assistant virtuel en auto entrepreneur

Comment devenir assistant virtuel en auto entrepreneur?

Retrouvez ci-dessous tout ce que devez savoir pour devenir assistant virtuel en auto entreprise.

L’essor de l’ère numérique, les nouvelles technologies et internet font naître de nombreux métiers. L’assistant virtuel fait partie de ces professions émergentes qui ont un bel avenir devant elles. Si ce n’est pas encore un métier connu, il convient aux personnes attirées par le social media management et marketing. C’est une activité qui correspond aux indépendants dans l’âme qui ne souhaitent pas se spécialiser dans un seul domaine d’activité. Ce métier flexible permet de choisir le statut d’auto-entrepreneur et de profiter de la liberté et de la facilité de gestion qu’il offre. Découvrons comment devenir assistant virtuel en tant qu’auto-entrepreneur, les bases du métier ainsi que les salaires et les perspectives d’évolution possibles.

En quoi consiste le métier d’assistant virtuel ?

L’assistant virtuel est en quelque sorte un assistant personnel qui ne dépend pas d’une entreprise, mais qui travaille en tant qu’indépendant à temps plein ou à temps partiel. L’assistant virtuel peut choisir de s’inscrire sous le statut d’auto-entrepreneur ou de Freelancer. Il sera ensuite employé et rémunéré par une entreprise pour des missions ponctuelles, pour des heures de travail quotidiennes ou mensuelles.

Devenir assistant virtuel auto-entrepreneur, c’est effectuer les tâches d’un assistant de direction traditionnel sans se présenter physiquement sur le lieu de travail. En effet, l’assistant virtuel travaille de chez lui et gère son activité ainsi que la relation avec ses clients à distance. Il doit avoir une bonne connaissance des divers outils informatiques et du domaine digital de manière générale. Il est également nécessaire pour lui d’avoir un bon sens de l’organisation, de faire preuve de flexibilité et d’ingéniosité, mais également d’être polyvalent, déterminé et rigoureux. De plus, il doit apprécier travailler seul depuis chez lui.

Qui sont les clients de l’assistant virtuel ?

Les clients potentiels d’un assistant virtuel peuvent être des petites entreprises physiques en évolution ou des start-up, mais aussi et surtout des entrepreneurs indépendants, des blogueurs, des e-commerçants ou des infopreneurs (vendeurs de produits numériques tels que l’accompagnement de coaching ou une formation en ligne). Généralement, ce sont des personnes occupées à développer leur activité en pleine croissance et qui ont besoin d’un assistant pour réaliser des tâches ponctuelles ou quotidiennes. Les clients de l’assistant virtuel auto-entrepreneur ont recours à ses services, car ils n’ont pas l’envie, la nécessité ou les moyens financiers d’employer un salarié. L’assistant virtuel devient un soutien pour son client en lui permettant de se concentrer sur les facettes les plus importantes de son métier. Il devient alors la solution idéale pour gagner du temps et de l’argent.

Les missions de l’assistant virtuel

Les missions et tâches de l’assistant virtuel sont très variées et dépendent surtout de son expérience, de sa formation et de ses compétences.

Administratif

  • Gestion des appels téléphoniques, des mails, des factures et des devis,
  • Rédaction de notes et de documents, mise en forme des comptes rendu de réunion,
  • Gestion de la prise de rendez-vous, de l’agenda et du planning,
  • Organisation de voyage ou de déplacement professionnel (réservation du vol et de l’hôtel).

La gestion commercial et de la relation client

  • Suivi des clients,
  • Suivi du processus de ventes et du closing,
  • Participation à la réflexion stratégique,
  • Prospection.

La gestion de projet

  • Programmation et organisation d’un événement ou d’une conférence,
  • Lancement d’une offre promotionnelle,
  • Suivi d’un nouveau produit.

Marketing et stratégie digitale

  • Rédaction et création de contenu pour les blogs, site web et réseaux sociaux,
  • Gestion de la communication et de la publicité,
  • Gestion de la collaboration avec des artistes ou des designers,
  • Conception visuelle et graphique.

À noter que cette liste de tâches n’est pas exhaustive. Elle dépend surtout de ce que souhaite externaliser le client. D’autre part, plus l’assistant virtuel aura de compétences et plus il se verra attribuer des missions.

