auto entreprise de couture

Comment devenir couturière auto entrepreneur ?

Vous souhaitez ouvrir une auto entreprise de couture ? Voici toutes les démarches pour commencer votre activité au plus vite.

Une couturière exerce un métier artisanal et fabrique des vêtements ou accessoires textiles. Si la couture vous passionne et que vous souhaitez en faire votre métier, cet article vous indiquera toutes les démarches administratives à suivre pour devenir couturière auto entrepreneur. Il vous renseignera également sur les caractéristiques spécifiques aux métiers de la couture.

Note : ce métier étant majoritairement exercé par des femmes, nous avons décidé de le traiter au féminin, mais les hommes sont évidemment les bienvenus !

Couturière auto entrepreneur : les renseignements clés

Avant de détailler les démarches à suivre pour devenir auto-entrepreneur, voici quelques renseignements clés relatifs à la profession de couturière.

  • Aucun diplôme de couturière n’est exigé pour pouvoir exercer. Cependant, avoir suivi une formation (CAP, brevets, bac pro) permet de valoriser son savoir-faire ;
  • Les codes APE les plus souvent attribués sont : 13.92Z - Fabrication d’articles textile sauf habillement ou 14.13Z - Fabrication de vêtements de dessus ;
  • Le Centre de Formalité des Entreprises (CFE) dont vous dépendez est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) ;
  • L’immatriculation au répertoire des métiers s’effectue auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat à laquelle vous êtes rattachée ;
  • La limite de chiffre d’affaires à ne pas franchir est de 72 500€ pour une couturière-retoucheuse et de 176 200€ pour une couturière-créatrice ;
  • Les cotisations sociales à payer représentent 12,8% de votre chiffre d’affaires s’il provient de matières achetées puis revendues une fois transformées. Elles s’élèvent à 22% pour les activités de couture stricte ;
  • Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;
  • L’immatriculation de l’auto entreprise s’effectue en ligne sur le site de la CMA.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en tant que couturière auto entrepreneur

Afin de pouvoir exercer en toute légalité, le régime auto entrepreneur exige certaines démarches administratives préalables. Avant de devenir couturière auto-entrepreneur, mieux vaut donc en prendre connaissance. Vous pourrez ainsi commencer à travailler sereinement.

Prérequis

Certains prérequis aident à définir son projet et à connaître la réalité du marché sur lequel vous souhaitez vous insérer. Cela évite de se lancer trop rapidement dans une entreprise qui n’aurait pas d’avenir.

Définir le projet

En plus de compétences techniques solides, les métiers manuels demandent une grande motivation. Avant de vous lancer, interrogez-vous. Ce métier vous passionne-t-il assez pour passer plusieurs heures par jour sur une machine à coudre ?

Si votre détermination demeure intacte, vous pouvez entamer une étude de marché. Cela peut paraître fastidieux, mais les résultats obtenus seront de véritables alliés dans le développement de votre entreprise. En prenant connaissance de l’état des ventes, des attentes de votre clientèle potentielle et des offres concurrentes, vous serez à même de monter un projet en cohérence avec le contexte économique.

Ensuite, définissez votre concept et le type de services proposés. Cela peut être de la création sur mesure, des services de retouche… N’hésitez pas à vous référer à l’étude de marché pour vous guider dans votre choix.

Établir un budget

Afin d’établir un budget correct et cohérent, il convient de s’interroger sur les besoins matériels et humains dont vous avez besoin pour devenir couturière auto-entrepreneuse.

Les besoins matériels sont étroitement liés à votre projet et au lieu d’exercice. De manière générale, il vous faudra un minimum de matériel de couture (machine à coudre, boutons, fermetures éclair, etc.) ainsi qu’un stock de tissus. Ces investissements matériels seront plus conséquents dans le cadre de la location ou de l’achat d’un local. Ils pourront cependant être très réduits si vous travaillez pour un atelier. Dans ce cas, le seul versement d’une cotisation est souvent suffisant pour exercer.

Pour les besoins humains, là encore, tout dépend de votre ambition. Si vous souhaitez solliciter d’autres professionnels (styliste, fashion designer, etc.), faites réaliser des devis auprès des personnes concernées.

Pensez également aux tarifs de souscription à des assurances professionnelles.

