mentaliste auto entreprise

Tout savoir pour devenir mentaliste auto entrepreneur

Voici les clés pour créer votre micro entreprise en tant que mentaliste et gagner votre indépendance.

Le mentalisme, cette profession unique en son genre se concentre sur le développement et le décryptage de l’individu humain en utilisant diverses méthodes basées sur l’observation et la mémorisation. C’est un métier qui se pratique généralement de manière individuelle et indépendante qu’il est possible d’exercer sous le statut de la micro entreprise. Vous êtes mentaliste ou souhaitez le devenir et pensez lancer votre activité en tant qu’auto entrepreneur, cet article est fait pour vous. Nous allons en effet répondre à tous vos questionnements et doutes pour que cette étape importante de la vie professionnelle se passe en toute sérénité.

Les différentes catégories de mentaliste

Avant d’entrer dans le vif du sujet et voir le métier de mentaliste plus en détail, il est important de noter qu’il n’existe pas un seul et unique type de mentalisme. En effet, c’est un terme qui désigne deux sortes de professionnels qui évoluent dans des mondes différents :

  • le mentaliste qui se dédie au spectacle et qui a pour objectif de divertir son public en lui laissant croire qu’il possède des facultés ou dons paranormaux ;
  • le mentaliste praticien qui met son savoir et ses connaissances de l’individu au service de clients professionnels ou particuliers.

Les deux professions sont donc très différentes.

Mentaliste auto entrepreneur : les renseignements clés

Après avoir éclairci les différents types de mentalisme, voici plusieurs points importants à connaître au sujet de cette profession :

  • Le mentalisme n’est pas une profession réglementée ;
  • Il est en revanche conseillé de suivre une formation, car sans cette dernière, la pratique est limitée ;
  • C’est une activité qui dépend de l’URSSAF ;
  • Le code APE est soit 8690F – activité des praticiens exerçant dans les domaines de la psychothérapie et de la psychanalyse ou 9001Z – Arts du spectacle vivant ;
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser s’élève à 72 600 € ;
  • Le montant des cotisations sociales est de 22% du chiffre d’affaires.

Comment s'inscrire pour débuter son activité en auto entrepreneur mentaliste ?

Bien qu’il bénéficie de démarches administratives simplifiées et d’une comptabilité adaptée, le futur auto entrepreneur, comme tout autre chef d’entreprise, doit mettre en place certaines méthodes pour s’assurer que son projet soit viable et doit également accomplir certaines obligations afin d’exercer en toute légalité. Découvrons de quoi il s’agit.

Prérequis

  • Qu’il souhaite exercer sa profession en tant qu’artiste dans des spectacles ou qu’il se lance dans une carrière de praticien, le mentaliste auto entrepreneur doit, avant de penser aux besoins matériels et humains, mettre en place une étude de marché. C’est en effet une des étapes les plus importantes avant de lancer son activité. Elle vous permettra de faire un point sur les différents éléments extérieurs (clients et concurrents) de votre zone de chalandise. Le mentaliste de spectacle se renseignera sur les professionnels qui exercent dans le même domaine (hypnotiseur, magicien, etc.) et le praticien sur les cabinets déjà installés ;
  • La deuxième étape consiste à faire un point sur les besoins matériels et humains nécessaires au lancement de votre activité afin de déterminer un budget prévisionnel le plus précis possible. Cela vous permettra de connaître le montant de l’investissement de départ, ainsi que les recettes et dépenses des premières années d’activité. Voici les différents besoins à prendre en compte :
  • Les besoins matériels : bien que la voix soit le principal outil dont se sert le mentaliste, vous aurez tout de même besoin de matériel supplémentaire pour offrir la meilleure prestation possible. Le mentaliste de spectacle aura besoin de costume, d’éléments décoratifs et d’accessoires pour que son numéro fonctionne, alors que le praticien devra louer un espace de travail, investir dans un bureau, des fauteuils, etc. Dans les deux cas, il est également important de penser aux frais liés à la publicité et la communication ;
  • Les besoins humains : généralement, le mentaliste auto entrepreneur exercera seul, mais si vous envisagez d’être accompagné, vous devrez penser à la méthode de recrutement et au salaire. ;