Avantages et inconvénients du métier d’assistant virtuel

Devenir assistant virtuel auto-entrepreneur présente de nombreux avantages et, comme tout autre métier, quelques inconvénients.

Avantages

  • Être Indépendant : l’assistant virtuel fait partie d’une seule entreprise, celle qu’il a créé afin d’exercer son métier. L’indépendance, c’est d’ailleurs aussi l’avantage premier qui motive tout professionnel à choisir un métier en tant qu’auto-entrepreneur.
  • Avoir un emploi du temps flexibl : l’assistant virtuel fixe lui-même ses horaires de travail, il peut décider de travailler à temps plein, à mi-temps, en dehors des horaires de bureau traditionnels, la nuit, etc.
  • Équilibrer sa vie professionnelle et personnelle : être le seul à gérer son emploi du temps permet de s’organiser en fonction des besoins de sa famille ou de ses activités personnelles, de maintenir le stress éloigné. En somme, cela permet d’améliorer sa qualité de vie.
  • Choisir ses clients : en fonction de son domaine de prédilection, l’assistant virtuel peut décider de se consacrer à des professionnels d’un seul secteur (high tech, voyage, mode, etc.). L’assistant virtuel qui, au contraire, apprécie la diversité, peut travailler avec des clients de domaines d’activités variés.
  • Choisir ses missions et services : l’assistant virtuel peut être expert en création de contenu, mais être angoissé à l’idée de superviser une équipe, il peut donc décider de proposer uniquement les services dans lesquels il se sent à l’aise. En revanche, celui qui apprécie toutes les facettes que lui offre le métier peut choisir de faire du management d’équipe pour un client et de l’assistanat administratif pour un autre.

Inconvénients

  • Démarcher et prospecter : un assistant virtuel ne dépendant pas d’une entreprise, il doit donc « gagner » ses clients, aller les chercher (surtout au début) et se vendre pour pouvoir travailler. Cela veut dire préparer son discours, son offre et multiplier les mails, appels téléphoniques et la recherche sur les réseaux ou les sites spécialisés.
  • Être isolé : l’assistant virtuel ne fait pas partie d’une équipe et travaille seul. Il est en contact avec ses clients et peut être amené à entrer en relation avec des collaborateurs, mais, physiquement, il ne sera jamais accompagné. Celui pour qui la solitude est pesante peut choisir de travailler dans un coworking plutôt que dans son bureau ou son salon.
  • Manque de stabilité financière : l’assistant virtuel travaille la plupart du temps sur des missions courtes, quelques heures par semaine ou par mois. C’est d’ailleurs pour beaucoup une activité secondaire ou qui ne garantit pas un salaire conséquent ou fixe à la fin du mois.

Quelle formation pour devenir assistant virtuel ?

Le métier d’assistant virtuel est tout nouveau. Par conséquent, il n’y a pas encore de diplôme universitaire pour devenir « e-assistant ». D’ailleurs, il n’existe pas non plus de formation obligatoire requise pour devenir assistant virtuel auto-entrepreneur ou freelance. En effet, un assistant peut avoir suivi des études de communication, de gestion commerciale, de management, de webmarketing ou marketing digital, d’informatique, de gestion administrative ou encore de comptabilité. Pour faire valoir son CV et augmenter ses chances de trouver des clients, il est donc nécessaire de mettre en avant son expérience, ses compétences et sa formation.

Mais pour faire carrière dans ce domaine, il est tout de même préférable de se former pour pouvoir se vendre comme spécialiste dans le domaine. C’est pourquoi de plus en plus de formations en ligne voient le jour. La majorité sont créés par des personnes qui travaillent elles-mêmes comme assistants virtuels et qui ont appris le métier seules. Les programmes se présentent sous formes de modules, variant plus ou moins en fonction de la formation :

  • la connaissance du métier (les tâches à effectuer, les qualités et compétences requises),
  • l’organisation de son activité,
  • l’utilisation de l’outil numérique ,
  • les missions principales ,
  • la gestion clientèle et commerciale ,
  • le webmarketing,
  • rédaction et conception visuelle (SEO, graphisme, etc.),
  • le choix du statut et les plateformes à utiliser.

À quel salaire peut prétendre un assistant virtuel ?

