fleuriste auto entreprise

Comment devenir fleuriste auto entrepreneur ?

Si vous avez l'intention de devenir fleuriste en micro entreprise, voici toutes les explications nécessaires à la création de votre statut.

À la fois artisan, commercial et artiste, le fleuriste sait manier les multiples casquettes de la profession avec brio. Ses moteurs sont évidemment sa passion de l'art floral et de l'esthétique, mais également son goût pour le contact direct avec les clients. Bien plus qu'un simple vendeur, un fleuriste confirmé est responsable de la décoration de grands espaces et d'événements, tels que les mariages ou les grandes réceptions. Alors, si vous rêvez d'exercer cette profession passionnante, découvrez dans cet article les spécificités de ce métier ainsi que les formalités à suivre pour pouvoir exercer librement, selon le modèle de la micro entreprise.

Fleuriste auto entrepreneur : les renseignements clés

Dans un premier temps, faisons le point sur quelques renseignements-clés que vous devez impérativement connaitre avant de vous lancer comme fleuriste auto entrepreneur :

  • Votre activité dépend de la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat).
  • Votre code APE est généralement 47.76Z – Commerce de détail de fleurs, plantes, graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé .
  • Votre plafond de chiffre d’affaires est de 176200€. Mais comme le fleuriste peut également réaliser la revente de fournitures, le plafond pour la main-d’œuvre est de 72500€.
  • Vos cotisations sociales représentent 22% du chiffre d'affaires pour la main d’œuvre et 12,8% pour la partie commerciale.
  • Vos revenus sont imposés au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux).
  • Votre rémunération mensuelle est estimée à 1400€, en moyenne.
  • L’immatriculation de l’auto entreprise se fait sur le site : www.cfe-metiers.com, s’il s’agit d’une activité artisanale ou mixte, ou sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr, s’il s’agit d’une activité strictement commerciale.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en tant que fleuriste auto entrepreneur ?

Devenir auto entrepreneur ne s'improvise pas. Pour accéder à ce régime et à ses avantages, il faut se plier aux règles qui encadrent son fonctionnement. Dans le cas concret de l'activité de fleuriste exerçant à son compte, voyons plus en détail en quoi consistent ces règles et démarches.

Prérequis (budget, plan, besoin, matériel, etc.)

La création d'une auto entreprise peut sembler une aventure stimulante et pleine de défis. Mais avant de vous lancer tête baissée dans votre projet, avez-vous prévu les difficultés que vous pourrez rencontrer? Pour cela, il est fortement recommandé de préparer un dossier comprenant une étude de marché, le calcul du budget prévisionnel et la réalisation d'un business plan, ou plan d'affaires. Ne négligez pas la préparation de ces éléments, car ils permettent une meilleure compréhension de l'activité et de ses enjeux.

L’étude de marché

L'étude de marché va apporter de précieuses informations sur le contexte économique environnant et sur la probabilité de votre auto entreprise d'atteindre de bons résultats, dès la première année. Cette analyse se penche sur quatre vecteurs :

  • Le secteur d’activité. En définissant les grandes lignes de votre marché, il vous sera possible de mieux le cerner, en définissant concrètement les produits et services que vous commercialiserez ainsi que les différents intervenants du négoce : les fleuristes concurrents, les fournisseurs de matières premières, les organisateurs d'événements, etc.
  • Les clients. Il convient pour cette analyse de se pencher sur des données chiffrées, qui permettront de comprendre les tendances de l'évolution de la demande ainsi que le type de clientèle à qui s'adressent vos services.
  • L'offre existante sur votre secteur géographique. Après avoir ciblé la clientèle et ses motivations, il faudra vous pencher sur l'analyse de vos principaux concurrents. Toutes ces informations vous seront extrêmement utiles et vous permettront de mettre en place votre propre stratégie commerciale.
  • L'environnement du projet. Il s'agit ici d'analyser, à la date de la réalisation du projet, ces 6 dimensions : la situation politique, économique, sociale, technologique, écologique et légale.

