ambulancier auto entreprise

Nos conseils pour devenir ambulancier auto entrepreneur

Est-ce possible d'ouvrir une micro entreprise dans le secteur des ambulances?

Oui, ce métier est ouvert aux auto-entrepreneurs. L’ambulancier est celui qui assure le transport des personnes malades ou blessées dans un véhicule exclusivement adapté à cette tâche. Il fait aussi bien office de transporteur spécialisé que d’auxiliaire sanitaire. En effet, son travail consiste à transporter les patients, mais également à utiliser les appareils d’assistance médicale si besoin.

Alors si le métier d’ambulancier auto-entrepreneur vous intéresse ou vous passionne, sachez qu’il est entièrement possible pour vous de l’exercer.

Comment s’inscrire pour débuter son activité en tant qu’ambulancier auto-entrepreneur ?

Afin de commencer vos démarches vous permettant de devenir ambulancier indépendant, il vous sera sûrement nécessaire de connaître ces quelques points essentiels :

  • En tant qu’ambulancier auto-entrepreneur, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) dont vous dépendrez est la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) ;
  • Le chiffre d’affaires annuel est plafonné à 72 600 euros ;
  • Le taux des cotisations sociales pour l’ambulancier auto-entrepreneur est de 22% du chiffre d’affaires réalisé ;
  • Le code APE du métier d’ambulancier est le 8690A.

Prérequis

Tout d’abord, le plus important avant de choisir une voie est de savoir si celle-ci vous convient et si vous en avez les aptitudes requises. Outre le fait d’aimer les rapports humains, travailler sur les routes et se sentir capable de gérer les situations d’urgence est nécessaire à la pratique de ce métier.

De plus, le métier d’ambulancier est un métier à responsabilité sanitaire, vous l’aurez compris, il n’est pas possible de l’exercer sans prérequis. L’obtention d’un diplôme, d’autorisations et bien sûr d’un véhicule adapté sera obligatoire si vous souhaitez exercer ce métier.

Enfin, en tant qu’auto-entrepreneur, vous aurez différentes démarches administratives à accomplir si vous souhaitez créer votre entreprise et exercer.

S’inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Suite à votre étude du métier et avant d’enfin vous lancer dans votre carrière d’ambulancier auto-entrepreneur, vous aurez besoin d’enregistrer votre entreprise et de choisir le statut juridique dans lequel vous allez exercer votre activité. Pour vos débuts, le statut de micro-entreprise peut vous être utile, il offre de nombreux avantages.

Les entreprises d’ambulance doivent déclarer leur activité chez leur CFE (centre de formalité des entreprises) qu’est la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) seulement si elles emploient 10 salariés ou moins. Il vous faudra déclarer votre activité sur le site de l’URSSAF en constituant un dossier d’inscription et en remplissant le formulaire P0 CMB micro-entrepreneur.

Vous pouvez également faire vos démarches sur des sites prestataires comme Pole Auto entrepreneur. Ce site est idéal si vous avez besoin de plus de facilités dans l’enregistrement de votre entreprise, il propose des démarches simplifiées accompagnées d’un suivi en temps réel.

Vous pourrez ensuite enfin commencer votre activité et par conséquent respecter les démarches régulières et obligatoires qui vous seront demandées d’accomplir :

  • Émettre vos factures ;
  • Déclarer votre chiffre d’affaires mensuellement ou tous les 3 mois à l’URSSAF ;
  • Payer vos charges et cotisations sociales régulièrement.

Obtenir son SIRET

Une fois toutes les informations relatives à votre entreprise envoyées et par conséquent une fois déclaré et inscrit auprès de votre CFE, ce dernier vous enverra sous un délai de 8 à 15 jours un numéro SIRET qui vous est propre et qui est attribué par l’INSEE (Institut de la statistique et des études économiques). Celui-ci est un code INSEE qui permet de vérifier l’identité de votre établissement. Toute entreprise possède 2 numéros d’identification : SIREN et SIRET. Elle possède également un code APE servant à identifier le type d’activité qu’elle exerce.

