medium auto entrepreneur

Les démarches pour devenir medium auto entrepreneur

Lisez ci-dessous tous les renseignements pour devenir medium en auto entreprise et être à votre compte. Obtention du Siret Rapide.

Souvent critiqué et pourtant tellement sollicité, le voyant est un professionnel qui fascine depuis l’Antiquité. Aujourd’hui, les Français sont nombreux à consulter ces personnes spéciales qui possèdent la capacité de percevoir clairement le futur. Nous utilisons le terme « voyant » au masculin, mais c’est un métier qui est également exercé par des femmes. D’ailleurs, on imagine très souvent ces spécialistes de l’éclairage sur l’avenir comme des femmes qui utilisent des boules de cristal. Mais ce métier pas comme les autres ne se résume pas uniquement à cela. Vous avez un don spirituel, vous souhaitez vous lancer en tant que voyant ou voyante à votre compte et profiter du statut d’auto entrepreneur ? Cet article est fait pour vous. Nous vous donnons toutes les cartes pour bien démarrer votre activité.

Voyant et médium, quelle différence ?

Avant de commencer, il convient de faire un point important. On parle souvent de médium et de voyant en pensant que ce sont des synonymes. Mais il existe bien une différence entre ces deux professions. Le médium est une personne qui a le don d’entendre ou de percevoir des voix, des sons ou des bruits. C’est une sorte d’intermédiaire qui joue le rôle de messager entre notre monde des vivants et le monde des morts. Le voyant en revanche est doté d’une capacité extra-sensorielle lui permettant de parler (de manière hypothétique) du futur de ses clients, mais aussi parfois de leur passé et de leur présent.

Voyant auto entrepreneur : les renseignements clés

Le thème de notre article est désormais clair, mais avant de rentrer dans le vif du sujet, voici une liste de quelques informations à connaître sur le voyant qui opte pour le statut d’auto entrepreneur :

  • Son code APE est généralement le 96.09Z – Autres services personnels n. c. a. (Non classés ailleurs) ;
  • L’activité de voyant est gérée par l’URSSAF (CCI) ;
  • La limite de chiffre d’affaires annuelle et de plafonds est de 72 500 € ;
  • Le montant des cotisations sociales s’élève à 22 % du CA ;
  • Le revenu mensuel varie en fonction du type de voyance et de la notoriété du professionnel. Il peut être de 50 à 130 euros par heure ou par séance.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur voyant ?

Vous avez décidé de mettre votre don au service des autres et souhaitez ouvrir votre propre cabinet de voyance. Pour que votre activité soit viable et surtout pour que vous puissiez l’exercer en toute légalité, il convient de mettre en place certaines méthodes stratégiques et mener à bien des obligations administratives. Découvrez plus précisément de quoi il s’agit avant de devenir auto entrepreneur.

Prérequis

  • Avant toute chose, il est important de bien définir son offre. En effet, le marché de la voyance est très concurrentiel et les nouvelles technologies ont permis de développer la profession. Prenez donc le temps de faire le point sur les éléments suivants : le type de voyance que vous souhaitez pratiquer (avec ou sans support), les modalités de la séance (lieu physique ou virtuel, temps, différentes étapes, etc.), est-ce que vous souhaitez vous déplacer chez les clients ou pas, les sujets que vous acceptez d’aborder et ceux que vous refusez, ainsi que les tarifs que vous pratiquerez ;
  • Ensuite, comme n’importe quel professionnel qui souhaite lancer son activité à titre indépendant, vous devez mettre en place un outil incontournable qui vous permettra de prendre les bonnes décisions : l’étude de marché. Cette étude met en évidence les éléments extérieurs à la future entreprise : les potentiels clients et les concurrents déjà installés sur votre zone de chalandise ;
  • Le dernière étape consiste à créer un budget prévisionnel afin de pouvoir anticiper les frais et l'investissement de départ. Il doit être mis en place de la manière la plus précise possible en prenant en compte deux éléments importants :
    • Les besoins humains : la plupart des voyants exercent seuls, mais si vous souhaitez recruter du personnel pour vous seconder ou vous aider sur le plan administratif ou comptable, il faudra prendre en compte le recrutement et le salaire ;
    • Les besoins matériels : cette partie dépend de plusieurs éléments. Premièrement, si vous exercez la voyance mantique, vous devrez investir dans votre support de prédilection (boule de cristal, cartes, etc.). Aussi, en fonction de votre lieu d’exercice, les dépenses ne seront pas les mêmes (location d’un cabinet, investissement dans du matériel informatique pour la consultation à distance, etc.). C’est également là que vous devez penser aux frais éventuels de publicité et de communication.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Si le statut d’auto entrepreneur ne cesse d’attirer de nouveaux professionnels, c’est grâce à la rapidité d’inscription, mais aussi à la simplicité administrative et comptable. Pour devenir voyant auto entrepreneur, voici les deux étapes que vous devez effectuer :

  • La première consiste à créer son auto entreprise. Elle se fait en ligne, sur un site dédié aux inscriptions d’auto entreprise via un formulaire dans lequel vous renseignez des informations personnelles et sur votre future activité. C’est également lors de cette étape que vous choisissez la périodicité de la déclaration de CA ;
  • Ensuite, vous procédez à l’immatriculation auprès de l’URSSAF.