Le calcul du budget prévisionnel

Pour déterminer le budget prévisionnel, vous devrez estimer, de la forme la plus exhaustive possible, les besoins humains et matériels. Ces coûts devront être classés en fonction des centres de coûts de l'entreprise, par exemple : les achats de matières premières et d'outils de travail, les dépenses liées à votre boutique, les frais d'acquisition, de fonctionnement et manutention de votre véhicule de service, etc.

En plus des dépenses, vous devrez également prévoir les recettes. N'hésitez pas à demander l'aide d'un expert comptable si vous craignez d'échouer dans cette étape.

La réalisation d’un business plan

Un business plan est un document écrit qui suit une certaine structure et dont l'objectif est de démontrer aux décideurs que votre projet est viable et rentable. Il s'agit d'un document écrit qui doit les aider à répondre, entre autres, aux questions suivantes :

  • Qui est l'entrepreneur, quel est son parcours professionnel et ses qualifications ?
  • Quels produits ou services envisage-t-il/elle, de vendre ?
  • Quel est le profil type de la clientèle visée ?
  • Qui sont les principaux concurrents et quelle stratégie est prévue pour les contrer ?
  • Quels sont les besoins financiers générés et comment seront-ils financés ?
  • Quels est le seuil de rentabilité prévu ?

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Le site de Pôle Auto entrepreneur a pour objectif de vous simplifier la vie lors de votre inscription comme auto entrepreneur. Pour cela, vous devrez passer par deux étapes distinctes :

  • Remplir la déclaration de début d'activité d'auto entrepreneur. Pour ce faire, vous devrez vous connecter sur le site de Pôle Auto entrepreneur, où vous serez invités à remplir un formulaire. Plusieurs informations vous seront alors demandées, relatives à votre personne, à votre activité et l'option fiscale choisie.
  • Vous inscrire au Répertoire des Métiers (RM). Comme indiqué plus haut, si vous optez pour une activité mixte, l'immatriculation auprès du Registre du commerce et des sociétés (RCS) est également obligatoire.

Obtenir son siret

Pour obtenir son numéro SIRET ou son Kbis, l'immatriculation de l'auto entreprise est obligatoire, et doit être réalisée auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent. Pour effectuer votre demande, vous devrez joindre le formulaire cerfa correspondant, ainsi que toutes les pièces justificatives demandées. Le CFE se chargera d'examiner votre demande et de la transmettre à l'INSEE, qui procédera à l’attribution et l'envoi du numéro.

Trouver ses premiers clients

Lorsque l'on débute une activité en tant que fleuriste auto entrepreneur, même si la qualité des services effectués est irréprochable, il peut être difficile de trouver ses premiers clients. En effet, personne ne vous contactera si vous ne développez pas la visibilité de votre société et que vous comptez simplement sur le bouche-à-oreille, qui bien qu'efficace, peut prendre des années à se mettre en place. Nous vous proposons ci-dessous quelques stratégies qui pourront vous aider à surmonter cette difficulté :

  • Proposez des prestations à prix attractifs par rapport aux concurrents qui opèrent dans votre zone géographique et pariez sur la qualité de vos prestations.
  • Si vous devez vous charger de la décoration d'un événement, réalisez un devis détaillé. Ceci demande du temps et représente un coût non négligeable. Mais ce travail en amont démontrera que vous avez le souci du détail et que vous êtes transparent vis-à-vis du potentiel client.
  • De nos jours, le premier réflexe de tout client est de chercher des informations en ligne sur les prestataires : voire des photographies de compositions florales réalisées et lire des témoignages de clients. Peaufinez donc votre communication digitale. Soignez l'image et le contenu de votre site et postez régulièrement du contenu sur les principaux réseaux sociaux.
  • Bien que très importante, ne vous concentrez pas uniquement sur votre présence en ligne. Rencontrez d'autres professionnels du secteur, élargissez votre réseau de contacts, participez aux événements professionnels, distribuez des cartes de visite et des flyers et établissez des partenariats du type gagnant-gagnant.

La fiche métier du fleuriste

Un fleuriste est un professionnel aux multiples facettes. Fort de ses connaissances en botanique et horticulture, il maîtrise les différentes techniques de composition florale et sait transmettre son goût des fleurs à ses clients, qui le contactent en diverses occasions.