Réaliser un business plan

Un business plan est un document qui décrit en détail votre projet. Pour une entreprise de couture, il se compose généralement de deux parties :

  • la présentation de votre idée et de ses atouts
  • l’exposition de vos potentiels besoins de financement et la rentabilité espérée

Réaliser un business plan vous assure de la viabilité financière de votre auto-entreprise. Il peut aussi permettre de convaincre banques et investisseurs de vous soutenir dans le démarrage de votre activité.

En effet, votre apport personnel peut ne pas suffire. Dans ce cas, des solutions comme les plateformes de financement participatif, la souscription d’un prêt ou des soutiens à la création d’entreprise peuvent vous aider dans votre installation.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Vous avez mené avec succès votre étude de marché. Votre business plan a porté ses fruits et voilà votre projet fin prêt. Il est maintenant temps de vous inscrire et de devenir couturière auto-entrepreneur.

Déclarer votre auto entreprise

Déclarer votre auto-entreprise est la première formalité administrative à respecter. Pour ce faire, vous devrez remplir le formulaire de déclaration de début d’activité. Cette démarche peut s’effectuer en ligne, sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr ou sur notre site. Vous pourrez en même temps opter pour le prélèvement à la source ou le versement libératoire de votre impôt.

S’inscrire à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat

Pour devenir couturière auto-entrepreneur, la deuxième étape consiste à s’inscrire à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat en tant qu'auto entreprise artisanale. Cette démarche vous permet d’être affilié au Répertoire des Métiers (RM).

Bon à savoir

Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI) n’est plus obligatoire depuis mai 2019. Cependant, il est possible d’y accéder moyennant une participation financière. Sur une semaine de formation, vous pourrez acquérir les bases utiles à la gestion de votre entreprise.

Obtenir son siret

Obligatoire pour tout auto entrepreneur, le numéro SIRET est un identifiant unique composé de 14 chiffres. Il est délivré gratuitement par l’INSEE après transmission de votre dossier par la CMA. Aucune démarche supplémentaire de votre part n’est nécessaire.

Dans un délai d’une quinzaine de jours après votre inscription au régime auto entrepreneur, vous recevrez par la poste, en même temps que votre numéro SIRET, votre code APE ainsi que votre numéro SIREN.

Trouver ses premiers clients

Vous avez reçu votre SIRET et votre entreprise existe juridiquement. Seulement, le plus dur reste à faire : trouver vos premiers clients. Voici quelques pistes à explorer pour réaliser vos premières ventes.

La majorité des outils à votre disposition découlent de votre plan marketing, c’est-à-dire l’ensemble des moyens de communication qui permettent de vous faire connaître. Voici quelques possibilités à votre disposition.

  • Un site internet clair et professionnel, même si celui-ci ne propose pas de e-shop, est une vitrine importante.
  • Les réseaux sociaux sont devenus incontournables. Ils rassemblent une communauté de potentiels clients. Pour être efficaces, ils doivent être alimentés régulièrement avec du contenu attractif et exclusif. Pour fidéliser vos followers, partagez avec eux vos conseils, coups de cœur, etc.
  • Si la création de votre auto entreprise s’accompagne de l’ouverture d’une boutique, pensez à distribuer des flyers auprès du voisinage et à organiser une soirée d’inauguration.

En parallèle de vos actions marketing, faites fonctionner votre réseau. Entraînez-vous à confectionner des pièces et demandez à vos proches de les porter, ils seront de bons alliés pour enclencher le bouche-à-oreille.

Enfin, vous pouvez proposer vos services comme freelance auprès de sociétés privées.

La fiche métier de la couturière

Une couturière est avant tout une créatrice de vêtements pour qui l’harmonie des couleurs et l’assemblage des tissus n’ont aucun secret. Ses modèles, souvent uniques, nécessitent de nombreuses heures d'élaboration et de confection.

Maintenant que nous savons comment devenir couturière auto entrepreneur, voyons plus précisément en quoi consiste cette profession.

Les missions

Le métier de couturière exige créativité et technicité afin d’être capable de mener à bien les différentes missions demandées. En voici une liste non exhaustive :

  • Fabriquer des vêtements ou des accessoires textiles (sac à main, draps, etc.)
  • Créer ses propres patrons et modèles
  • Réaliser des vêtements sur-mesure qui s’adaptent à la morphologie du client
  • Raccommoder les habits abîmés et troués
  • Retoucher des vêtements (remplacement d’une fermeture éclair, ajustements à la taille du client, etc.)
  • Savoir gérer son entreprise et tenir une comptabilité

Lieu d’exercice

Une couturière dispose d’un vaste choix quant au lieu d’exercice de sa profession. Si l’espace est adapté, elle peut tout à fait travailler à domicile. Attention toutefois à vérifier que votre contrat de bail autorise l’utilisation de votre logement pour une activité professionnelle.