S'inscrire sur Pole Auto entrepreneur

Grâce à sa simplicité d’inscription, le statut d’auto entrepreneur attire chaque année de plus en plus de professionnels. Voici les deux étapes principales et obligatoires que vous devrez effectuer pour devenir mentaliste auto entrepreneur :

  • La première étape est la déclaration d’auto entreprise en vous rendant sur le site qui correspond à l’activité de mentaliste et remplissant un formulaire en ligne. C’est à ce moment-là que vous devrez choisir le système d’imposition ainsi que la périodicité pour la déclaration de chiffre d’affaires ;
  • La seconde étape est l’inscription à la Chambre des Métiers.

Obtenir son SIRET

Votre numéro de Siret (Système d'Identification du Répertoire des Établissements) est composé de 14 chiffres attribués de manière automatique par l’INSEE une fois que votre CFE compétent a validé et fait parvenir votre dossier à celui-ci. Il vous sera envoyé gratuitement par courrier.

Trouver ses premiers clients

Lancer sa propre activité est souvent le rêve de toute une vie. Mais cela implique tout de même certaines difficultés, comme la recherche de ses premiers clients, sans avoir aucune réputation et peu ou pas d’expérience.

Mais heureusement, les méthodes et solutions ne manquent pas, voici quelques-unes des plus efficaces :

  • La présence en ligne : il est vrai que la profession de mentaliste, surtout en tant que praticien, est encore peu ou mal connue. La création d’un profil professionnel sur un ou plusieurs réseaux sociaux peut être une bonne idée pour expliquer de manière originale le principe et l’objectif de la profession. Il est très important de poster du contenu régulièrement ;
  • La communication hors ligne : les flyers et petites affiches pour annoncer la date de la prochaine apparition en public ou les cartes de visite distribuées dans des endroits stratégiques (entreprises, cabinets médicaux, hôpitaux, etc.) est une méthode qui porte toujours ses fruits, même à l’heure où le digital est roi ;
  • Le site internet : aujourd’hui, toutes les entreprises et professionnels, quel que soit le secteur dans lequel ils évoluent, se doivent de mettre en ligne un site vitrine de qualité, informatif et attractif, où les clients peuvent se renseigner sur les horaires, tarifs, dates de spectacles, mais aussi pour que vous puissiez en dire plus sur votre profession atypique.

La fiche métier du mentaliste

Le mentaliste praticien évolue très sérieusement dans le secteur de la psychologie, alors que le mentaliste de spectacle est considéré comme faisant partie d’une branche de la magie, une sorte d’illusionniste qui utilise différents trucages dans le but de simuler la télépathie ou la clairvoyance par exemple pour créer chez le public la surprise et l’émerveillement.

Après avoir abordé différents points concernant la partie administrative et les étapes que doit accomplir le mentaliste pour devenir auto entrepreneur, intéressons-nous désormais aux points qui caractérisent ce métier aussi étonnant que passionnant.

Les missions

Les missions du mentaliste vont aussi dépendre de la branche à laquelle il se dédie.

L’activité du praticien mentaliste consiste à :

  • Accueillir et discuter avec son client pour le mettre à l’aise ;
  • Comprendre et identifier ses besoins ;
  • Mettre en place un programme de coaching précis ;
  • Accompagner et guider le client à passer les différentes étapes du programme ;

L’activité du mentaliste de spectacle consiste à :

  • Amuser, surprendre et émerveiller son public ;
  • Savoir sélectionner parmi les spectateurs, ceux qui seront le plus réceptif pour les utiliser lors du spectacle ;

Lieu d'exercice

Le mentaliste auto entrepreneur qui exerce en tant que praticien peut intervenir dans des centres médicaux, des hôpitaux, chez ses clients particuliers, dans les locaux d’une entreprise ou à son propre cabinet.

Le mentaliste de spectacle quant à lui se produit dans des salles de concert, des théâtres, des bars ou restaurants, les locaux d’une entreprise ou une salle de fêtes, etc.

