ergotherapeute auto entreprise

Comment devenir ergothérapeute auto entrepreneur ?

Si vous avez l'intention de créer une micro entreprise dans le domaine de l'ergothérapie, voici toutes les explications pour ouvrir votre statut.

Les ergothérapeutes ont une profession essentielle, mais encore méconnue du grand public. Leur rôle est pourtant primordial dans l’accompagnement des personnes qui possèdent des limitations physiques et neurologiques et qui, par conséquent, éprouvent des difficultés à effectuer seuls leurs soins personnels, à se déplacer ou à communiquer. En offrant un accompagnement de proximité, ils aident leurs patients dans leurs activités quotidiennes, dans le but de réduire leurs situations de handicap. Cette profession est fondamentalement technique, mais également tournée vers l’humain. Si vous souhaitez exercer en tant qu'ergothérapeute à votre compte, découvrez dans cet article toutes les informations qui vous permettront d'accéder à ce statut.

Ergothérapeute auto entrepreneur : les renseignements clés

Avant de vous lancer à votre compte comme ergothérapeute, faisons le point sur les principaux renseignements clés qui encadrent ce statut :

  • Votre activité dépend de l’URSSAF.
  • Votre code APE est 86.90E - Activités des professionnels de la rééducation, de l'appareillage et des pédicures-podologues.
  • Votre plafond de chiffre d’affaires est de 72500 € à l’année.
  • Vos cotisations sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires.
  • Vos revenus sont imposés au titre des BNC (Bénéfices Non Commerciaux).
  • Le prix de la consultation est en moyenne de 50 € de l'heure. Sachez également que les consultations d’ergothérapie ne sont pas, à ce jour, remboursées par l’Assurance Maladie.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en tant qu’ergothérapeute auto entrepreneur ?

Le métier d’ergothérapeute auto entrepreneur est réglementé et vous devrez obligatoirement suivre certaines démarches pour pouvoir commencer à exercer légalement avec ce statut. Dans le cadre de votre exercice libéral, vous aurez des obligations fiscales, sociales, de retraite complémentaire, d’assurance professionnelle et d’immatriculation d’activité.

Prérequis

L’enregistrement de votre diplôme au répertoire ADELI

La première étape consistera à faire enregistrer votre diplôme au répertoire ADELI des professionnels de la santé. Pour cela, vous devrez préparer un dossier d’enregistrement à l’ARS (Agence Régionale de la Santé) de votre zone d’exercice, contenant les éléments suivants :

  • Le Cerfa n° 10906*07. Il s’agit d’un formulaire facilement téléchargeable en ligne et qui concerne plusieurs professions paramédicales. Il doit être complété avec les informations relatives à votre profession, état civil, situation professionnelle, vos qualifications et le type de votre activité.
  • Une pièce d’identité.
  • Les diplômes, certificats ou autorisations originaux.

Après votre enregistrement, vous recevrez en retour le formulaire pré-rempli de demande d'attribution de la Carte de Professionnel de Santé (CPS).

L’étude de marché

Avant de vous lancer à votre compte, il est important de réaliser une étude de marché. Celle-ci vous permettra de mettre la lumière sur les besoins de la population locale dans le type de services que vous comptez offrir. Grâce aux informations recueillies, vous aurez une idée de la clientèle à cibler, de l’évolution de la demande, du meilleur emplacement pour que vous puissiez exercer ainsi que de l’offre existante sur votre zone géographique.

La détermination du budget prévisionnel

Vous devrez ensuite vous pencher sur le calcul du budget prévisionnel. Cette analyse porte sur les prévisions de vos dépenses et des rentrées d’argent et vous aidera à comprendre si votre activité libérale a des chances d'être viable et rentable.

Pour l'estimation des dépenses, prévoyez les besoins matériels et humains nécessaires à votre activité, parmi lesquels nous pouvons indiquer :

  • Les frais de structure, comme l'achat ou la location d'un cabinet. Celui-ci peut être individuel, se trouver au sein d'une maison de santé ou d'une maison de retraite.
  • Les frais d'acquisition d'un véhicule de service, les dépenses de manutention respectives et de déplacement, dans le cadre des soins effectués aux domiciles des patients.
  • Les équipements de travail et le matériel nécessaire, comme la table d'ergothérapie, votre bureau, une table d'activité circulaire, etc.
  • Les éventuels services complémentaires à sous-traiter, comme la comptabilité ou le secrétariat.
  • L'adhésion à un syndicat professionnel, qui sera utile pour défendre vos intérêts et vous maintenir actualisé sur les événements liés à votre catégorie professionnelle.

