psychanalyste micro entreprise

Devenir psychanalyste auto entrepreneur de A à Z

Retrouvez toutes les informations pour ouvrir votre cabinet de psychanalyste en auto entreprise et débuter une nouvelle activité.

L’entrepreneuriat est de plus en plus sollicité en France et dans le monde entier. Beaucoup sont ceux qui veulent lancer leur propre société pour devenir indépendant. Si la psychanalyse fait partie de votre domaine et que vous souhaitez lancer votre propre cabinet, alors cet article devrait vous aider à y voir plus clair. Ici, nous avons répertorié plusieurs informations pertinentes concernant le métier de psychanalyste. Vous trouverez également les démarches administratives à suivre et d’autres conseils et astuces pratiques.

Psychanalyste : description du métier

Le métier de psychanalyste consiste à aider les patients souffrants de troubles névrotiques ou de problèmes psychologiques. Avec l’aide de la parole, le psychanalyste doit pouvoir décrypter ce qui ne va pas chez son patient. Pour se faire, il écoute beaucoup d’attention ce que le patient ressent afin d’explorer son inconscient. Il faut généralement plusieurs séances pour permettre au psychanalyste de pouvoir détecter le réel fond du problème.

Le travail de psychanalyste demande beaucoup d’écoute, de concentration et d’analyse. Contrairement à la psychologie, la psychanalyse est un métier qui n’est pas réglementé et qui peut ainsi être pratiqué par n’importe quel individu. Toutefois, les patients préfèrent consulter une personne formée qui a suivi un cursus scolaire dans la psychologie. Il est également important d’avoir réalisé une psychanalyse complète pour avoir les compétences requises.

Quelle est la différence entre un psychanalyste et un psychologue ?

Bien qu’ils présentent de nombreux points en commun, le psychanalyste et le psychologue sont tout de même deux professions bien distinctes. Le psychologue est un médecin reconnu par l’état. Il a donc suivi un cursus scolaire et doit obligatoirement être diplômé pour pouvoir exercer sa profession. À l’inverse, le psychanalyste n’est pas officiellement reconnu par l'État. Toutefois, il est apte à comprendre ses patients plus facilement dans la mesure où il a lui-même été analysé avant d’exercer ce métier. Il a donc déjà été patient.

Les études et diplômes requis pour devenir psychanalyste

Si l’on se fie à la législation, n’importe quel individu peut devenir psychanalyste. Toutefois, ce métier demande des connaissances assez poussées en psychologie. Une personne se prétendant psychanalyste sans avoir même suivi une formation dans ce domaine pourrait très vite être prise pour un charlatan. Il est donc préférable pour un psychanalyste d’avoir solidement été formé en psychologie.

Beaucoup de psychanalystes sont également psychiatres ou psychologues. De ce fait, ils ont la plupart du temps suivi l’un des cursus scolaires suivant :

  • Un master en psychologie (psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse Psychologie du Développement)
  • Un DES (Diplôme d’études spécialisées) en psychiatrie qui est l’équivalent à six années d’études en médecine générale et quatre années de spécialisation supplémentaires.

En France, il existe la Société Psychanalytique de Paris. Les psychanalystes en faisant partie gagnent énormément en crédibilité. Mais pour y parvenir, il faut d’abord avoir réalisé une longue psychanalyse à raison de plusieurs séances hebdomadaires. À savoir que la Société Psychanalytique de Paris propose une formation complète et théorique d’une durée de huit ans.

Qualité et compétences nécessaires

Outre les années d’études et les diplômes, le métier de psychanalyste demande beaucoup de savoir et de qualités. L’ouverture d’esprit est de loin l’un des critères primordiaux. Vous devez être apte à analyser le comportement de votre patient et à comprendre ses réactions pour l’aider à aller de l’avant. Pour cela, la psychanalyse demande plusieurs critères, notamment :

  • L’écoute est importante pour parvenir à comprendre le malaise du patient et à connaître son passé et son parcours de vie.
  • La capacité à faire parler votre interlocuteur pour qu’il vous dévoile ce qu’il a de plus enfoui en lui-même. C’est ainsi que vous arriverez à découvrir ce qu’il ne va pas ou du moins à récupérer quelques pièces du puzzle.
  • La capacité à interpréter est également primordiale. En effet, certains patients n’arrivent pas à mettre les mots exacts sur ce qui leur est arrivé. Il est donc important de savoir comment interpréter certaines émotions, notamment la peur, l’angoisse, etc.
  • La neutralité et la bienveillance envers les autres permet de prendre du recul par rapport à ce que l’on entend. Cela permet aussi de n’avoir aucun jugement sur le patient. Ainsi, il se sentira plus en sécurité et sera à même de se dévoiler avec plus de facilité.
  • La discrétion est un critère requis dans la médecine. Il est primordial pour tout médecin d’être tenu au secret professionnel.
  • La capacité d’analyse permet au psychanalyste d'emboîter plusieurs informations afin de dénicher le fond du problème. Il se peut que le patient ne délivre pas toutes les informations au même moment. Il est également important pour le psychanalyste de coordonner certaines informations avec le comportement émotionnel du patient.
  • La curiosité intellectuelle et la culture générale sont deux points importants qui aident le psychanalyste à entrer en relation avec ses patients. On parle d'histoire, de politique, de philosophie, de littérature, de science, etc.
  • La rigueur est un autre point très important pour un psychanalyste. Cela lui permettra de fonder une analyse complète et d’émettre une interprétation au plus juste pour libérer le patient de ses tensions.

