blogueur auto entreprise

Comment devenir blogueur auto entrepreneur?

Retrouvez les démarches à suivre pour créer votre micro entreprise en tant que blogueur et vivre de votre activité.

Partager sur Internet son expérience, ses connaissances et ses recommandations sont quelques-unes des facettes du métier de blogueur (ou blogueuse). Véritable phénomène de société, leur nombre s’est accru de façon exponentielle depuis plus d’une dizaine d’années. À l’origine, le mot blog vient de la contraction des termes anglais : web (réseau) et log (journal intime). Il s’agit donc de tenir un journal non pas intime, mais au contraire ouvert à tous et partagé sur les réseaux. Ce site pourra lui permettre de vendre ses produits et services.

Blogueur auto entrepreneur : les chiffres clés

Comment s’inscrire pour débuter son activité auto entrepreneur en tant que blogueur ?

Prérequis

Avant de se lancer dans la carrière de blogueur et devenir auto entrepreneur indépendant, le projet doit être bien défini. Devenir blogueur paraît facile, mais c’est un métier à temps plein. Et le secteur est très concurrentiel. Pour pouvoir gagner de l’argent en tant que blogueur, il faut avoir une influence suffisamment solide. Il est possible de bloguer sur de nombreux sujets, mais il est important de choisir son axe de travail pour augmenter en notoriété : déco, lifestyle, mode, enfants, voitures, etc. Les thèmes sont infinis.

En termes d’investissements, les coûts de départ pour lancer son blog sont assez faibles : un ordinateur, une connexion Internet et un hébergeur pour son site sont les trois principaux postes pour débuter. Ensuite, il peut également être nécessaire d’acquérir des logiciels ou bien encore un appareil photo professionnel pour améliorer la qualité de ses visuels, mais, dans un premier temps, l’équipement requis est basique.

S’inscrire sur Pole Auto Entrepreneur

Le statut d’auto entrepreneur est tout à fait compatible avec l’activité de blogueur. Il permet de déclarer les sommes gagnées à travers ce biais et donc de rester dans la légalité. Avec Pôle Auto Entrepreneur, les démarches auprès de l’URSSAF sont simplifiées, notamment pour la transmission du dossier d’inscription.

Obtenir son SIRET

Les entreprises font de plus en plus appel aux blogueurs dans la promotion et la communication autour de leurs produits et de leurs services. Pour chaque mission effectuée, l’entreprise exigera du blogueur une facture, impossible à faire sans numéro de SIRET. C’est pourquoi la micro entreprise, et le numéro de SIRET sont obligatoires, pour travailler en toute légalité. Une fois que la création de votre auto entreprise est faite auprès de l’URSSAF avec les informations concernant l’auto entrepreneur et le type d’activités menées, le SIRET identifiant la microentreprise créée est émis. Dès lors, le blogueur peut commencer la gestion de ses services payants.

Lancer son blog

Une fois la partie administrative en règle, il faut se lancer dans la création. Il existe des milliers de blogs sur des sujets différents. L’enjeu est de trouver le sujet et le bon axe de présentation afin de préparer un contenu original et qui donnera à sa communauté l’envie d’en savoir plus. Gastronomie, décoration, sports, arts, etc. Le champ des possibles est ouvert. Il est vraiment recommandé de sélectionner un thème précis, de se spécialiser dans un domaine plutôt que d’évoquer trop de sujets tout en les survolant. Une fois le thème choisi, il est néanmoins possible de faire des digressions et d’écrire des articles personnels sur d’autres sujets plus larges. La question essentielle à se poser lors de la rédaction du contenu : est-ce que j’apporte quelque chose à mes lecteurs ?

Lorsque le thème est décidé, il faut ensuite en trouver le nom. Il doit être à la fois pertinent, original et facilement mémorisable. Pour prendre la décision, il peut être utile de faire un sondage auprès de son entourage, en proposant plusieurs noms et en évaluant le plus apprécié. Le blogueur doit vérifier en amont que celui choisi n’est pas déjà utilisé, que le nom de domaine est disponible et qu’il pourra également s’enregistrer sur les réseaux sociaux sans difficulté.