En ce qui concerne les recettes, elles peuvent être plus difficiles à prévoir. Essayer d'effectuer une analyse réaliste qui prend en compte la conjoncture économique du moment et la réalité du marché.

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Pole Auto entrepreneur est une plateforme en ligne qui propose un service simple et intuitif dans le but de vous faciliter la vie au moment de votre inscription comme ergothérapeute auto entrepreneur. Vous serez amené à réaliser les deux étapes suivantes :

  • La déclaration de début d’activité. Pour cela, vous devrez remplir un formulaire d’inscription du type Cerfa P0 Micro entrepreneur, en indiquant toutes les informations demandées et joindre une pièce d’identité.
  • L’inscription à votre CFE (Centre de formalités des entreprises). Étant donné que votre profession est libérale, votre CFE est l’URSSAF. Des justificatifs vous seront alors demandés.

Obtenir son SIRET

L’URSSAF va centraliser les pièces de votre demande d’immatriculation, les transmettre aux différents organismes en charge de la création de votre entreprise puis vous délivrer un récépissé de dépôt de dossier avec la mention « attente d’immatriculation ». Si votre dossier est validé, vous recevrez dans un délai d’une à quatre semaines votre numéro de SIRET. L’envoi de ce numéro, qui est unique par établissement, est généralement réalisé par courrier ou email. Son attribution dépend de l’INSEE.

Trouver ses premiers clients

Voici quelques astuces qui pourront vous aider à vous faire connaître en tant que nouvel ergothérapeute à son compte et rendre plus facile la lourde tâche de trouver vos premiers patients.

  • Comme évoquée plus haut, l'adhésion à un syndicat professionnel comme l'ANFE ou le SYNFEL sont fortement recommandés. Vous pourrez ainsi suivre l'actualité de la profession et participer aux événements professionnels de votre secteur, qui vous donneront l'opportunité de développer votre réseau de contacts et d'échanger avec vos confrères au sujet de vos difficultés.
  • Peaufinez votre e-réputation. Créez un site internet pour vous présenter, raconter votre expérience professionnelle, expliquer votre méthode de travail et publier des retours positifs de patients. Vous y indiquerez également votre adresse et vos contacts. En outre, soyez actifs sur les réseaux sociaux. Ceci vous permettra d'établir une relation de proximité avec vos patients.

La fiche métier de l’ergothérapeute

L’ergothérapeute est un professionnel de santé du secteur paramédical qui peut exercer son activité à titre libéral ou salarié. Son rôle est d’intervenir auprès des patients qui, en conséquence d’une maladie ou d’un handicap, ont besoin d’aide pour accomplir certaines tâches de la vie quotidienne. L’ergothérapeute doit alors s’adapter aux différents profils de patients qu’il accompagne, en tenant compte de leur âge et de leurs habitudes. Il doit également s’assurer de la sécurité de leur environnement, en procédant si nécessaire à un aménagement des lieux plus adéquat et accessible.

Les missions

La mission de l’ergothérapeute est de rendre service à la personne et à la santé publique. Son activité comprend plusieurs tâches et responsabilités, parmi lesquelles les plus notables sont :

  • Faire une première consultation de diagnostic. Lors de cette consultation, l’ergothérapeute examine attentivement et écoute son patient afin de définir les actes professionnels à mettre en place.
  • Éduquer et soigner le patient selon le plan de traitement défini, en mettant en œuvre les moyens les plus appropriés.
  • Travailler dans le respect total de la vie humaine. L’intimité et la dignité du bénéficiaire doivent être sauvegardées. Aucune discrimination ne doit être effectuée, quels que soient l’âge, le sexe, la religion, la nationalité, la sexualité, etc.
  • Respecter le secret professionnel, les principes de moralité, de probité et de dévouement.
  • Tenir à jour le dossier du patient, qui devra être intégré au dossier unique destiné à l’ensemble du personnel de santé.

Lieu d'exercice

L’ergothérapeute auto entrepreneur peut exercer dans des domaines d'activité variés, comme la rééducation fonctionnelle, la réadaptation professionnelle ou le maintien à domicile. Ainsi, il peut être amené à exercer son métier à l'hôpital, en clinique ou en ville dans un cabinet. Les locaux où il assure ses prestations doivent être accessibles et adéquats. L'ergothérapeute peut également être amené à dispenser ses services directement chez ses patients.