Obtenir son SIRET

Le numéro de SIRET (Système d’identification du répertoire des entreprises) est une suite de 14 chiffres qui vous est attribuée automatiquement par l’INSEE, après que votre CFE compétent ait validé votre dossier. Vous le recevrez par voie postale, accompagné de votre code APE.

Trouver ses premiers clients

Comme nous vous le disions précédemment, le marché de la voyance est très concurrentiel. De ce fait, il peut s’avérer compliqué de développer une clientèle. Il est donc essentiel de réfléchir aux moyens que vous mettrez en place pour vous faire connaître et attirer l’attention. Voici une liste de méthodes efficaces :

  • Monter un site internet attrayant, bien référencé qui permettra de faire valoir votre professionnalisme et de mettre les potentiels clients en confiance ;
  • Contacter des magazines, des radios voire des émissions de télé et leur proposer vos services pour une nouvelle rubrique ;
  • Se rendre à des évènements dédiés à la voyance comme des conférences ou des salons ;
  • Prendre la parole sur des forums spécialisés ;
  • Miser sur le bouche-à-oreille grâce à des clients satisfaits.

La fiche métier du voyant

Lire le futur de ces clients est l’objectif premier du voyant. Certains élargissent aussi leurs compétences en lisant, analysant le passé et le présent. Le voyant peut pratiquer la voyance dite « pure », c’est-à-dire qu’il parvient à capter des informations uniquement grâce à des moyens naturels comme les visions, les flashs ou des ressentis basés sur une intuition ou il peut se consacrer à la voyance mantique, en utilisant des supports.

Lieu d'exercice

Le voyant peut faire le choix d’exercer lors de rendez-vous en face à face ou à distance. Ainsi, en fonction de ses possibilités financières et de ses envies, il peut :

  • Consulter chez lui, dans une pièce qu’il a aménagée à cet effet ;
  • Consulter dans son propre cabinet de voyance (ou se joindre à un cabinet déjà existant) ;
  • Consulter chez ses clients ;
  • Consulter à distance par téléphone, appel en Visio ou sur internet.

Les qualités et les compétences requises

Le métier de voyant auto entrepreneur n’est pas réglementé. Cela signifie qu’aucun diplôme ni formation ne vous sera demandé pour lancer votre activité. D’ailleurs, les voyants professionnels affirment que la voyance ne s’apprend pas et que c’est une pratique innée qui doit être développée, mais qui ne s’acquiert pas. Cependant, il faut tout de même faire preuve de certaines qualités pour pouvoir pratiquer :

  • Avoir une forte sensibilité et une grande empathie ;
  • Avoir le 6e sens : l’intuition ;
  • Être honnête et sérieux ;
  • Faire preuve de professionnalisme : ne pas garantir la précision et la véracité des propos à 100% ;
  • Être à l’écoute, attentif et patient ;
  • Disposer de notions d’astrologie ou de psychologie peuvent être un très bon atout.

La formation pour devenir voyant

Comment mentionné précédemment, le métier de voyant n’est pas réglementé. Il n’existe pas non plus de diplômes officiels de voyant reconnu par l’État. Toute personne peut donc pratiquer la voyance en tant qu’auto entrepreneur, sans avoir étudié ni pratiqué les techniques de voyance. La majorité des professionnels sont autodidactes et apprennent à force d’entraînement, d’écoute et de compréhension de leur don.

Le salaire

Le salaire moyen d’un voyant auto entrepreneur est très large. Il dépend de son expérience, de son type de voyance, de son lieu d’exercice. Le taux horaire varie de 50 à 150 euros.

Les questions les plus fréquentes

Oui, pour limiter les arnaques, les polémiques et toutes autres pratiques malveillantes au sujet de ce métier, l’Institut National des Arts Divinatoires (INAD) a vu le jour et a créé une Charte morale et professionnelle dédiée à l’activité de voyant.

Ce n’est que depuis 1994 que la voyance n’est plus considérée comme un délit, mais comme une profession libérale non réglementée. Avant cette date, le Code pénal stipulait que « les gens qui font métier de deviner et pronostiquer ou d’expliquer les songes » devaient être sanctionnés d’une amende.

Les autres articles