Devenir assistant virtuel auto-entrepreneur ou freelance permet de fixer librement ses tarifs. Bien que le taux horaire varie en fonction de l’expérience et du client, il est généralement compris entre 25 et 40 €. Mais tous les assistants virtuels ne choisissent pas le tarif horaire. Ils ont aussi le choix entre 3 autres catégories :

  • Être payer par projet : le client paye un montant prédéfini fixe pour un projet ou une mission ponctuelle (création de site web, organisation de déplacement à l’étranger, etc.).
  • Être payé au forfait : le client paye pour un nombre d’heure qu’il peut utiliser sur une période donnée (6 mois ou un an, par exemple).
  • Être payé mensuellement : le client paye tous les mois pour un nombre d’heure prédéfinie.

Les débouchés du métier d’assistant virtuel

Poussé par l’envolée du numérique, le métier d’assistant virtuel est un métier d’avenir. De plus en plus de professionnels préfèrent travailler en ligne, créent leur e-commerce et pensent que le monde de demain est celui de l’internet et du digital. Les perspectives d’évolution ne manquent donc pas.

Devenir assistant virtuel signifie être au contact d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises. La première évolution possible va aller dans ce sens : ouvrir à son tour un commerce (en ligne ou physique) et lancer sa propre activité, dans le domaine de son choix.

Devenir assistant virtuel auto-entrepreneur à l’heure actuelle, c’est être un pionnier dans le domaine. La seconde évolution possible se tournera vers l’enseignement ou l’accompagnement des novices dans le métier, une fois que son expérience et son expertise seront suffisantes. Proposer sa propre formation en ligne ou monter son blog de conseils pour aider les débutants à devenir des experts en stratégie digitale et commerciale.

Comment s’inscrire en auto-entrepreneur assistant virtuel ?

Le statut d’auto-entrepreneur a été créé pour simplifier et faciliter le lancement de l’activité professionnelle des indépendants. Devenir assistant virtuel, s’inscrire en tant que tel et obtenir une immatriculation pour exercer en toute légalité est rapide et facile. De plus, les formalités administratives obligatoires peuvent se faire en ligne :

  • La déclaration : la déclaration d’activité (la nature et le lieu de l’activité) en remplissant le « Formulaire P0 AE » disponible en ligne sur un portail de création et de gestion pour auto-entrepreneurs. Le document peut aussi être envoyé en version papier à l’URSSAF ou à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.
  • La déclaration doit être accompagnée d’une photocopie ou scan de la carte d’identité recto-verso, d’une déclaration sur l’honneur de non-condamnation ainsi que d’un justificatif de domicile.
  • L’immatriculation : Après une à plusieurs semaines, l’assistant virtuel auto-entrepreneur reçoit le certificat d’inscription délivré par l’INSEE qui contient le numéro de SIREN et de SIRET.
  • Stage de préparation à l’installation (SPI) : non obligatoire, il peut être intéressant pour les nouveaux entrepreneurs. Il aborde des sujets utiles pour la gestion et le bon fonctionnement de la micro-entreprise. Le stage est payant (prix variable en fonction du CFE compétent) et dure au minimum 30 heures (réparties sur 4 à 5 jours).
  • Souscription d’une assurance et ouverture d’un compte en banque de la société.

Les questions les plus fréquentes

Devenir assistant virtuel auto-entrepreneur demande beaucoup d’énergie et de détermination. En effet, les clients vont difficilement venir d’eux-mêmes (à moins d’avoir une solide réputation dans le milieu) et il faudra aller les chercher, se vendre et prouver son professionnalisme ainsi que ses compétences. Pour cela, il faudra miser sur la candidature spontanée, envoyer des mails et passer des coups de téléphone aux entreprises et aux personnes susceptibles d’être intéressées. Il faudra aussi faire marcher son réseau amical, familial et professionnel. Enfin, s’inscrire sur des sites de freelance et se créer un profil LinkedIn sont également des options intéressantes.

L’assistant virtuel devient le soutien administratif et stratégique de son client. Il doit pour cela faire preuve de qualités essentielles : être fiable, rigoureux, ingénieux, solitaire, audacieux et polyvalent. Il ne doit pas se laisser submerger par le stress ni se désespérer face à la charge de travail. Enfin, il doit faire preuve d’un grand sens de l’organisation, avoir des bases de secrétariat et une bonne connaissance de la stratégie digitale.