micro entreprise diagnostic immobilier

Comment devenir diagnostiqueur immobilier auto entrepreneur?

Retrouvez toutes nos conseils pour vous aider à créer votre micro entreprise en diagnostic immobilier. Siret en 24h !

Le métier de diagnostiqueur immobilier a fortement évolué depuis les années 90 et l’augmentation des réglementations concernant les biens immobiliers, leur location et leur vente. C’est maintenant un acteur essentiel de toute transaction dans ce domaine. La micro entreprise est une excellente façon de se lancer à son compte dans ce secteur, le statut d’auto entrepreneur permettant une grande souplesse dans la gestion de son activité. Les missions du diagnostiqueur immobilier sont diverses. Il doit tout d’abord repérer et identifier les risques liés au bien et à son environnement puis établir un Dossier de Diagnostic Technique (DDT) composé de plusieurs analyses et enfin partager les résultats auprès des clients en leur en expliquant la teneur.

Diagnostiqueur immobilier auto entrepreneur : les chiffres clés

  • Salaire moyen débutant : rémunération brute mensuelle comprise entre 1700 et 2000 €
  • Chiffre d’affaires limité à 72 500 € HT avec le statut d’auto entrepreneur
  • Niveau d’étude requis : Bac + 2 ou 3 années d’expérience dans un métier du bâtiment pour une validation des acquis
  • Environ 7000 diagnostiqueurs immobiliers répartis sur tout le territoire en France
  • Profession liée à la Chambre de Commerce et d’Industrie
  • Obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle

Comment s’inscrire pour débuter son activité auto entrepreneur en diagnostic immobilier ?

Prérequis indispensable pour les diagnostiqueurs immobiliers

Pour devenir auto entrepreneur, il est important de bien étudier la meilleure structure juridique pour exercer sa profession de diagnostiqueur immobilier. Les métiers du domaine de l’immobilier ne sont pas toujours favorisés par le statut d’auto-entrepreneur.

Il est impératif pour les opérateurs de diagnostic immobilier de contracter une assurance responsabilité civile professionnelle permettant d’assurer au moins 300 000 € par sinistre et 500 000 € par année. Le diagnostiqueur ne peut en effet mettre en jeu sa propre responsabilité civile. Une mauvaise évaluation ou la non-détection d’une menace représente une erreur d’analyse qui peut coûter très cher, le diagnostiqueur immobilier doit donc se protéger contre ce risque.

L’investissement matériel est également important puisque de nombreux diagnostics doivent se faire en utilisant des outils de mesure sophistiqués. En fonction des analyses effectuées, l’équipement nécessaire est le suivant :

  • CREP : analyseur de plomb par fluorescence X.
  • Loi Carrez : télémètre laser, tablette graphique.
  • Gaz : appareil de mesure du CO2, appareil de mesure du tirage, bombe de produits moussants, des étiquettes de signalisation.
  • DPE : le logiciel DPE, une réglette de mesure de l’épaisseur du verre, une caméra infrarouge, une boussole, un ordinateur.
  • Termites : poinçon, sonomètre, humidimètre, endoscope, lampe torche.
  • Amiante : sachets de prélèvement, matériel de prélèvement, masque FFP3, combinaisons jetables, gants en caoutchouc.
  • Électricité : appareil de mesure de résistance de prise de terre, appareil de contrôle de dispositif à courant différentiel résiduel, appareil de mesure de la continuité des conducteurs de protection.
  • De plus, pour réaliser l’ensemble des études, il est important d’être équipé avec un logiciel complet, une tablette et une échelle télescopique.

Enfin, le diagnostiqueur immobilier va être amené à se déplacer, il doit ainsi compter sur son propre véhicule dans lequel il pourra transporter son matériel ainsi que d’un téléphone portable pour être joignable auprès de ses clients.

Avant de se lancer son entreprise de diagnostiqueur immobilier, il est donc bien important de considérer l’investissement : matériels, formations pour obtenir les certifications requises et assurance responsabilité civile professionnelle.

