Devenir architecte en auto-entrepreneur : comment faire ?

Comment créer son auto-entreprise d’architecte ? Découvrez les étapes pour votre entreprise et les points à connaître.

Architecte auto-entrepreneur

 

Vous êtes architecte et vous souhaitez vous lancer dans une aventure indépendante ? La micro-entreprise est un régime libre. Vous pouvez dans un premier temps garder une activité salariée ou vos allocations-chômage en parallèle. Découvrez dans cet article toutes les informations pour réussir votre projet en tant qu’architecte auto-entrepreneur.

 

Quelles sont les conditions pour devenir architecte auto-entrepreneur ? 

 

Pour devenir architecte sous le régime de la micro-entreprise, il faut remplir certaines conditions puisqu’il s’agit d’une profession réglementée. Le Code de déontologie des architectes est un des repères clés pour vous lancer. Vous devrez respecter ce code sous peine de sanctions. Par exemple, vous devrez réaliser un contrat écrit pour l’ensemble de vos missions, mais aussi communiquer vos tarifs de manière explicite. Cette réglementation est aussi importante qu’obligatoire. 

 

Par ailleurs, le statut d’architecte indépendant nécessite une qualification professionnelle. Vous devrez alors avoir obtenu le diplôme d’État d’architecte (DEA) ainsi que l’HMONP. Cette habilitation se révèle comme une formation théorique de 150 heures ainsi qu’une mise en situation professionnelle durant 6 mois minimum. 

 

Le saviez-vous ? 

Il est possible de justifier d’une expérience professionnelle pour obtenir une équivalence de ces conditions. 

 

D’autre part, si vous décidez de devenir architecte en auto-entreprise, vous devrez vous inscrire au tableau de l’Ordre des architectes, mais aussi souscrire à une assurance responsabilité professionnelle.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’anticiper les formalités, car contrairement à d’autres métiers, l’architecte indépendant se doit d’effectuer plusieurs démarches avant d’ouvrir sa micro-entreprise.

 

Que dois-je retenir sur le statut d’architecte auto-entrepreneur ? 

 

Étant donné qu’il s’agit d’une profession libérale, l’URSSAF sera votre organisme de référence. C’est par leur intermédiaire que vous pourrez déclarer votre chiffre d’affaires. 22 % de votre revenu sera prélevé par l’URSSAF et représentera le montant de vos cotisations sociales. 

 

Par ailleurs, le seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser pour un architecte en auto-entreprise s’élève à 72 500 €. En ce qui concerne les tarifs de vos prestations, les chiffres peuvent varier très largement. Selon la nature de vos missions et de votre expérience, vous pouvez envisager un tarif horaire entre 30 et 100 € en moyenne. 

 

L’architecte indépendant

 

Un architecte entre dans l’intimité du « chez-soi » de ses clients. Il permet de créer une identité aux maisons. Savoir dessiner à la main est un excellent moyen de se démarquer auprès de la concurrence. D’autre part, avoir de l’empathie pour comprendre les besoins de ses clients est essentiel. En tant que véritable metteur en scène, l’architecte agit comme un lien entre les clients et le personnel du bâtiment. 

 

Créer sa micro-entreprise permet à la fois de travailler avec des clients particuliers et des entreprises. Vous pouvez également vous spécialiser dans un type de bâtiment. La phase de préparation et les études de faisabilité sont également primordiales pour entreprendre les chantiers. 

 

Pôle Entrepreneur vous accompagne pour ouvrir votre auto-entreprise sereinement. Nous nous occupons des démarches pour que vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel. Pour cela, cliquez ici.