Les qualités et les compétences requises

Si comme cité précédemment, la profession de mentaliste n’est pas réglementée et que pour exercer cette activité, aucune formation n’est obligatoire, il est en revanche nécessaire de posséder certaines qualités et compétences spécifiques.

Ainsi, le praticien mentaliste doit :

  • avoir une connaissance irréprochable des possibilités mentales, sensorielles et cognitives de l’être humain ;
  • être capable d’analyser et de comprendre les besoins du client, même si celui-ci ne les exprime pas de manière claire ;
  • être bienveillant et franc ;
  • faire preuve d’empathie, d’écoute et de patience ;
  • connaître les dangers et les limites de son activité sur son client et sur lui-même.

Quant au mentaliste de spectacle, il doit :

  • faire preuve de charisme et d’humour ;
  • aimer la mise en scène et le monde artistique ;
  • être à l’aise sur scène et avoir une bonne capacité oratoire ;
  • respecter son public en faisant preuve de bienveillance ;

La formation pour devenir mentaliste

En tant que profession non réglementée, que vous souhaitiez vous lancer dans le mentalisme du spectacle ou en tant que praticien, aucun diplôme ni formation spécifique ne vous sera demandé au moment de la déclaration d’auto entreprise. Mais c’est un métier qui demande tout de même un minimum de connaissances afin de pouvoir proposer une prestation de qualité. Il est donc conseillé de se former au mentalisme et pour l’activité artistique, à la création de spectacles.

En ce qui concerne le mentalisme de spectacle, comme nous vous le précisions précédemment, c’est une activité liée à la magie qui a pour objectif d’imiter des pouvoirs tels que la lecture de pensées ou la divination grâce à des trucages. Il est donc très difficile de trouver des formations dans ce domaine, certains diront d’ailleurs qu’il est impossible de devenir mentaliste grâce à une formation, car le mentaliste ne peut tester ses techniques que sur son public, en direct. Le mentaliste artiste se formera alors au contact d’autres mentalistes ou de manière autodidacte, en lisant des livres sur le sujet.

Le praticien quant à lui trouvera un très grand nombre de formations en ligne qui s’apparentent au coaching mental.

Le salaire

Il est très difficile de donner un montant de salaire mensuel que peut toucher un mentaliste professionnel. Généralement, le praticien fixe lui-même un tarif à l’heure, à la séance ou en fonction de la durée de son programme. Le mentaliste de spectacle quant à lui est rémunéré en fonction de sa notoriété, du numéro qu’il propose et du lieu dans lequel il se produit. Le prix de la prestation peut aller de 100 à 5000 €.

Les questions les plus fréquentes

Le mentaliste base sa prestation sur la mémoire, l’observation et la psychologie humaine. Il étudie les moindres gestes, regards, mots, micro-expressions ou souffles pour trouver la solution à une question qu’il se pose. Il se sert de l’art du décryptage de l’autre pour comprendre comment fonctionne la personne qu’il a en face de lui. Lors des spectacles, il doit faire preuve de rapidité dans ses paroles, de gestuelle et de posture précises, mais aussi de beaucoup de discrétion et de persuasion.

Lors de l’inscription de son auto entreprise, le mentaliste ne sera soumis à aucune obligation d’assurance. En revanche, il est tout de même conseillé de souscrire une assurance civile professionnelle qui couvre les frais liés aux éventuels dommages causés au client ou au spectateur lors de la prestation.

Le mentaliste, tout comme les autres professionnels qui bénéficient des avantages de ce statut ont tout de même des obligations : après avoir fait l’inscription de leur auto entreprise, ils doivent déclarer leur chiffre d’affaires en ligne trimestriellement ou mensuellement, payer leurs cotisations sociales et tenir un livre de comptes.

Une fois que votre dossier a été validé par votre CFE compétent et que celui-ci l’a transmis à l’INSEE, un délai de 8 à 30 jours est nécessaire pour recevoir par voie postale votre numéro de Siret.

Les autres articles