S’inscrire sur Pole Auto Entrepreneur

Si le diagnostiqueur immobilier opte pour le statut de micro entreprise, il peut passer par le site Pole Auto Entrepreneur pour réaliser sa démarche d’inscription et ainsi obtenir l’aide nécessaire pour créer sa micro entreprise. En tant qu’auto entrepreneur, le diagnostiqueur immobilier est soumis à des règles précises : un chiffre d’affaires limité à un certain plafond annuel, un compte bancaire exclusivement dédié à l’activité de la microentreprise. Pour les opérateurs de diagnostic immobilier dont le plafond limite de la micro entreprise constituerait un obstacle, il peut alors créer une entreprise individuelle en nom propre, une EURL ou encore une SASU.

De même, il est important de prendre en compte le fait que les frais professionnels ne peuvent pas être déduits avec ce statut fiscal. Le mieux est sûrement de consulter un avocat afin d’évaluer les différentes options possibles.

Obtenir son SIRET

L’activité du diagnostiqueur immobilier est de nature commerciale. Cette profession est donc reliée à la Chambre de Commerce et d’Industrie. Une fois l’inscription effectuée, l’obtention du SIRET est relativement rapide et permet de lancer sa microentreprise.

Trouver ses premiers clients

Il existe plusieurs façons d’obtenir ses premiers clients. En se présentant auprès d’agences immobilières qui ont souvent besoin de faire appel au service de diagnostiqueurs. Il existe aussi des plateformes web spécialisées sur cette profession où sont régulièrement publiées les offres d’emploi.

Par ailleurs, il existe sur le site du Ministère du Logement un annuaire des diagnostiqueurs immobiliers certifiés, ce qui permet aux particuliers à la recherche de professionnels de passer par cet annuaire pour trouver un expert diagnostic à proximité du bien à évaluer.

Il est également important de fidéliser les clients déjà obtenus et leur rappeler les durées de validité des certifications en fonction de leurs types.

La fiche métier du diagnostiqueur immobilier

Les missions

Le diagnostiqueur est un acteur incontournable dans le processus de vente ou de location d’un bien immobilier. Répondant au principe de précaution et du droit à l’information, des diagnostics portant sur différents aspects du logement immobilier doivent être annexés à tous les contrats. Le but de l’opérateur est donc de donner au futur locataire ou propriétaire la vision la plus transparente possible sur l’état de santé et les éventuels défauts de la propriété mis en vente ou en location.

Il existe plusieurs études immobilières à effectuer obligatoirement pour la location ou pour la vente d’un bien immobilier. Les réglementations étant en constante évolution, il est important que le diagnostiqueur immobilier s’informe régulièrement de l’actualité de son métier.

Le dossier de diagnostic technique est annexé à la promesse de vente. Il doit être complet et actualisé pour tout acte de vente. Les diagnostics qui doivent y figurer sont les suivants :

le diagnostic de performance énergétique, valide 10 ans

  • le constat de risque d’exposition au Plomb (CREP) : obligatoire pour des logements construits avant 1949, sur l’ensemble du territoire. Il s’agit de faire un repérage des éléments de construction pouvant éventuellement contenir du plomb et de leur état pour pouvoir ensuite établir le diagnostic du risque d’exposition.
  • le constat amiante : ce diagnostic est obligatoire pour les maisons individuelles ou les immeubles collectifs dont le permis de construction a été délivré avant juillet 1997.
  • l’état relatif à la présence de termites (sur les zones classées à risque par arrêté préfectoral)
  • l’état des risques naturels ou technologiques (ERNT), dans une zone couverte par un plan de prévention des risques ou dans une zone de sismicité.
  • l’état des installations intérieures de gaz, dans tous les immeubles d’habitation.
  • l’état des installations intérieures d’électricité dans tous les immeubles d’habitation
  • le diagnostic de l’installation d’assainissement non collectif.

La diversité des diagnostics montre l’importance d’une formation solide sur l’ensemble de ces sujets. Il est également responsable de la prise des mesures du bien immobilier : balcon, jardin, placards, etc. en suivant la Loi Carez.

Lieux d’exercice

La profession de diagnostiqueur immobilier est présente sur l’ensemble du territoire. La densité des demandes est plus élevée dans les milieux urbains ou le nombre de transactions immobilières est plus important que dans les zones rurales.