Quel que soit le lieu de son activité professionnelle, il devra disposer des moyens techniques suffisants et en rapport avec la nature des actes qu’il pratique, dans le respect du secret professionnel et des règles d’hygiène et de sécurité. En aucun cas la qualité des soins ne devra être compromise.

Les qualités et les compétences requises

L'ergothérapeute côtoie dans son quotidien des personnes fragilisées par un handicap ou une maladie. Dès lors, en plus de ses compétences techniques, il doit posséder une structure mentale solide ainsi que de grandes qualités humaines.

L'une des qualités essentielles qu'il doit avoir est une forte capacité d'empathie. Il doit également faire preuve d'adaptabilité, car chaque patient a un tempérament, un vécu et un problème de santé différent, qui peut être d'ordre physique ou mental. Comme il intervient au sein d'une équipe de soignants multidisciplinaire, il doit savoir travailler en équipe et présenter un esprit collaboratif indispensable dans l'intérêt du patient.

La formation pour devenir ergothérapeute

La profession d’ergothérapeute est réglementée et pour exercer, il faut obligatoirement posséder un DE (Diplôme d’État). Ce diplôme se prépare en trois ou quatre années après le baccalauréat. Actuellement, l’accès à cette formation peut se réaliser à partir de trois voies :

  • Avec un baccalauréat en poche et en réalisant un concours d'entrée dans un institut public ou privé.
  • Après une première année commune des études de santé (PACES).
  • Lors d’une réorientation professionnelle. Dans ce cas, il faudra justifier d'une expérience professionnelle de cinq années, au minimum.

La formation est à la fois théorique et pratique et inclut la fréquence de stages.

Le salaire

On estime que la rémunération mensuelle brute d'un ergothérapeute exerçant à l'hôpital est d'environ 1510€ en début de carrière. Elle peut atteindre 2520€ en fin de carrière.

Les débouchés

Après l’obtention du DE en ergothérapie, les professionnels peuvent, s’ils le désirent, se spécialiser dans la discipline de leur choix et approfondir leurs études, en vue d’obtenir un master voire un doctorat.

La mise en place du Plan maladies neurodégénératives, autrefois connu sous le nom de plan Alzheimer a permis, à partir de l’année 2008, de mettre la lumière sur cette profession de la rééducation et de l'appareillage. Dans un futur proche, les études en ergothérapie promettent encore d’offrir des débouchés variés. Avec l’augmentation de la population vieillissante et de leurs besoins, la demande du secteur de la santé dans cette catégorie professionnelle n’a pas prévu de freiner. Ainsi, les perspectives d'emploi sont bonnes.

Les questions les plus fréquentes

L’ergothérapeute étant un professionnel de la santé, l’assurance de responsabilité civile professionnelle, également appelée RC Pro, est obligatoire. Cette assurance pourra être activée en cas de dommages matériels et physiques sur un tiers.

Il existe d’autres assurances qui peuvent présenter un intérêt, mais qui sont facultatives. Il s’agit de :

  • La responsabilité civile d'exploitation. Cette assurance pourra couvrir certains frais en cas de sinistre ayant un impact financier direct sur l’activité, comme un incendie ou un dégât des eaux.
  • La protection juridique. En cas de litige avec un patient, cette assurance prend en charge les dépenses engagées pour votre défense si une procédure judiciaire venait à être instruite contre vous.
  • Une assurance multirisque. Celle-ci est obligatoire si vous exercez dans le cadre d’un cabinet. Vous serez ainsi couvert contre tout sinistre éventuel.

Comme indiqué en début d’article, les consultations d'ergothérapie ne sont pas, à ce jour, remboursées par l’Assurance Maladie. Ainsi, par respect du code de la santé publique, vous devrez informer gratuitement et clairement vos patients sur le coût de vos prestations ainsi que sur leurs conditions de remboursement. En effet, certaines mutuelles peuvent supporter la totalité ou une part des frais.

Pour l’exercice de sa profession, l’ergothérapeute s’engage à s’actualiser et à se perfectionner au travers de la formation continue, tout au long de sa vie. À ce sujet, il devra se reporter à l’article L.4382-1 du code de la santé publique. Les autres devoirs de l'ergothérapeute ainsi que les modalités d’exercice et les aspects relatifs à l’éthique professionnelle sont précisés par le texte définissant les règles professionnelles publiées par l’ANFE (Association Nationale française des Ergothérapeutes).

Les autres articles