Devenir plombier en auto-entreprise, comment faire ?

Comment créer son auto-entreprise de plombier ? Découvrez les étapes pour créer votre entreprise et les points essentiels à connaître.

Comment devenir plombier auto-entrepreneur ?

 

La micro-entreprise présente bien des avantages pour se lancer dans une aventure indépendante. Facilités administratives, procédures rapides ou encore liberté définissent bien ce régime. Toutefois, il est primordial de connaître les spécificités du métier que l’on souhaite pratiquer sous le statut auto-entrepreneur. Découvrez ici l’ensemble des informations qui concernent le métier de plombier auto-entrepreneur. 

 

Quelles sont les obligations du plombier auto-entrepreneur ? 

 

Le plombier-chauffagiste exerce un travail manuel qui consiste à réparer ou remplacer l’ensemble des installations à canalisations. Il travaille dans le domaine du BTP et exerce une profession réglementée. De ce fait, il est dans l’obligation de justifier ses compétences au travers d’un diplôme ou de son expérience. Le CAP installateur sanitaire, le BEP technique des installations ou encore le Brevet professionnel d’équipement sanitaire permettent par exemple d’exercer le métier de plombier en tant qu’indépendant. 

 

Le saviez-vous ? 

Le plombier auto-entrepreneur peut exercer sans avoir de diplôme à condition de justifier d’une expérience d’au moins 3 ans dans le domaine de la plomberie. Il devra alors réaliser sa VAE. Par ailleurs, le stage de préparation à l’installation est désormais facultatif, depuis le 24 mai 2019. 

 

D’autre part, vous devrez souscrire à deux assurances obligatoires. En effet, la responsabilité civile professionnelle ainsi que la garantie décennale font partie des conditions pour devenir plombier auto-entrepreneur. Grâce à ces deux assurances, vous êtes protégé des dommages dans le cadre de votre activité professionnelle constatés par une tierce personne, mais aussi des dommages survenus jusqu’à 10 ans après vos prestations.

 

Les informations principales sur le plombier auto-entrepreneur 

 

Après avoir ouvert votre micro-entreprise, vous dépendrez de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Votre seuil de chiffre d’affaires ne devra donc pas dépasser les 70 000 € par année. À noter que sous le statut d’auto-entrepreneur vous n’êtes pas assujetti à la TVA. La franchise de TVA s’élève à 35 000 € de CA par an. Vous devrez par ailleurs reverser 22 % de votre CA pour vos cotisations sociales. Comment ? En déclarant vos revenus chaque mois ou chaque trimestre à l’URSSAF. 

 

Le métier de plombier 

 

Le plombier installe, remplace et répare l’ensemble des installations de canalisations. Il peut intervenir au domicile de ses clients particuliers, mais aussi au sein des entreprises. En tant qu’auto-entrepreneur, un plombier-chauffagiste peut gagner entre 30 et 60 € par heure selon la nature des missions. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le plombier se doit d’être polyvalent puisqu’il pourra parfois être amené à effectuer des missions d’électricité ou de maçonnerie. 

 

Le saviez-vous ?

Afin de vous démarquer de la concurrence, vous pouvez choisir de vous faire labelliser RGE. Le label RGE (reconnu garant de l’environnement) vous permet de travailler avec des clients qui peuvent profiter des aides financières de l’État en ce sens. 

 

Avec Pôle Entrepreneur, vous ne vous occupez pas des formalités administratives lors de l’ouverture de votre micro-entreprise. Nous vous accompagnons dans vos démarches pour développer votre activité sereinement. Pour cela, remplissez le formulaire en ligne disponible ici.