Enfin, il faut créer à proprement parler le blog, réfléchir à sa structure, à son image et commencer à en écrire le contenu. Diverses plateformes ont des solutions gratuites pour pouvoir créer facilement son site. En effet, pour se lancer, le blog doit déjà montrer la substance du travail de l’auteur. Ce dernier publie quelques articles en amont d’en faire la promotion, pour en faire une vitrine la plus alléchante possible pour les lecteurs potentiels.

Enfin, pour augmenter sa visibilité en tant que blogueuse ou blogueur, il est pertinent de s’allier avec d’autres blogs, pour créer des partenariats et ainsi augmenter sa communauté de lecteurs.

La fiche métier du blogueur

Les missions du blogueur

Le blogueur rédige des articles ou crée des vidéos sur un thème bien spécifique. Il est donc producteur de contenu pour le Web. Le but est de produire du contenu de manière régulière, en ciblant au préalable son public pour obtenir l’audience désirée. L’auto entrepreneur doit également gérer ses réseaux sociaux et les partenariats avec les marques ou les autres acteurs de la blogosphère. C’est à lui de définir les sources de revenus possibles et la façon dont son blog peut être monétisé grâce à ses articles.

Les qualités et les compétences requises

Pour devenir blogueur, il est indispensable de maîtriser les outils liés à Internet et les réseaux sociaux. Il faut aussi savoir bien rédiger, même si le blogueur peut aussi partager du contenu sous forme de vidéos et plus seulement sous forme d’articles. La blogueuse ou le blogueur doit avoir une bonne capacité de production de contenu, il est préférable que le blog soit alimenté quotidiennement en contenu, pour créer le plus de trafic possible. Et ce contenu doit être rédigé de telle façon à ne pas perdre la ligne éditoriale, le ton donné au blog et qui en fait son succès. En se diversifiant trop ou en ne faisant pas attention à la cohérence stylistique générale, le blog peut perdre de son intérêt pour la cible.

Une autre qualité importante pour l’auto entrepreneur qui se lance dans le blog est l’organisation. Souvent, le blog est lancé en parallèle d’une autre activité, salariée ou non. Il faut donc réussir à dégager suffisamment de temps à consacrer à son blog pour pouvoir le faire grandir. Il doit également aimer travailler seul, car l’élaboration de contenu est un travail surtout individuel.

La blogueuse ou le blogueur doit aussi faire preuve de curiosité et se tenir au courant des dernières tendances, cherchant ainsi des sujets pour ses futurs articles. Car le risque d’épuisement au bout de quelques mois est à prendre en compte.

La formation pour devenir blogueur

Il n’existe aucune formation spécifique pour devenir blogueur. Chaque passionné peut créer son blog pour partager son expérience sur un sujet précis ou juste vouloir partager son quotidien. Par contre, pour réussir à atteindre sa cible et augmenter son audience, il est intéressant de se former aux techniques de SEO et de réseaux sociaux par exemple. Sans quoi, son audience risque de rester assez limitée et ne permettra pas de monétiser son blog.

De nombreux blogueurs ont suivi des études de communication et ont acquis de bonnes connaissances en rédaction Web.

Le salaire en tant que blogueur

Si le blog est un instrument pour permettre de vendre ses propres services, pour des coachings ou des formations en ligne par exemple, la rémunération va directement dépendre de ses ventes.

Si ce n’est pas le cas, pour être rémunéré en tant que blogueur, il faut réussir à monétiser son site. Pour cela, il est nécessaire de s’associer avec des marques, qui se servent des blogs comme vitrine publicitaire pour leurs produits ou leurs services. La monétisation du blog dépend en grande partie de l’influence qu’il peut avoir sur une communauté. Les marques pourront s’intéresser à des blogs niches, ou le trafic n’est pas obligatoirement très élevé, mais sur un sujet très précis. Si la marque est actrice dans ce domaine spécifique, cette petite communauté peut l’intéresser fortement. Pour les biens de plus grande consommation, le nombre de visiteurs et l’importance de la communauté sur les réseaux sociaux vont être les deux variables prises en compte pour rémunérer le blogueur ou la blogueuse.