La psychanalyse en France

La psychanalyse est un métier assez complexe. On le trouve principalement dans les grandes villes, notamment à Paris. En province, les psychanalystes sont peu nombreux. Et pour cause, rares sont les personnes assidues à suivre une formation de plusieurs années. Toutefois, c’est un marché en pleine expansion et qui a de l’avenir.

Il est important de préciser que débuter en tant que psychanalyste peut être très difficile. C’est pour cette raison que beaucoup de psychanalystes sont d’abord psychologues. Ils peuvent ainsi exercer un métier tout en suivant une psychanalyse en parallèle. De plus, cela leur permet de gagner une certaine notoriété en psychologie. Ce qui leur permettra de démarrer plus facilement en tant que psychanalyste indépendant.

Ceux qui se lancent directement dans la psychanalyse ont parfois des difficultés à trouver des patients. La fidélisation d’une clientèle demande parfois plusieurs années. Les patients étant dans le besoin de consulter un psychanalyste sont généralement à la recherche d’une personne ayant des capacités et beaucoup d’expériences. Débuter dans ce domaine peut s’avérer quelque peu compliqué, il faut beaucoup de motivation et de persévérance.

En outre, il est bon de préciser que le domaine de la psychanalyse fait face à de nombreux concurrents. Il y a les psychologues, les psychothérapeutes, les sexologues, les hypnothérapeutes, les coachs, les conseillers conjugaux ou familiaux, etc.

Les tarifs pratiqués par les psychanalystes

Tout comme les autres domaines de la médecine, les tarifs pratiqués par les psychanalyses varient d’un psychanalyste à l’autre. Cela dépend non seulement de l’expérience et des qualités du psychanalyste en question, mais aussi de la ville dans laquelle il pratique sa profession.

Les psychanalystes proposent généralement un tarif à la séance. Certains proposent des séances d’une demi-heure tandis que d’autres préfèrent se laisser une heure pour bien connaître leurs patients. Il faut compter entre 35 et 70€ pour une séance. En outre, il est également bon de préciser que certains psychanalystes personnalisent leurs tarifs en fonction du profil de leurs clients.

Si vous êtes un débutant et que vous venez de lancer votre propre cabinet de psychanalyse, il serait préférable de pratiquer des prix bon marché pour commencer. Vous pourrez par la suite augmenter vos tarifs avec le temps et l’expérience que vous aurez acquis.

À noter : les séances de psychanalyse ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Le patient doit donc débourser de sa poche.

Quel statut juridique pour devenir psychanalyste ?

Si vous êtes prêt à vous lancer en tant qu’indépendant psychanalyste, il vous faut tout d’abord réaliser quelques démarches administratives. Comme toute autre société indépendante, vous devez bénéficier d’un statut juridique et déclarer vos revenus pour pratiquer votre profession légalement.

Vous devez proposer votre candidature en ligne. Celle-ci sera ensuite envoyée au CFE (Centre de Formalités des Entreprises) qui s’occupe de votre activité. En l'occurrence L’URSSAF pour le métier de psychanalyste.

Pour devenir psychanalyste indépendant, il existe actuellement plusieurs méthodes

Micro-entreprise

Parfaitement adapté pour les débutants, le statut de micro-entreprise propose une procédure simplifiée et des avantages en termes de fiscalité. Le psychanalyste auto-entrepreneur doit déclarer son chiffre d'affaires à l’URSSAF de façon mensuelle ou trimestrielle. Attention, avec le statut de micro-entreprise, vous ne pourrez pas franchir le seuil de chiffre d'affaires de 72 000€ par an. Au-delà de cela, vous serez redevable de la TVA.

Entreprise Individuelle en nom propre (EI)

Vous pouvez également opter pour une entreprise individuelle en nom propre. Cette solution consiste à mettre en place une activité professionnelle sans créer une entité juridique distincte de l’exploitant. Administrativement parlant, elle se rapproche de la micro-entreprise. Cependant, elle est un peu plus contraignante du fait qu’il est nécessaire d’établir une comptabilité réelle.

