise à jour régulièrement, avec par exemple des nouveautés, des photographies d'ouvrages réalisés, ou encore des feedbacks de clients satisfaits. L'interaction avec les internautes doit être encouragée.
  • Dans la séquence du point précédent, la création d'un site internet est un investissement quasi indispensable. Celui-ci devra être visuellement attractif et inclure notamment une présentation de l'entreprise ainsi que les contacts pour les demandes d'informations ou de devis.
  • Bien que la tendance soit au digital, les brochures et flyers imprimés continuent à présenter plusieurs avantages. Leur distribution et affichage dans des lieux stratégiques peuvent avoir un important impact sur une potentielle clientèle.

La fiche métier du couvreur

Le métier de couvreur peut sembler une excellente voie pour les personnes qui désirent se former rapidement, travailler en extérieur et allier leurs compétences cognitives aux manuelles. Mais avant de vous lancer, revenons sur les principales missions, spécificités et contraintes de cette profession polyvalente et exigeante, qui engage de lourdes responsabilités.

Les missions

Le couvreur est un expert en toitures : tuiles céramiques, ardoise, panneaux sandwich, tôle, zinc, les options sont immenses et un bon professionnel est apte à poser tout type de revêtement. Mais sa fonction ne se limite pas à la pose des matériaux de finition. Il doit s'assurer de la parfaite cohésion de l'ensemble de la couverture, qui inclut :

  • La pose des éléments de support de la toiture, appelés liteaux et des accessoires de raccord entre éléments.
  • L'isolation thermique et acoustique.
  • L'étanchéité.
  • L'installation des accessoires garantissant la parfaite évacuation des eaux pluviales.
  • Les travaux d'entretien et de réparation.

En outre, pour mener à bien son activité, qui se réalise en hauteur, le couvreur doit installer les échafaudages nécessaires, en respectant toutes les normes de sécurité.

Lieu d'exercice

Le métier de couvreur permet d'échapper à la routine. Ce professionnel se déplace en fonction des chantiers à réaliser et par conséquent, il doit être prêt à effectuer de nombreux déplacements.

La taille et le type des ouvrages sur lesquels il intervient peuvent être très variables. Bâtiments neufs ou rénovations, pavillons individuels ou bâtiments publics, voire monuments historiques : chaque chantier a ses spécificités et présente différents défis à relever.

Les qualités et les compétences requises

Le métier de couvreur requiert de nombreuses capacités. D'une part, il s'agit d'un métier manuel et physique, qui exige habileté, précision et résistance aux conditions rigoureuses du travail en extérieur. Comme le travail s'effectue en hauteur, le sens de l'équilibre et l'absence de vertiges sont recommandés.

Mais en plus des capacités physiques, le métier de couvreur exige de nombreuses capacités cognitives. Il est essentiel de savoir lire et interpréter les plans d'architecture, de connaître la législation et les règles de sécurité, de respecter les normes relatives à la pose des matériaux, etc. En outre, il doit parfaitement connaître les caractéristiques et les prix des matériaux qu'il installe, pour ainsi mieux conseiller ses clients.

Enfin, comme auto entrepreneur, il doit posséder des compétences de commercial et de manager.

La formation pour devenir couvreur

Le métier de couvreur en auto entreprise exige certaines qualifications professionnelles. L'obtention d'un niveau CAP, après le collège, est le minimum requis. Plusieurs parcours sont possibles, les plus courants étant :

  • Le CAP couvreur en 2 ans.
  • Le CAP étancheur en BTP.
  • Le Brevet Professionnel couvreur.
  • Le Brevet Professionnel en étanchéité du BTP.

Un BP est un diplôme qui s'obtient après deux années d'apprentissage, après un CAP ou un BEP.

Toutefois, comme pour de nombreux métiers manuels liés au secteur de la construction, la plupart des couvreurs ont appris leur profession sur le terrain. Ainsi, il est bon de savoir qu'une expérience professionnelle de plus de 3 ans en tant que couvreur peut donner l'accès à une attestation de qualification professionnelle à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat. Grâce à cette attestation, vous serez habilités à créer votre auto entreprise.

Le salaire

Comme pour toute profession, le salaire d'un artisan couvreur dépend grandement de son expérience, du type des chantiers où il intervient et de sa localisation géographique. Alors qu'un débutant salarié gagne en moyenne un salaire brut de 1500€, un couvreur auto entrepreneur confirmé peut viser jusqu'à 5000€ par mois. Enfin, gérez votre budget grâce à une banque pour auto entrepreneur.

Les débouchés

Pour que votre auto entreprise grandisse rapidement, il est important d'établir un réseau de contacts professionnels de confiance. Établissez des partenariats avec des artisans d'autres corps de métiers qui sauront faire appel à vos services sur leurs chantiers. N'hésitez pas non plus à rencontrer des entreprises de construction ainsi que des promoteurs immobiliers et à leur montrer la qualité de vos prestations.

Les questions les plus fréquentes

Alors que le charpentier installe la structure, généralement en bois, sur laquelle repose la toiture, le couvreur est responsable de la mise en place de l'enveloppe finale, qui inclut la pose de l'isolation, de l'étanchéité et des matériaux de finition.

Si vous possédez les compétences nécessaires pour exercer en toute autonomie, que vous souhaitez être votre propre patron et travailler librement, créer votre micro entreprise peut être un choix judicieux et qui permettra votre épanouissement.

Trois assurances sont fondamentales pour exercer en tant que couvreur auto entrepreneur :

  • L'assurance décennale.
  • La RC Pro.
  • L'assurance auto.

Pole auto-entrepreneur, tous droits réservés, 2021.

Service compétent privé et indépendant des administrations