Le numéro SIRET (Système d’Identification du Répertoire des Établissements) est composé de 14 chiffres, il s’agit d’un identifiant numérique. Il se décompose en deux parties. La première partie s’appelle le numéro SIREN (Système d’Identification du Répertoire des Entreprises), il s’agit des 9 premiers chiffres du numéro SIRET. La deuxième se nomme le NIC (Numéro Interne de Classement) et correspond aux 5 derniers chiffres du numéro SIRET, les 4 premiers étant un nombre attribué à l’établissement et le dernier un chiffre de contrôle qui permet de vérifier la validité du numéro SIRET.

Le numéro SIRET permettra d’identifier géographiquement votre auto-entreprise ainsi que de justifier juridiquement son existence. Dès que votre entreprise changera d’adresse, son numéro SIRET changera également. Bien sûr, vous devrez signaler le changement d’adresse à votre CFE qui vous fournira alors un nouveau numéro SIRET. Il vous sera aussi important de savoir que le numéro SIRET fait partie des informations obligatoires qui seront à indiquer sur les documents envoyés par votre auto-entreprise. Il (avec le SIREN) vous permettra de communiquer avec les administrations ou les clients (via les factures par exemple) et figurera sur la feuille des salariés de votre entreprise.

Trouver ses premiers clients

Votre métier d’ambulancier auto-entrepreneur vous permettra d’avoir deux types de clients différents. Vous serez directement en relation avec les patients, mais également avec des entreprises de transport sanitaire.

Vous pourrez intervenir directement chez les patients sans passer par un quelconque intermédiaire. Les patients pourront donc vous contacter lorsqu’ils en auront le besoin, soit en cas d’urgence, soit suite à une prescription médicale.

Enfin, vous serez également confronté aux besoins des entreprises de transport sanitaire, celles-ci pourront faire appel à vous de manière occasionnelle lorsqu’elles auront la nécessité de demander les services de nouveaux ambulanciers. Cela peut être lié à une hausse de la demande ou à l’absence de certains de leurs salariés.

La fiche de métier de l’ambulancier auto-entrepreneur

Quelles sont les missions d’un ambulancier auto-entrepreneur ?

Comme nous l’avons dit au tout début, l’ambulancier a pour mission de transporter ses patients, en fonction de leurs besoins, dans son véhicule de transport sanitaire aménagé spécialement pour son travail. Il transporte différents patients, en cas d’urgence, de prescription médicale ou encore de rendez-vous, vers un établissement de santé (hôpital, clinique, maison de retraite, etc.). Cela peut être des malades, des blessés, des personnes âgées ou encore des personnes en situation de handicap. Il doit faire en sorte d’effectuer des trajets rapides et suffisamment confortables pour les patients.

Bien entendu, l’ambulancier aura plusieurs tâches à accomplir au quotidien. Sa mission principale est de transporter les patients, mais également d’être en mesure de pratiquer les premiers soins, si l’état de la personne le demande, à l’aide de l’appareillage d’assistance médicale qu’il possède dans son véhicule. Assisté par un auxiliaire ambulancier, il prend le temps d’installer le patient, de prendre connaissance de son état et transmet les informations à l’établissement médical une fois arrivé.

En amont, l’ambulancier indépendant devra gérer les différents rendez-vous via son service téléphonique et répondre aux appels d’urgence sanitaire qui l’amèneront à transporter les personnes concernées.

Suite à son activité quotidienne, il aura pour responsabilité d’entretenir son véhicule et le matériel après chaque course ainsi que de tenir un journal de bord de sa journée de travail et des différents patients qu’il a transportés. Sans oublier la réalisation de chaque tâche administrative liée à la prise en charge des patients.

Enfin, l’ambulancier auto-entrepreneur aura pour obligation de participer aux gardes départementales, celles-ci permettent de garantir aux patients la continuité d’une prise en charge aux heures et jours de fermeture des différentes entreprises de transport sanitaire. Le tour de garde est réparti entre les entreprises du département.

Lieu d’exercice

L’ambulancier travaille dans son véhicule spécialisé et réalise des transports de patients tout au long de sa journée de travail sur un rayon de moins d’une centaine de kilomètres.

Comme nous l’avons précisé, l’ambulancier transporte ses patients de chez eux vers différents lieux (CHU, clinique, maison de retraite, centre d’accueil, etc.) ou inversement.

Il est à noter qu’en tant qu’indépendant, vous pourrez travailler de jour comme de nuit, mais également les week-ends et jours fériés. Vos horaires et vos missions dépendront de vous.