Le métier peut également s’exercer dans une entreprise artisanale, par exemple un atelier de couture. Dans celui-ci, vous participerez à la fabrication de vêtements le plus souvent imaginés par d’autres personnes.

Enfin, vous pourrez travailler pour des maisons de haute couture, en collaboration avec des stylistes, des costumiers, etc.

Les qualités et les compétences requises

Comme tout métier de création artisanale, la profession reste exigeante et nécessite des connaissances techniques solides. Voici un aperçu des principales qualités et compétences requises pour devenir couturière auto-entrepreneur.

Les compétences

  • Connaître les caractéristiques de chaque tissu pour guider le client
  • Savoir prendre les bonnes mesures du client
  • Maîtriser l’élaboration des patrons
  • Savoir réaliser un travail de qualité
  • Posséder des compétences commerciales

Les qualités

  • Avoir un sens artistique développé pour harmoniser les formes et les couleurs
  • Être patiente, car la création d’un vêtement nécessite du temps
  • Être habile de ses mains pour proposer des créations de qualité
  • Avoir le sens du contact et être à l’écoute du client
  • Savoir entendre la critique et être capable de juger de son bien-fondé

La formation pour devenir couturière

Aucun diplôme n'est exigé pour devenir couturière auto-entrepreneur, car la profession n’est pas réglementée. Néanmoins, une formation vous permettra d’acquérir des compétences et de pouvoir témoigner d’une expérience. Vous pourrez alors valoriser votre savoir-faire.

Plusieurs enseignements s’offrent à vous :

  • Accessibles après la troisième, les CAP proposent différents cursus : métiers de la mode (option vêtement flou ou tailleur), couture flou, tailleur dame ou Homme.
  • Avec un niveau bac, il est possible de s’orienter vers le brevet de maîtrise couturière tailleur (option dames ou messieurs), le brevet professionnel vêtement sur mesure ou le bac pro métiers de la mode-vêtements.
  • Le brevet de technicien supérieur métiers de la mode option vêtement ou un diplôme des métiers d’art costumier réalisateur sont ouverts à partir d’un niveau bac +2.

Vous pouvez également suivre des formations qualifiantes. Dispensées sur un an, elles proposent des perfectionnements ou des spécialisations.

Le salaire

Le salaire moyen d’une couturière débutante est variable et dépend du lieu dans lequel elle exerce. En général, il avoisine le SMIC et peut monter jusqu’à 1 700€ brut par mois. Avec les années, il augmente aux alentours de 1 800€ à 2 000€ brut par mois. Enfin, une cheffe couturière dans le secteur de l’audiovisuel ou du théâtre peut voir son salaire dépasser les 3500€ brut mensuel.

Pour une couturière à son compte, il est conseillé de facturer le travail à l’heure. Ce taux horaire peut varier en fonction de la difficulté technique de la demande. N'oubliez pas de souscrire à une banque pour encaisser les revenus de votre auto entreprise si vous dépassez les 10000 euros de chiffres d'affaires sur l'année.

Les débouchés

Le métier manque de professionnelles qualifiées. Ainsi, après quelques années en tant que couturière auto-entrepreneur, vous pourrez valoriser votre expérience et penser à créer ou reprendre un atelier de couture. Dans le secteur industriel, vous pourrez devenir cheffe ou responsable d’équipe.

De plus, si votre auto entreprise prospère, le seuil maximal de chiffre d’affaires risque de vous limiter rapidement. Dans ce cas, il vous faudra évoluer vers une autre forme juridique (entreprise individuelle, SARL, etc.).

Lors d’un changement de structure, il est impératif de déclarer la cessation d’activité de votre entreprise auprès de la CMA depuis le site officiel de l’autoentrepreneur.

Les questions les plus fréquentes

Les démarches administratives sont rapides. Comptez en général un mois entre votre déclaration et la réception de votre SIRET.

Oui, il existe différents moyens pour protéger vos créations, notamment l’enveloppe SOLEAU (15€), le dépôt de votre dessin ou modèle (entre 62€ et 86€) et le constat d’huissier ou de notaire (entre 150€ et 400€)

Oui, une couturière peut décider de se spécialiser dans une gamme de produits comme les vêtements pour enfants. Elle peut également faire le choix de ne travailler qu’un tissu en particulier (biologique par exemple).