Être auto-entrepreneur en achat-revente

Découvrez les modalités pour créer votre micro-entreprise dans l’achat et la revente : plafond, protection sociale, TVA.

Auto-entrepreneur en achat revente : lancez-vous !  

 

Se lancer dans la revente de biens en auto-entrepreneur implique de nombreux changements dans sa vie professionnelle. Créer sa micro-entreprise modifie notre façon d’être payés et le processus des cotisations. L’auto-entrepreneur en achat revente est soumis au statut commerçant et aux activités commerciales. Dans cet article, vous retrouvez l’ensemble des informations nécessaires pour se lancer dans l’achat et la revente en tant qu’auto-entrepreneur. 

 

Qu’est-ce que l’achat et la revente ?

L’achat et la revente de marchandises se caractérisent principalement par une activité de commerce. Par exemple, vous allez acheter des biens auprès d’un grossiste dans le but de les vendre au travers de votre activité. De ce fait, vous réalisez votre bénéfice grâce à la marge que vous percevez. La marge correspond à la différence entre le prix d’achat et le prix de vente. 

 

Dès lors que vous revendez des marchandises à un tiers, vous devez choisir de le faire au moyen d’un site e-commerce, d’un magasin physique ou encore sur les foires, marchés et salons. Vous pouvez aussi opter pour plusieurs modes de vente. Au-delà de l’option que vous choisirez, vous devez être un commerçant dans l’âme.

 

Être commerçant ambulant

Pour vendre vos marchandises sur des foires, marchés et salons, vous devez avoir une carte de commerçant ambulant. Celle-ci vous permet d’obtenir des places sur ce type d’événements. Il vous faudra également une responsabilité civile spécifique.

 

Les informations sur le statut commerçant en auto-entrepreneur

Le statut commerçant relève de l’activité d’achat et de revente de marchandises. Dans ces cas-là, comme pour les autres auto-entrepreneurs, vous devrez respecter un seuil de chiffre d’affaires. En ce qui concerne l’achat et la revente, le plafond du chiffre d’affaires s’élève à 176 200 € HT. Attention, il ne faut pas confondre le chiffre d’affaires avec le bénéfice. Le chiffre d’affaires se révèle comme l’ensemble de vos ventes avant toute déduction de charges. Vous pourrez choisir de déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres pour ainsi payer votre protection sociale. Le montant de ces charges sociales s’élève en général à 12,9 % de votre chiffre d’affaires pour cette activité. 

 

En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’aurez pas besoin de déclarer de TVA puisque vous ne pourrez pas la facturer. La franchise de TVA est valable jusqu’à 85 800 € de CA. Vos factures seront alors éditées en HT. Dépassé ce seuil, vous devenez redevable à la TVA. Par ailleurs, vous serez directement affilié au régime général de l’assurance maladie.

 

Comment devenir auto-entrepreneur en achat et revente ?

Pour devenir auto-entrepreneur en achat revente, il s’agit des mêmes démarches que pour tous les indépendants. Il suffit de déclarer son activité grâce au formulaire en ligne disponible ici. Sur ce formulaire, vous devrez indiquer votre choix de déclaration de CA, tous les mois ou tous les trimestres. Puis, il convient de fournir sa copie de pièce d’identité. 

 

Quelques jours plus tard, vous recevrez votre numéro SIRET et votre affiliation à la sécurité sociale. Vous êtes donc officiellement auto-entrepreneur et prêt à exercer votre profession. Vous vous rendrez compte que les démarches pour créer sa micro-entreprise sont particulièrement simplifiées et rapides. 

 

Quelles sont les autres charges à prévoir ?

Tout d’abord, les démarches administratives pour créer son entreprise sont la plupart du temps gratuites. Toutefois, cela ne veut pas dire que vous n’aurez aucune charge au lancement de votre activité. Le montant des charges dépend principalement de la manière dont vous souhaitez revendre vos marchandises : en ligne, au sein d’un magasin physique ou les deux. 

 

Sachez que le coût d’un site internet est bien plus accessible qu’un magasin. Quoi qu’il en soit, vous devrez tout de même investir dans un local de stockage de vos marchandises. 

 

En démarrant votre activité, vous devrez vous faire connaître et vous faire une place sur le marché. Cela implique indéniablement des coûts. Un site internet est indispensable pour mettre en valeur votre travail. Vous pourrez également avoir besoin d’une adresse e-mail professionnelle (entre 1 € et 10 €/mois). Par ailleurs, vous devrez très certainement acquérir un logiciel de comptabilité pour éditer ne serait-ce que vos factures et devis. D’autre part, vous pourriez avoir besoin de vous faire accompagner dans vos démarches à travers des plateformes en ligne et des conseillers. 

 

Pourquoi exercer mon activité d’achat revente en auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur est reconnu pour créer facilement et rapidement sa propre entreprise. Il permet alors de lancer son projet professionnel au rythme que l’on souhaite. Par ailleurs, tant que vous ne percevez pas de chiffre d’affaires, vous ne payez aucune charge sociale. 

 

De plus, la comptabilité est particulièrement allégée. En effet, vous n’aurez pas à établir de bilan, de compte de résultat ou d’annexes. Il vous suffira de tenir un livre de recettes et un registre des achats. Ces documents vous permettent entre autres de maîtriser vos finances et de gérer votre micro-entreprise correctement. 

 

La simplicité du régime social et fiscal n’est pas en reste. Toutes les démarches sont créées pour faciliter la vie professionnelle de l’auto-entrepreneur. Toutefois, certaines informations et certains processus nécessitent un accompagnement pour certains auto-entrepreneurs. 

 

Les aides pour les auto-entrepreneurs sont également un critère de choix. Vous pourrez par exemple être exonéré d’une partie de vos charges sociales sur la première année selon votre profil. Il s’agit de l’ACRE, l’aide à la création et à la reprise d’entreprise. 

 

Vous connaissez désormais les formalités d’achat et de revente de biens en auto-entrepreneur. Devenir commerçant n’a jamais été aussi facile à condition de prendre son temps pour s’informer. 

 

Vous devrez connaître toutes les facettes de ce statut et de votre activité avant de vous lancer tête baissée. En plus d’avoir le sens du commerce, l’auto-entrepreneur en achat revente devra être au fait des nouveautés de son marché et de son métier. De cette manière, il mettra toutes les chances de son côté, pour que son projet professionnel porte ses fruits.