Les missions

Pour mener à bien son activité, le fleuriste est amené à réaliser plusieurs tâches au quotidien. Il doit notamment :

  • Sélectionner les fleurs et plantes qu'il souhaite commercialiser en fonction des saisons et des demandes des clients.
  • Contacter les fournisseurs de matières premières et comparer leurs devis avant de s'approvisionner.
  • Effectuer des devis pour la décoration d'événements.
  • Réaliser des compositions florales originales en employant différentes techniques.
  • Conseiller ses clients.

Lieu d'exercice

Le fleuriste exerce généralement dans une boutique, dans laquelle il entrepose sa marchandise, transforme les fleurs pour créer des compositions et revend ses créations à ses clients. Certains fleuristes utilisent également leurs locaux pour y donner des cours d'art floral, à des clients particuliers ou des entreprises.

Si les services du fleuriste incluent la décoration d'espaces, il est alors amené à se déplacer à cet effet.

Les qualités et les compétences requises

Étant donnée la diversité des activités du fleuriste, ce professionnel doit avoir plusieurs cordes à son arc. Il aura autant plus de succès s'il réunit les qualités suivantes :

  • S'intéresser à la botanique pour connaître les caractéristiques de chaque fleur, comme la saison de floraison, leur symbolique, les règles d'entretien.
  • Savoir conseiller, mais également écouter et respecter les demandes de ses clients.
  • Être créatif et se former constamment pour accompagner les tendances de décoration florale.
  • Faire preuve de minutie et de précision
  • Maitriser les techniques de vente pour écouler son stock, constitué de produits rapidement périssables.

La formation pour devenir fleuriste auto entrepreneur

Pour exercer en tant que fleuriste auto entrepreneur, il n'existe pas d'obligation de posséder un diplôme. Plusieurs professionnels sont autodidactes et guidés par leur passion des plantes. Cependant, pour mieux assimiler les bases du métier, il est fortement recommandé de suivre une formation. Voici certaines des formations existantes, classées par ordre croissant de niveau de qualifications :

  • CAP fleuriste-décorateur.
  • Brevet Professionnel fleuriste.
  • Bac Pro productions horticoles.
  • BTS d'art floral ou design foral.
  • Bachelor art floral.
  • Master floral.

Les formations de niveau supérieur sont particulièrement intéressantes si vous souhaitez développer votre entreprise et acquérir des compétences en gestion et management.

Le salaire

Le salaire brut mensuel d'un fleuriste débutant est de 1400€.

Les débouchés

Un fleuriste talentueux et qui investit dans sa formation continue mettra toutes les chances de son côté pour que son auto entreprise se développe rapidement. Bien plus qu'un simple marchand de fleurs, plusieurs voies s'offrent à lui pour diversifier son activité et proposer des services complémentaires, comme la vente d'articles de décoration, les ateliers de DIY (Do it yourself), les cours d'art floral. Pour atteindre un plus grand nombre de clients, pensez à établir des partenariats avec des décorateurs dans le secteur hôtelier et des organisateurs de grands événements comme les mariages ou les réceptions, etc.

Ce marché emploie plus de 20000 personnes et offre plus de 1000 nouveaux postes chaque année. Par ailleurs, on estime à 75% la part de fleuristes exerçant à leur compte.

Les questions les plus fréquentes

Il s'agit d'une formation payante et facultative organisée par la CMA d'une durée moyenne de 30 heures, réparties sur 4 ou 5 jours, qui permet aux nouveaux créateurs d'entreprise de mieux comprendre les enjeux et les formalités de ce statut.

Grâce à l'étude de marché, vous réussirez à mieux cerner la concurrence de votre zone géographique, en déterminant leur rayon d'action, les prix pratiqués, leur chiffre d'affaires, les techniques de communication employées, etc. Essayez de vous différencier en proposant des services originaux, à des prix justes.

Le titre de Maître Artisan est la plus haute distinction de l'artisanat, qui reconnaît la qualification professionnelle et la pratique du métier. Pour les consommateurs, ce titre représente un gage de valeur et de qualité. Avant d'effectuer votre demande, contactez la CMA pour connaître en détail les conditions de son attribution. Vous mettrez ainsi en avant votre expertise.