Les qualités et les compétences requises

Plusieurs qualités sont indispensables pour être un bon diagnostiqueur immobilier. Tout d’abord, il est important d’être observateur et rigoureux. Les diagnostics reposent sur des processus précis et normés qui doivent être respectés. Toute erreur dans la mise en place des mesures pourrait fausser le diagnostic et constituerait dans ce cas une faute grave de la part du diagnostiqueur immobilier en auto entrepreneur. Le métier se pratique seul, il est donc important d’être autonome et d’aimer travailler à son compte. Cependant, même si c’est une activité qui s’effectue en indépendant, l’opérateur de diagnostic immobilier est en contact avec de nombreux autres interlocuteurs (professionnels du bâtiment, de la construction et de l’immobilier) et doit donc avoir un bon sens du contact et de la relation client.

Autre aspect important pour les opérateurs : l’indépendance et l’impartialité dans la réalisation des diagnostics, qui ne doivent en aucun cas être biaisés pour avantager un parti.

Enfin, faire preuve de pédagogie pour expliquer aux clients les termes techniques et les résultats des analyses effectuées.

La formation pour devenir diagnostiqueur immobilier

Le métier de diagnostiqueur immobilier est exigeant sur le plan juridique et technique, il est donc important de bien se former et de passer toutes les certifications pour pouvoir être apte à la réalisation des diagnostics. Le passage des certifications est de plus en plus contrôlé pour éviter tout abus et protéger le consommateur.

De plus, une formation initiale dans le domaine de la technique du bâtiment est désormais obligatoire pour les diagnostiqueurs souhaitant réaliser le DPE (diagnostic de performance énergétique). Le candidat DPE doit dans ce cas justifier un diplôme niveau Bac+2 ou prouver une expérience d’au moins 3 ans dans un métier du bâtiment. Or, le DPE étant maintenant un incontournable de tout diagnostic immobilier, on peut donc en tirer la conclusion que ce niveau Bac+2 est nécessaire pour toute personne souhaitant exercer ce métier. Pour les professionnels en reconversion et n’ayant pas forcément un diplôme de ce niveau, il est possible de procéder à une Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE). Dans ce cas, trois ans d’expérience dans un domaine en rapport avec le contenu de la certification doivent être validés par un jury.

De nombreux organismes publics ou privés proposent des formations aux différents diagnostics immobiliers. Ces formations se déroulent en général sur une durée comprise entre une journée et plusieurs semaines. Pour se former en une fois à l’ensemble des diagnostics, il faut prévoir un trimestre. Le coût de ces formations est important puisque pour une formation complète, il faut compter environ entre 5000 et 10 000 euros HT. Ces certifications sont à renouveler tous les 5 ans.

Après cette formation initiale, il est essentiel que l’opérateur de diagnostic immobilier continue sa formation sur le long terme pour actualiser ses savoir-faire, enrichir ses compétences et suivre les évolutions réglementaires de son métier.

Le salaire

Le salaire du diagnostiqueur immobilier en auto entrepreneur dépend de son volume d’activités. La plupart des diagnostiqueurs immobiliers exercent cette profession en tant qu’indépendants et déclarent un chiffre moyen entre 60 000 et 90 000 euros. Mais la concurrence étant de plus en plus forte, on constate depuis quelques années une pression plus importante sur les tarifs pratiqués pour les différents diagnostics. Cette tendance à la baisse doit être prise en compte dans le budget prévisionnel avant de se déclarer diagnostiqueur immobilier auto-entrepreneur

Les débouchés

Le plafond de rémunération imposé par le statut d’auto entrepreneur pose une limite au développement de l’exercice en individuel. Une fois que l’activité est installée, il peut être intéressant pour le diagnostiqueur immobilier de monter une structure entrepreneuriale lui permettant d’augmenter ses revenus ou de devenir membre d’une franchise de diagnostiqueurs.

Après plusieurs années d’expérience, il peut aussi évoluer vers un poste dans une agence immobilière ou dans un cabinet d’expertise.

Les questions les plus fréquentes

Certaines professions du domaine de l’immobilier ne sont pas compatibles avec le statut d’auto entrepreneur, car elles sont soumises à la TVA immobilière. C’est par exemple le cas des agents immobiliers ou des marchands de biens. Mais cela ne concerne pas les opérateurs de diagnostic immobilier qui ne sont pas liés à cette TVA.

Généralement, les journées sont réparties entre la réalisation du diagnostic chez les clients sur le terrain, puis l’analyse des résultats et la rédaction des documents et des éventuels points d’attention qui seront ensuite expliqués et remis aux clients.