Les qualités et les compétences requises

Son métier étant à forte responsabilité, l’ambulancier doit savoir jongler entre plusieurs qualités lui permettant de mener à bien sa mission du début à la fin. Une bonne capacité d’écoute et un bon sens du relationnel afin de mieux cerner l’état du patient ainsi qu’un sang-froid face aux différents cas d’urgence lui sont primordiales, car il doit prendre les meilleures décisions. Une bonne condition physique et une résistance à la pression lui permettent de gérer au mieux le rythme parfois éprouvant et le stress lié aux situations de grande urgence.

L’ambulancier doit faire preuve de disponibilité, ses horaires peuvent varier et il peut être amené à travailler les week-ends, les jours fériés ou encore de nuit. De par le rôle qu’il a, il est appelé régulièrement en cas d’urgence médicale, un manque de disponibilité peut donc avoir de sérieuses conséquences.

Enfin, dernier élément, mais non des moindres, il a besoin d’un très bon niveau de conduite et d’une maîtrise de son véhicule.

La formation pour devenir ambulancier auto-entrepreneur

Suivre une formation et obtenir un diplôme est obligatoire pour devenir ambulancier. Plusieurs types de véhicules de transport sanitaire existent, l’ASSU (ambulance de secours et de soins d’urgence) et le VSAB (véhicule de secours aux asphyxiés et blessés) entre autres. Chaque type de véhicule requiert des réglementations plus ou moins exigeantes. En tant qu’ambulancier auto-entrepreneur, l’utilisation d’un VSL (véhicule sanitaire léger) vous sera plus pratique et moins contraignant au niveau des réglementations, car il n’inclut pas une aide médicale permanente durant le trajet. Bien que moins contraignant, il nécessite une qualification professionnelle.

Les ASSU et VSAB nécessitent la présence de deux personnes qualifiées, l’un est titulaire du DEA (Diplôme d’état d’ambulancier) , l’autre est, en général, un auxiliaire ambulancier. Tandis que les VSL peuvent être utilisés par un auxiliaire ambulancier seul.

Pour passer le DEA, le Bac n’est pas nécessaire, il suffit d’être titulaire d’un permis de conduire de 3 ans ou 2 ans en cas de conduite accompagnée, d’une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance et d’un certificat médical et de vaccination. Suite à cela, il faudra passer une épreuve d’admissibilité (stage de 140h + épreuve écrite et entretien). La formation dure de 2 à 4 mois et se déroule au sein des IFA (institut de formation d’ambulancier) , mais également des CHU, de la Croix Rouge, des écoles du groupe AFTRAL etc.

Ces mêmes structures permettent de se former au métier d’auxiliaire ambulancier durant 2 semaines.

Il est à préciser que, quel que soit le véhicule que vous utiliserez, vous aurez l’obligation de souscrire à des assurances : la RC Pro vous protégeant contre les dommages physiques ou matériels et l’assurance auto professionnelle couvrant votre VSL.

Quels sont les tarifs pratiqués par un ambulancier auto-entrepreneur ?

L’ambulancier auto-entrepreneur, s’il a adhéré à la convention nationale de l’Assurance maladie, se doit de respecter des tarifs conventionnels. Son revenu est plus élevé que celui d’un salarié, il est d’un peu plus de 1800€ par mois.

L’ambulancier transportant par VSL perçoit un forfait départemental ou une prise en charge situé entre en 12€ et 16€ brut contre 15€ à 24€ pour un ambulancier diplômé du DEA en fonction du département dans lequel ils exercent.

Les débouchés

Si travailler à votre compte fonctionne bien et que vous souhaitez passer à une étape supérieure vous pouvez créer votre société d’ambulance et ainsi embaucher des salariés. Votre chiffre d’affaires augmentera ainsi et vous aurez à changer le statut de votre entreprise. Vous passerez donc d’un statut de micro-entreprise à un statut d’entreprise individuelle.

Il est à noter que si votre société d’ambulance comporte plus de 10 salariés, votre CFE changera. Vous passerez donc de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)

Les questions les plus fréquentes

L’ambulancier auto-entrepreneur gagne en moyenne 22 500€ par an.

Il suffit de démarcher les sociétés d’ambulance qui ont besoin d’ambulanciers pour remplacer leurs salariés absents ou directement être contacté par les particuliers ayant besoin d’un transport sanitaire.

Les autres articles