EURL ou Entreprise Unipersonnelle à responsabilité limitée

Autrement appelée société à responsabilité limitée (SARL), elle se constitue d'un seul associé. Dans le cas où vous souhaitez devenir psychanalyste indépendant, il s’agit d’une solution envisageable. Contrairement à la micro-entreprise, votre responsabilité financière est limitée au montant de vos apports. Vous pouvez également déterminer librement le montant du capital dans les statuts. Une SARL vous permet de choisir entre le régime de l'impôt sur le revenu ou de l'impôt sur les sociétés.

SASU ou la Société par actions simplifiée unipersonnelle

C’est une autre solution possible pour devenir psychanalyste indépendant. Cependant, elle n’est pas la plus recommandée dans la mesure où elle est assez coûteuse.

Les étapes pour monter votre propre cabinet psychanalyste

Si vous souhaitez vous lancer en tant que psychanalyste indépendant, voici les différentes étapes à suivre :

La formation et les études

Vous devez dans un premier temps avoir les connaissances nécessaires. Bien que pas obligatoire, il est tout de même recommandé d’avoir suivi des études en psychologie. Vous devez également avoir suivi une psychanalyse à titre personnel pendant un certain nombre d’années. Pour gagner en crédibilité, vous pouvez vous inscrire à la Société Psychanalytique de Paris.

L’étude de marché

Une fois que vous vous sentez prêt à voler de vos propres ailes, il est désormais temps pour vous de vous projeter sur votre propre cabinet. Avant toute chose, vous devez réaliser une bonne étude de marché. Cela comprend la prise en considération de la concurrence, les tarifs pratiqués, le lieu de votre futur cabinet, le montant de votre investissement, etc. Les méthodes de marketing et les futurs partenaires doivent également être élucidés. Tout doit être minutieusement analysé afin de n’avoir aucune mauvaise surprise par la suite.

Rassemblez tous vos documents administratifs

Pour que vous puissiez créer votre propre cabinet, vous aurez besoin de plusieurs documents administratifs. Que ce soit sur le plan juridique, mais aussi pour trouver un local et certifier vos compétences envers vos futurs clients. Préparer des dossiers classés et bien distincts pour bien vous y retrouver. Être bien ordonné est extrêmement important lorsque l’on se lance indépendamment.

Trouver un local

Pour devenir psychanalyste, vous aurez sans doute besoin d’un cabinet privé. De ce fait, vous devez prendre le temps de bien chercher pour trouver le meilleur emplacement possible. Veillez à prendre en considération le lieu du local, mais aussi les places de parkings disponibles, l'accessibilité, le loyer, etc.

N’oubliez pas le mobilier

Pour que vos patients se sentent bien, il est important de faire un effort en termes de décoration intérieure. Inutile d’en faire trop, il faut rester simple et sobre, mais quelques touches de design ne feront qu’améliorer l’intérieur de votre cabinet. En outre, il est important d’investir dans un canapé ou un fauteuil confortable. Vous ne voudriez pas que vos patients soient mal installés lors des consultations.

Choisir votre statut juridique

Comme précisé un peu plus haut, pour devenir psychanalyste indépendant, vous devez obligatoirement choisir un statut juridique et vous enregistrer auprès de l’URSSAF.

La communication et le marketing

Maintenant que vous avez votre cabinet et que celui-ci est en règle, il est désormais temps pour vous de développer votre activité. Parlez-en autour de vous, n’hésitez pas à créer des partenariats avec d’autres professionnels de la santé. Vous pouvez également participer à des conférences, des salons et pourquoi même partager vos compétences et expériences sur les réseaux sociaux.

Les questions les plus fréquentes

En France, il est possible de devenir psychanalyste sans même avoir de diplôme. Cependant, vous devez avoir suivi une psychanalyse sur plusieurs années. Pour info, la Société Psychanalytique de Paris propose ce type de formation.

Il faut compter entre 15 et 30 jours pour recevoir votre numéro de siret. Une fois reçu, vous pourrez exercer votre profession légalement.

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes affilié à la sécurité sociale. Vous cotisez à l’URSSAF et bénéficiez de ce fait de la même couverture qu’un travailleur indépendant. Vous disposez ainsi d’une assurance maladie-maternité, des allocations familiales, d’une assurance invalidité-décès et d’une assurance retraite.

En règle générale, cette étape demande entre 4 et 6 semaines. Après ce temps imparti, vous recevrez une notification d’affiliation qui vous permettra de créer votre compte en ligne.

Les autres articles