Auto entrepreneur avocat

Devenir avocat en auto entrepreneur, est-ce possible?

Le métier d'avocat, ça vous dit?

Vous êtes avocat et cela vous tente de vous lancer seul ? Toujours plus attirant, l'auto-entrepreneuriat plaît de plus en plus aujourd'hui de par sa grande flexibilité. Alors, comment faire pour bien commencer ? Puis-je devenir avocat auto-entrepreneur ? Quelques détails sur le sujet.

Peut-on devenir auto-entrepreneur en tant qu'avocat ?

Oui, un avocat peut en effet décider de s'installer à son propre compte. À la suite d’années d'expériences accumulées dans le domaine du droit. C'est possible, cependant, il peut s'avérer parfois désavantageux, voire impossible, d'opter pour le profil d'auto-entrepreneur en tant qu'avocat. En effet, selon votre situation, la loi ne vous permettra pas de vous créer un statut d’auto-entrepreneur.

Difficultés de l'avocat auto-entrepreneur

Même s’il est tout à fait possible de se réorienter comme avocat auto-entrepreneur, certains points, d'ailleurs soulignés par le Conseil national des barreaux, sont incompatibles avec cette profession. La grande contrainte citée serait que le statut de micro-entreprise se caractérise par un plafond salarial maximum. Si celui-ci est dépassé, le professionnel est alors exclu du statut d'auto-entrepreneur. Selon le Conseil national des barreaux, ce plafond ne s'accorde pas avec la profession d'avocat, étant trop bas.

Une autre caractéristique handicapante : les cotisations et la sécurité sociale. Lors de leurs inscriptions à un barreau français, les professionnels en droits sont obligatoirement affiliés à la Caisse nationale des barreaux français, ou CNBF. Cependant, une des caractéristiques du statut d'auto-entrepreneur est qu'il est dans l'obligation de se référer à l'Urssaf pour tous les paiements de ses cotisations et de ses contributions sociales.

Finalement, le Conseil national des barreaux annonce que le statut d'auto-entrepreneur pourrait convenir à des personnes souhaitant exercer en tant qu'avocat, mais avec une activité plus limitée. Par exemple, de jeunes professionnels, pour ainsi s'insérer dans le milieu du travail, ou bien pour des avocats retraités souhaitant poursuivre dans leur domaine.

Professions réglementées et non réglementées

Pour exercer une profession libérale en tant qu'auto-entrepreneur, il faut faire partie d'un groupe précis. En effet, deux groupes se détachent : les réglementées et les non réglementées. Les professions libérales non réglementées correspondent à celles qui ne dépendent pas du régime général des salariés et qui ne sont pas sous le contrôle d'une instance spéciale. Les professions libérales réglementées concernent celles encadrées par des règles déontologiques et également contrôlées par des organismes précis comme une chambre, un ordre, etc. Le métier d'avocat fait partie de ce groupe. C'est pourquoi, de par cette règle, il devient difficile en tant qu'avocat de se tourner vers l'auto-entrepreneuriat.

Comment débuter son activité d'auto-entrepreneur ?

Si vous désirez vous lancer comme avocat auto-entrepreneur, plusieurs procédures administratives doivent être remplies. Tout d'abord, il faudra vous enregistrer en tant qu'auto-entrepreneur sur le site de l'Urssaf. Après cela, un numéro Siret vous sera attribué et il vous faudra vous affilier à une caisse de santé. Concernant le métier d'avocat, n'hésitez pas à contacter les organismes impliqués pour en savoir plus sur les démarches à adopter. Un conseiller pourra vous renseigner sur la faisabilité de votre projet selon votre situation.