Beaucoup de blogueurs utilisent leur plateforme pour faire la promotion de marques. Cela peut être par le biais d’articles sponsorisés. Ils vont alors essayer un produit et en faire le sujet d’un post ou une vidéo et le publier sur leurs blogs, ainsi que sur les réseaux sociaux associés à leurs comptes. En échange de ce post, le blogueur va recevoir une rémunération. Il est maintenant nécessaire d’indiquer aux lecteurs qu’il s’agit d’un article sponsorisé, c’est une obligation légale en France.

Pour gagner un salaire, il existe aussi les backlinks, qui sont des liens qui ne sont pas directement visibles, mais qui renvoient sur les sites des marques. Pourquoi les marques ont-elles besoin de backlinks ? Afin de renforcer leur positionnement dans le classement des résultats des moteurs de recherche, principalement Google. Plus un site Internet a des liens sur d’autres sites menant à lui, plus son référencement va être bon. Ces backlinks peuvent être monétisés. Le lien qui pointe vers le site de l’entreprise ou de la marque en question est donc une sorte de « produit » que le blogueur peut vendre. Il peut le commercialiser d’autant plus cher si son site à un nombre élevé de visiteurs quotidiens.

Enfin, une autre possibilité pour gagner de l’argent avec son blog est la publicité. Dans ce cas, les annonceurs utilisent votre site et vos visiteurs pour qu’ils aillent ensuite visiter leurs propres sites. Ce système présente aussi un intérêt pour l’auto entrepreneur puisque la marque qui annonce sur le site va faire en sorte d’augmenter le nombre de visiteurs, pour que sa publicité soit la plus vue possible. La rémunération dépend alors du trafic sur le blog et du nombre de clics obtenus sur la bannière

Par ailleurs, l’affiliation est une autre technique généralement utilisée par les auto entrepreneurs pour se faire rémunérer. Le blogueur va proposer un code de réduction ou une offre spéciale pour les lecteurs de son blog. Si ceux-ci achètent le produit sur le site marchand en question, en utilisant ce code, il reçoit une commission pour chaque vente conclue.

La rémunération est extrêmement variable d’un blog à un autre. Elle va dépendre du nombre de partenariats entre l’auto entrepreneur et les marques, du nombre de visites sur son site, du succès des partenariats mis en place. La grille tarifaire n’étant pas officielle, donner une fourchette de revenu mensuel pour un blogueur est difficile, chaque cas étant différent. Mais les sommes gagnées peuvent être relativement confortables. Toutefois, tenir un blog demande beaucoup de travail en amont. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un métier à la rémunération facile.

Les débouchés

Il n’existe pas de débouché à proprement parler. Mais en faisant connaître son expertise au plus grand nombre, il est possible d’obtenir des activités rémunérées en proposant ses services. Le blog peut aussi être tenu en parallèle d’une activité salariée. S’il est très suivi et rencontre un fort succès, le salarié peut envisager de démissionner pour se focaliser à 100 % sur son blog.

Création rapide et facile

Les questions les plus fréquentes

Comme toute autre source de revenus, les rémunérations reçues à la suite des publications sur son blog se doivent d’être déclarées. C’est pourquoi le régime d’auto entrepreneur est adapté à la blogosphère, peu de contraintes, beaucoup de flexibilité tout en restant dans la légalité. Si le blogueur ou la blogueuse ne déclare pas ses revenus, son travail est considéré comme illégal et est donc passible de sanctions financières lourdes.

Le métier n’est pas le même. Le rédacteur web va créer du contenu pour divers types de supports et sur divers sujets. Il n’alimente pas son propre blog, mais vend ses articles pour des webzines, des blogs, des sites Internet. Le blogueur vend des produits ou services. La partie rédaction n’est qu’un des aspects de son métier. Il utilise la rédaction web pour promouvoir son activité.